Relations bilatérales

Les échanges commerciaux franco-turcs en 2020

 

En 2020, selon les données de la Douane française, le commerce de biens entre la France et la Turquie s’est établi à 14,1 Mds EUR, soit une baisse de 4,4% en g.a liée à la hausse des exportations françaises (+5,9% en g.a) alors que les importations en provenance de Turquie diminuaient de 11,4% en g.a. Du fait des bonnes performances des ventes françaises sur ce marché, la Turquie redevient le 4ème principal marché export de la France hors UE, Royaume-Uni et Suisse. Il en résulte également une réduction de notre déficit bilatéral de près de 1,5 Md EUR.

1.Le déficit commercial de la France s’est réduit grâce au recul des importations et à la hausse des exportations

La crise sanitaire a entrainé un recul des échanges commerciaux (14,1 Mds EUR, -4,4% en g.a). Les exportations atteignent 6,3 Mds EUR, soit leur niveau le plus élevé depuis 2018. Elles ont été tirées par le rebond de l’activité économique à compter du 3ème trimestre (croissance de +6,7% en g.a) et de sa principale composante, la consommation interne. Ainsi, alors que les ventes françaises en Turquie affichaient sur les six premiers mois de l’année une baisse de 10%, elles connaissent une croissance de +5,9% sur l’année. De leur côté, les importations françaises en provenance de Turquie ont été ramenées à 7,8 Mds USD (-11,4% en g.a), soit leur plus bas niveau depuis deux ans, et ce malgré la dépréciation de la monnaie locale (en 2020, la lire turque a perdu respectivement 25% et 37% de sa valeur face au dollar et à l’euro) qui a amélioré la compétitivité-prix des biens turcs. Compte-tenu de son positionnement dans les chaines de valeur françaises, les performances de la Turquie à l’exportation sont étroitement liées au niveau de la production industrielle dans l’hexagone.

La contraction des importations en provenance de Turquie et la hausse de nos exportations ont permis à notre déficit commercial bilatéral, lequel se creusait de manière continue depuis 2016, de diminuer de 47,4% en g.a, s’établissant à -1,49 Md EUR. La part de marché française s’est stabilisée à 3,2%, alors que celle de nos principaux concurrents européens, à l’exception de l’Allemagne (dont l’empreinte sur le marché turc est passée de 9,2% à 9,9%) et de la Suisse, baissait.  La Turquie devient notre 12ème client  et le 4ème hors UE, Royaume-Uni et Suisse. Sa part dans les exportations françaises totales progresse, passant de 1,20% en 2019 à 1,51% en 2020. De surcroît, la Turquie devient notre 12ème fournisseur (4ème hors UE, Royaume-Uni et Suisse) et sa part dans les importations françaises est passée de 1,53% en 2019 à 1,56% en 2020.

2.Les échanges commerciaux demeurent portés par les matériels de transport, dont le poids dans le déficit bilatéral a diminué

Les matériels de transport représentent près de 29% des exportations françaises. Les véhicules automobiles deviennent le premier poste d’exportations vers la Turquie (629 M EUR, +103% en g.a), bénéficiant d’un marché domestique très dynamique (les ventes ont augmenté de 67,3% en g.a) alimenté par les facilités de crédit mises en place par les banques locales. Le poste aéronautique progresse également de 20,3% en g.a (589 M EUR), avec un rythme de livraison soutenu auprès des deux compagnies aériennes turques. Les exportations d’« accessoires pour véhicules automobiles » enregistrent également une hausse significative (476 M EUR, +13,2% en g.a), devenant le 3ème poste d’exportations devant les produits sidérurgiques (383 M EUR, -15,8% en g.a). Le poste « préparations pharmaceutiques » (284 M EUR) recule à la 6ème place en raison d’une contraction des exportations de 16,2% en g.a. En matière agricole, les exportations de machines agricoles et de céréales, bien que demeurant à des niveaux bas, ont significativement augmenté, respectivement de 158% (à 71 M EUR) et de 35% (à 48 M EUR).

