Les échanges entre la France et la Zambie en 2017

En 2017, le commerce bilatéral entre la France et la Zambie (exportations + importations) a fortement rebondi après deux années consécutives de repli (+37,9% en 2017 après -7,5 % en 2016 et -5,8 % en 2015). La hausse du commerce bilatéral résulte de la double augmentation des exportations (+21,7 % à 23,8 M€) et des importations (+62,3 % à 17,8 M€). En 2017, l’excédent commercial bilatéral en faveur de la France s’est de nouveau contracté de -30,3 % à 6 M€, la Zambie représentant le 113ème excédent commercial de la France dans le monde. Malgré l’amélioration observée cette année, la Zambie demeure un partenaire mineur compte tenu notamment de son enclavement et de l’étroitesse de son marché. Le pays n’est ainsi que le 152ème débouché à l’exportation de la France et son 137ème fournisseur.

 

  • Reprise des exportations françaises à destination de la Zambie en 2017

Après s’être fortement repliées de -30,6 % en 2016, les exportations françaises vers la Zambie ont significativement repris en 2017 (+21,7%) à 23,6 M€, bien que ce niveau reste faible comparé à la moyenne des 10 dernières années. Le marché zambien continue d’être un débouché mineur pour les produits français (152ème débouché en 2017, en hausse de 10 places par rapport à 2016). Sur les 52 pays et territoires répertoriés par les Douanes françaises en Afrique sub-saharienne, la Zambie se situait en 2017 au 35ème rang des clients de la France. Parmi les 10 pays suivis par le SER de Pretoria (région Afrique australe), la Zambie se situait à la 4ème place.

Sur les 8 grandes catégories de la classification des douanes, deux secteurs contribuent majoritairement à la croissance des exportations en 2017 : d’une part, celui des « équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique» (+13 % à 17,8 M), plus précisément à travers la hausse de 2,2 M€ du poste « machines industrielles et agricoles, machines diverses » (+17,7% à 14,9 M€). D’autre part, celui des « autres produits industriels » (+95,9% à 2,3 M€) notamment grâce à l’amélioration notable du poste « produits chimiques, parfums et cosmétiques » qui a fortement progressée en 2017 (+121,8% à 2,9 M€). En revanche, la catégorie des « produits des industries agroalimentaires (IAA) » est la seule à avoir vu ses exportations diminuer de 43,7% à 510 000 €, soit une baisse de 395 000 € sur l’année 2017.

Sur la durée, les exportations françaises vers la Zambie affichent une composition assez stable et relativement peu diversifiée. Les équipements mécaniques, électriques et électroniques représentent traditionnellement le principal poste d’exportation (74,8 % des ventes françaises en 2017 contre une moyenne de 74,1% entre 2007 et 2016), devant les produits chimiques, parfums et cosmétiques (+12,3% en 2017 contre 8,6 % en moyenne depuis 10 ans).

 

  • Augmentation des importations françaises depuis la Zambie grâce notamment aux achats de produits métallurgiques et métalliques

 Pour la seconde année de suite,  les importations françaises depuis la Zambie ont augmenté de 62,3% à 17,8 M€ en 2017 (après +123,8 % à 10,9 M€ en 2016). En dépit de cette forte progression, le poids de la Zambie dans les importations françaises reste très faible, le pays n’étant que le 137ème fournisseur de la France (151ème en 2016). En termes de classement, la Zambie est le 27ème fournisseur de la France en Afrique sub-saharienne et le 6ème en Afrique australe. Parmi les 8 grandes catégories de la classification des douanes, la hausse des importations françaises depuis la Zambie résulte essentiellement de la progression des importations du poste « produits métallurgiques et métalliques » passant de 67 000 à 8,6 M€, soit une progression de +12 857,4 %.

De façon plus détaillée, les importations ont été dynamisées par les achats de cuivre (8,4 M en 2017 contre 0 en 2016) et d’autres métaux non ferreux (progression de 257,5% à 225 466 ). En parallèle, les trois autres postes les plus importants que sont les « articles de joaillerie et bijouterie » (-18 %), les « produits à base de tabac » (-36,7%) et les « autres animaux d’élevage » (-31,3%) ont régressé l’année précédente.

***

En 2017, si le solde commercial bilatéral est toujours excédentaire en faveur de la France, il a continué de se réduire de -30,3% à 6 M€ (après -63,3 % en 2016). La Zambie représente le 113ème excédent commercial de la France (109ème en 2016).

Selon les statistiques du Centre du commerce international (agence conjointe de l’Organisation Mondiale du Commerce et des Nations Unies), la part de marché de la France en Zambie était assez négligeable en 2016 (moins de 1% des importations zambiennes) alors que l’Afrique du Sud reste le 1er fournisseur du pays, devant la République Démocratique du Congo et la Chine.

 

Publié le