Relations bilatérales

Commerce bilatéral: Bilan des échanges commerciaux franco-turcs au premier semestre 2018

Au 1er semestre 2018, le commerce bilatéral entre la France et la Turquie s’est établi à 7,56 Mds EUR, progressant de 5% en glissement annuel. La progression des échanges est équilibrée, les exportations et importations françaises croissant respectivement de 5% (à 3,46 Mds EUR) et 5,1% (à 4,1 Mds EUR) [1]. Le déficit affiché par la France s’est légèrement creusé au S1 2018, atteignant 643 M EUR. Les échanges continuent d’être portés principalement par les matériels de transport. Si nos principaux postes d’exportations affichent une dynamique positive sur la période, la détérioration de la situation économique en Turquie pourrait peser sur les échanges.

1. Le déficit commercial bilatéral enregistré en 2017 ne se résorbe pas

Comme en 2017, la Turquie a été notre 13ème fournisseur mondial, 5ème hors-UE et Suisse, derrière la Chine, les États-Unis, le Japon et la Russie. Elle demeure également notre 12ème débouché mondial, 4ème hors-UE et Suisse, derrière les Etats-Unis, la Chine et Singapour. La Turquie a absorbé 1,44% de nos exportations, poursuivant le recul observé en 2017. A l’inverse, la part de la Turquie dans nos importations est en hausse : elle a ainsi été à l’origine de 1,46% de nos importations, contre 1,38% sur l’année 2017.

Selon les données des Douanes françaises, au S1 2018, le commerce bilatéral total des biens entre la France et la Turquie s’est élevé à 7,56 Mds EUR. Les échanges globaux poursuivent leur progression et augmentent de 5% en glissement annuel (+363 M EUR): les exportations françaises à destination de la Turquie ont crû de 5% (+163 M EUR) et ont représenté 3,46 Mds EUR. Les importations françaises en provenance de Turquie sont, quant à elles, en hausse de 5,1% (soit +199 M EUR) et ont atteint 4,1 Md EUR. La France affiche donc un déficit commercial de 643 M  EUR au S1 2018, en progression de 5,9% par rapport au S1 2017 (il représentait alors 607 M EUR).

2. Les relations commerciales bilatérales demeurent dominées par l’aéronautique et l’automobile

Les principaux postes d’exportations françaises ont enregistré une progression nette au S1 2018 : le poste « aéronefs et engins spatiaux » a crû de 15,5% (à 413 M EUR), tandis que les postes « véhicules automobiles » et « accessoires pour véhicules automobiles » ont respectivement progressé de 27,2% (à 287 M EUR) et 7,4% (à 266 M EUR). Le dynamisme des exportations automobiles, déjà observé en 2017, s’explique notamment par l’important renouvellement de gamme proposé par les constructeurs français. La hausse des exportations des produits du raffinage du pétrole est également à noter, celles-ci étant multipliées par 2,5 (à 60 M EUR). A l’inverse, le recul important d’autres postes a entravé la progression des exportations françaises : les préparations pharmaceutiques régressent de 19,2% (à 152 M EUR), les matières plastiques primaires de 25,1% (à 149 M EUR) et les moteurs et turbines de 42,6% (à 55 M EUR).

Les importations en provenance de Turquie ont crû au S1 2018, bien que les principaux postes n’affichent pas une progression significative : les véhicules automobiles ont augmenté de 3,4% (à 1,4 Md EUR) tandis que les vêtements de dessous stagnent (à 232 M EUR). Les accessoires pour véhicules automobiles et les appareils électroménagers progressent toutefois respectivement de 17,3% (à 254 M EUR) et de 6,6% (à 183 M EUR). Des progressions majeures sont enregistrées par les postes « aéronefs» (+52%, à 88 M EUR) et « produits électroniques grand public » (+46%, à 78 M EUR).

La dépréciation de la livre turque pourrait stimuler les importations en provenance de Turquie. La demande en équipements, en particulier électroménagers, et en matériels de transport turcs soutient la dynamique exportatrice turque. En revanche, certains postes d’exportations pourraient être affectés par la contraction de certains marchés (cf. marché automobile dont la chute de 16% au 1er semestre pourrait atteindre 30% en fin d’année).

 

[1] D’après TürkStat, les importations turques en provenance de France se sont élevées à 4,4 Mds USD au S1 2018, tandis que les exportations turques à destination de la France ont représenté 3,8 Mds USD.

Publié le