Les importations en provenance de Turquie restent largement dominées par les véhicules automobiles (2,6 Mds EUR, soit 33% des importations), lesquelles se sont néanmoins contractées de 11,9% en g.a en raison de la diminution des ventes de voitures en France (fermeture des concessions, baisse de la consommation, etc.) et de la baisse de la production en Turquie (-10%) causées par la crise sanitaire. De même, les autres principaux postes d’importations sont en baisse, à l’image des « appareils électroménagers » (497 M EUR, -3,9% en g.a) et des « autres vêtements de dessus » (423 M EUR, -10% en g.a), lesquels deviennent notre 3ème poste d’importations, supplantant les « accessoires pour véhicules automobiles » (331 M EUR, -28,3% en g.a).

In fine, le déficit bilatéral dans le secteur des matériels de transport s’est significativement résorbé (1,22 Md, -48,5% en g.a). Cette diminution s’explique par la contraction des achats français en provenance de Turquie (ceux de pièces d’aéronefs ont diminué de 66% en g.a) et par la vive hausse des livraisons françaises de véhicules automobiles en Turquie. Dès lors, la part des matériels de transport dans le déficit total que la France entretient avec la Turquie a été ramenée de 84% en 2019 à 82% en 2020

 

Evolution du solde commercial bilatéral (M EUR)

Evolution du solde commercial bilatéral (M EUR)

 

Principales catégories d’exportations françaises vers la Turquie (M EUR)

Principales catégories d’exportations françaises vers la Turquie (M EUR)

 

Principales catégories d’importations françaises en provenance de Turquie (M EUR)

Principales catégories d’importations françaises en provenance de Turquie (M EUR)

 

Dix premiers postes d’exportations françaises vers la Turquie

Exportations

2019 (M EUR)

2020 (M EUR)

Evolution (g.a)

Part dans les exportations totales en 2020

TOTAL

5 944

6 293

+5,9%

100%

Véhicules automobiles

310

629

+103%

10% (▲)

Aéronefs et engins spatiaux

490

589

+20,3%

9,4% (▲)

Autres parties et accessoires pour véhicules automobiles

420

476

+13,2%

7,6% (▲)

Produits sidérurgiques de base et ferroalliages

455

383

-15,8%

6,1% (▼)

Matières plastiques sous formes primaires

299

314

+5,2%

5% (=)

Préparations pharmaceutiques

339

284

-16,2%

4,5% (▼)

Instruments et appareils de mesure, d’essai et de navigation

155

181

+16,5%

2,9% (▲)

Autres produits chimiques n.c.a

147

180

+23,1%

2,9% (▲)

Autres matériels électriques

127

147

+15,4%

2,3% (▲)

Déchets non dangereux ; collecte des déchets non dangereux

153

145

-4,9%

2,3% (▼)

 

Dix premiers postes d’importations françaises en provenance de Turquie

Importations

2019 (M EUR)

2020 (M EUR)

Evolution (g.a)

Part dans les importations totales en 2020

TOTAL

8 784

7 786

-11,4%

100%

Véhicules automobiles

2 910

2 564

-11,9%

33% (=)

Appareils électroménagers

517

497

-3,9%

6,4% (▲)

Autres vêtements de dessus

470

423

-10%

5,4% (▲)

Vêtements de dessous

424

348

-18%

4,5% (▼)

Autres parties et accessoires pour véhicules automobiles

462

331

-28,3%

4,2% (▼)

Autres préparations et conserves à base de fruits et légumes

265

270

+1,9%

3,5% (▲)

Autres articles à mailles

161

155

-3,7%

2,0% (▲)

Articles textiles confectionnés, sauf habillement

129

147

+14%

1,9% (▲)

Articles chaussants à mailles

147

126

-14,1%

1,6% (▼)

Autres produits métalliques n.c.a

125

111

-11,5%

1,4% (=)

 

Source : DGDDI

 

Publié le