Commerce extérieur et IDE au Kosovo en 2020

Sous l’effet de la crise sanitaire et économique, les flux d’importations se sont contractés de - 5,7 % en 2020, à 3,3 Mds EUR. Si les exportations demeurent faibles (0,47 Md EUR), elles connaissent une progression de +23,8 % en 2020, tirées par le renforcement de l’intégration régionale et la mise en place de couloirs verts.  Le déficit commercial s’est réduit de 9,4 % en 2020 pour atteindre 2,8 Mds EUR (41,4 % du PIB). Doté d’une base productive étroite, le Kosovo importe l’essentiel de ses besoins et exporte des produits peu diversifiés, principalement du fer et de l’acier et produits dérivés (31 %) et des matières plastiques (11 %). L’UE (34 % des exportations kosovares, 46 % des importations) et l’ALECE (44 % ; 19 %) demeurent les principaux partenaires commerciaux du Kosovo. Les flux d’IDE (5,0 % du PIB) ont progressé de +34,2 % en 2020. Les principaux détenteurs du stock d’IDE (62,2 % du PIB) sont l’Allemagne (14 %) et la Suisse (13 %), où la diaspora kosovare est majoritairement établie.

1/ Une dégradation du déficit courant contenue par l’augmentation des remises

En 2020, le déficit commercial du Kosovo, très élevé, s’est réduit de 2,5 pp pour atteindre 41,4 % du PIB (2,8 Mds EUR), sous l’effet de la réduction des importations (-5,7 % ; 3,3 Mds EUR) et de la progression des exportations (+23,8 % ; 0,47 Md EUR) – elles même tirées par le renforcement de l’intégration régionale et la mise en place des corridors verts. Le taux de couverture des importations a progressé de +3,4 pp, à 14,4 %.

Malgré la diminution du déficit commercial, le déficit courant s’est dégradé de 2 pp en 2020 (7,5 % du PIB) en raison de la chute des exportations nettes de services (-48,7 %). L’augmentation des flux de remises de la diaspora (+17,6 %), via leur formalisation, a toutefois permis de contenir une détérioration plus marquée.

L’important déficit de la balance commerciale des biens demeure partiellement compensé[1] par :

  • D’importants flux nets de remises migratoires, estimés à 14,2 % du PIB en 2020 par la Banque mondiale (11,6 % en 2019) ;
  • Le dynamisme des exportations nettes de services du pays (au premier rang desquelles le tourisme lié à la diaspora), malgré les restrictions de déplacement en 2020 [2] - avec un solde excédentaire réduit à 7,0 % du PIB en 2020 selon la Banque Mondiale (contre 13,1 % en 2019)
  • Les flux d'IDE entrants de l'ordre de 5,0 % du PIB en 2020 (contre 3,6 % en 2019).
2/ Le Kosovo, souffrant d’une base productive étroite, dépend des importations

Souffrant d’une base productive étroite, le Kosovo importe l’essentiel de ses besoins, en particulier des produits de consommation, et exporte des produits peu diversifiés.

Le pays importe notamment des produits alimentaires (17 % des importations totales en 2020), des machines et appareils mécaniques ou électriques (13 %), des produits minéraux (11 %), des métaux (11 %) et des véhicules terrestres (9 %). A noter la progression de +34 % des importations de produits pharmaceutiques (3 %).

En 2020, les exportations kosovares sont constituées à 37 % de métaux et d’ouvrages réalisés à partir de métaux, et 12 % de matières plastiques. Le pays est donc largement tributaire des cours mondiaux, qui expliquent pour partie[3] l’augmentation de +33 % des exportations de fer et d’acier (21 % des exportations). A relever cependant, les exportations de meubles de literie et matelas ont connu une forte progression (10 % des exportations, contre 5 % en 2019). Le pays exporte également des produits agroalimentaires, notamment des boissons, spiritueux et vinaigres (6,2 %).

