Indicateurs et conjoncture

Avec 83,6 millions d’habitants, la Turquie est le 17ème pays le plus peuplé du monde. Istanbul, la principale ville économique et financière, rassemble à elle-seule près de 15,5 millions d’habitants et Ankara, la capitale, 5,6 millions d’habitants. La population du pays est jeune, avec 38% de la population ayant moins de 25 ans et un âge médian de 32,7 ans en 2020.

Avec un PIB de 717 Mds USD en 2020, la Turquie est la 19ème puissance économique mondiale. Le développement de l’économie turque a été très dynamique sur les deux dernières décennies. Avec une croissance moyenne annuelle du PIB de 5% depuis 2002, elle est devenue l’une des économies les plus importantes en termes de création de richesses au Moyen-Orient, juste derrière l’Arabie Saoudite (18ème). Suite à la tentative de coup d’Etat de l’été 2016 et aux tensions sécuritaires, le taux de croissance annuel moyen est retombé à 3,5% et le pays est entré en récession à la fin de l'année 2018. La croissance, qui avait accéléré trimestre après trimestre en 2019, a de nouveau été brutalement interrompue par la crise sanitaire mondiale. Toutefois, alors qu’en début d’année la plupart des institutions économiques prévoyaient une récession pour 2020 (jusqu’à -5%), l’économie de la Turquie a su se montrer résiliente en affichant un taux de croissance annuel du PIB de 1,8%. Ainsi, la Turquie fait partie des rares pays du G20 à enregistrer une croissance positive en 2020.

La Turquie suit une phase de tertiarisation de son économie à un rythme modéré. Selon l’Institut de statistique turc, en 2020, l’agriculture représente 7,4% de la richesse nationale alors que le secteur tertiaire en représente à lui seul 61,4% et l’industrie 31,2%. En outre, le secteur tertiaire est le premier pourvoyeur d’emploi (52% de la population active totale en novembre 2020) alors que l’agriculture emploie toujours 16,7% de la population active.

Le modèle de croissance de l’économie turque repose d’une part sur la consommation intérieure alimentée par une distribution de crédits bancaires dynamique. Elle est, d’autre part, tirée par le secteur de la construction et les grands projets d’infrastructures, à l’image du développement immobilier et autoroutier des métropoles turques. De nombreux centres commerciaux ont également vu le jour, offrant de nouveaux débouchés pour la consommation domestique. Cette politique a toutefois entraîné des déséquilibres, parmi lesquels la dérive des prix, la dépréciation de la valeur de la monnaie locale, la hausse de l’endettement privé et de la dette externe, l’accroissement du déficit des comptes courants ou encore la dégradation des comptes publics.

Toutefois, l’épargne privée est restée faible en Turquie. Le dynamisme de la consommation et du secteur de la construction a été favorisé par une politique de distribution active du crédit. La dollarisation importante des dépôts (53,1% libellés en devises à la mi-février 2021) a conduit le secteur privé à recourir au financement en devises étrangères pour mener à bien leurs investissements et leurs activités.

Alors que l’endettement privé représentait 29,9% du PIB en 2007, il s’établit à 95% au 3ème trimestre 2020. Le niveau d’endettement des agents non-financiers s’explique principalement par le recours à l’emprunt, poussé par l’expansionnisme monétaire post-crise financière de 2008 et alimenté par les solides performances économiques de la Turquie au cours de la dernière décennie. Par ailleurs, le volume de dette externe (59,1% du PIB au 3ème trimestre 2020) expose l’économie turque aux variations de la valeur de la monnaie locale sur le marché des changes, ce qui peut entraîner des difficultés de remboursement.

Malgré un rebond de la demande étrangère, la crise sanitaire a eu un effet significatif sur les échanges commerciaux de la Turquie en 2020 (389 Mds USD) qui enregistrent leur plus bas niveau depuis 2016 Au cours de l’année, les exportations ont diminué de 6,3% en glissement annuel tandis que les importations ont progressé de 4,3% en g.a. L’Union européenne demeure le premier partenaire commercial de la Turquie (37% du volume total des échanges en 2020). L’Allemagne est son premier client (9,4% des exportations) et la Chine son principal fournisseur (10,5% des importations).

Grâce à la maîtrise des dépenses budgétaires, la dette publique a été ramenée de 74% du PIB en 2002 à 29,2% en 2015. Cependant, afin de relancer l’activité à la suite de la récession de la fin de l’année 2018, l’exécutif a de nouveau mené des politiques budgétaires expansionnistes, lesquelles ont creusé les déficits publics (2,4% du PIB en 2018 et 3,5% du PIB en 2020) et alourdit la dette publique qui atteint 42,6% du PIB  au troisième trimestre de l’année 2020.

Selon le Global Financial Centres Index 28 (septembre 2020), Istanbul se classe au 64ème rang sur 111 centres financiers mondiaux. Istanbul est une place financière internationale, mais n’a pas un rayonnement mondial comme, par exemple, Mexico (n°70) et Moscou (n°62). En termes de capitalisation boursière (WFE, 2019), Borsa Istanbul est 31ème sur 71 (185 M USD), et est comparable aux bourses de Tel-Aviv (29ème, 238 M USD), de Santiago (30ème, 204 M USD) et du Qatar (32ème, 160 M USD). En 2019, Borsa Istanbul compte 379 sociétés cotées contre 399 en 2018, loin des ambitions affichées par l’Exécutif, (1000 sociétés cotées à la bourse d’Istanbul d’ici 2023). Toutefois, ce secteur demeure une priorité pour la Présidence et le Centre financier d’Istanbul devrait être inauguré en 2021.

 

 

Données générales Turquie

Superficie: 779 452 km² 
Population: 83 millions d'habitants (2019) 
Régime présidentiel
Parti au pouvoir: AKP 
Président de la République: Recep Tayyip ERDOGAN 
Vice-président : Fuat Oktay
Ministre du Trésor et des Finances: Lütfi Elvan

Ministre du Commerce: M. Mehmet Muş

Ministre de l’Agriculture et des Forêts : Bekir PAKDEMIRLI

Ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles : Fatih DONMEZ

PIB : 717 Mds USD (2020)   
PIB / habitant : 8 599 USD (2020) 

Données conjoncturelles Turquie

Monnaie: livre turque (TRY)  

Taux moyen 2019 USD/TRY : 5,67

Taux moyen 2020 USD / TRY : 8.0383

Taux 04/05/2021 USD/TRY : 8,3241

Indice des prix à la consommation (inflation, g.a) : 17,14% (avril 2021)
Déficit du compte courant : 36,7 Mds USD (Jan.-Déc. 2020)
Exportations : 169,7 Mds USD (2020)
Importations : 219,5 Mds USD (2020)
Taux de chômage : 13,4% (février 2021)
Publié le