Echanges commerciaux France-Suriname en 2017

Nos échanges avec le Suriname affichaient un déficit anecdotique de 44 KEUR en 2017, contre un déficit annuel moyen de plus de 40 MEUR au cours de la dernière décennie (et -28 MEUR en 2016). Ce recul drastique de notre déficit tient cependant avant tout au fort recul de nos importations, qui ont fait passer le total de nos échanges bilatéraux de 147 MEUR en 2015 à 47 MEUR en 2016 et 24 MEUR en 2017.

Nos exportations à destination du Suriname (12 MEUR, +24% en 2017) s’avèrent sensibles aux commandes de biens d’équipement, dont l’ensemble des postes a affiché des performances médiocres l’année dernière. Les boissons alcoolisées distillées étaient par conséquences notre premier poste d’exportation (5,4 MEUR, +53%), devant les savons et détergents (0,7 MEUR, -21%) et les moteurs, générateurs et transformateurs électriques (0,6 MEUR, +3182%).

Nos importations en provenance du Suriname (12 MEUR en 2017) ont enregistré un recul de 69% par rapport à 2016, après une baisse du même pourcentage l’année précédente. Notre principal poste d’importations est désormais représenté par les préparations et conserves de produits de la mer (2,6 MEUR, +84%), devant les fruits tropicaux (2,1 MEUR, -51% en 2017 et -87% en 2016) et les produits du travail des grains (2,1 MEUR, -16%). Les produits pétroliers raffinés, traditionnellement prééminents dans nos importations du Suriname, ont en revanche quasiment disparu (5 KEUR en 2017 contre 24 MEUR en 2016 et 79 MEUR en 2015, soit respectivement 0,04%, 65% et 65% de nos importations totales).

Publié le