3/ L’UE et les pays de l’ALECE demeurent ses principaux partenaires commerciaux

Pour mémoire, le Kosovo est membre de l’Accord de libre-échange centre européen (ALECE). Le pays bénéficie également d’un Accord de stabilisation et d’association avec l’UE (ASA), qui permet notamment la suppression totale des droits de douane pour les produits kosovars exportés vers l’UE (sauf pour certains produits agricoles, tels le vin et le baby beef, soumis à des contingents) et un démantèlement progressif des droits de douanes pour les produits UE exportés vers le Kosovo sous réserve du respect des dispositions de l’accord.

Le Kosovo a également conclu des accords de libre-échange avec les Etats-Unis et la Turquie (signé en 2013, entré en vigueur en septembre 2019), et plusieurs accords de coopération économique et commerciale, notamment avec le Japon et la Norvège.

Les principaux partenaires commerciaux du Kosovo sont les Etats membres de l’Union européennes (34 % des exportations kosovares ; 46 % des importations) et les pays de l’ALECE (44 % des exportations ; 22 % des importations). L’Allemagne demeure le 1er fournisseur (13 % des importations) et 3e client (9 % des exportations) du pays, et y exporte principalement des véhicules de transport de passagers et de marchandises (40,8 %).

L’Albanie est le 4ème fournisseur (6 % des importations) et le 1er client (23 % des exportations) du Kosovo. Il s’agit notamment d’exportations de produits et déchets à base de fer (46,2 %).

La Serbie est redevenue un fournisseur significatif du Kosovo (5,3 % des importations en 2020 contre 0,2 % en 2019), à la suite du retrait en février 2020 de la taxe de 100 % sur les produits importés de Serbie et de Bosnie-Herzégovine, introduite en 2018.

La Turquie est un partenaire majeur, étant le 2ème fournisseur (12 % des importations) et 11ème client (2 % des exportations) du pays. La Chine est le 3ème fournisseur (10 %) et 22ème client (1 %).

Selon les douanes kosovares, la France est le 16ème fournisseur (1,4 % des importations) et 14ème client (1,6 % des exportations) du Kosovo.

4/  Les flux d’IDE progressent en 2020, mais restent concentrés sur des secteurs peu productifs

Malgré la crise sanitaire et économique, les flux d’IDE ont progressé de +34 % en 2020, pour s’établir à 5 % du PIB. Ces flux, animés par la diaspora, se sont concentrés sur les secteurs de la construction et de l’immobilier (62 %). A noter la forte progression des IDE portant sur le secteur des activités financières et d’assurance (25 % en 2020 contre 6 % en 2019).

En 2020, les principaux investisseurs au Kosovo demeurent l’Allemagne (20 % des flux d’IDE), la Suisse (18 %), l’Albanie (12 %) et les Etats-Unis (9 %).

Quant au stock d’IDE (62 % du PIB), il est principalement détenu par l’Allemagne (14 % du stock), la Suisse (13 %) et la Turquie (11 %).

 

Commerce extérieur du Kosovo, M EUR :

data

 Source : Douanes Kosovo

Principaux postes d’exportations et d’importations en 2019 et 2020 :

data

Source : Douanes Kosovo

Principaux fournisseurs en 2019 et 2020, en % des importations totales :

data

Source : Douanes Kosovo

Principaux clients en 2019 et 2020, en % des importations totales :

data

Source : Douanes Kosovo

Stocks et flux d’IDE, en M EUR :

data
Source : Banque Centrale
Principaux pays investisseurs en fonction de la part du stock d’IDE :
data
Source : Banque Centrale

[1] Selon le FMI, les recettes liées à la diaspora (remises, tourisme, achats immobiliers) ont chuté de -8 pp à 30 % du PIB en 2020 (contre 38 % en 2019).

[2] Le nombre d’arrivées sur le sol kosovar s’est réduit de -35,4 % en 2020. Près de 80 % des entrées avaient pour finalité des visites d’ordre familial.

[3] Le cours du minerai de fer a en moyenne progressé de +14,0 % en 2020.

Publié le