Relations bilatérales

Les économies sénégalaises et françaises se distinguent par une proximité commerciale, financière institutionnelle particulièrement forte.

 

La France est le principal partenaire commercial du Sénégal

Les échanges entre les deux pays se sont élevés à 857,2 MEUR en 2017. L’excédent commercial en faveur de la France s’établit à 671 MEUR en 2017, contre 682,5 MEUR en 2016 et est le 3ème plus élevé en Afrique subsaharienne après l’Ethiopie (791 MEUR) et l’Afrique du sud (691 MEUR).

Les exportations françaises à destination du Sénégal se sont établies à 759 MEUR en 2017, stables à +0,14% par rapport à l’année précédente. Elles se composent principalement de produits pharmaceutiques (17,68%), de tabac (4,38%), de céréales (3,52%), de véhicules automobiles (2,90%).

La France importe chaque année entre 70 et 100 MEUR de biens du Sénégal depuis plus de dix ans pour une valeur de 87 MEUR en 2017, en hausse de 16% par rapport à 2016. Elles se composent très majoritairement de  préparations et conserves à base de poisson et de produits de la pêche (28,47%), les légumes et melons, racines et tubercules (13,16%), enfin les produits de la pêche et de l’aquaculture (11,32%).

Les entreprises françaises investissent massivement au Sénégal

Avec plus de 78% du stock d’Investissements Direct à l’Etranger (2202 MEUR en 2015), la France est le premier investisseur au Sénégal. Les filiales d’entreprises françaises, et entités de droit sénégalais détenues par des ressortissants français représentent plus du quart du PIB et des recettes fiscales au Sénégal. Les entreprises françaises emploient 12 000 personnes dans le pays. La présence française concerne tous les secteurs d’activité. La Sonatel, filiale à 42% d’Orange aux côtés de l’Etat Sénégalais (27%) est la 1ère entreprise du pays et 1ère capitalisation boursière de l’UEMOA.

Le dispositif d’appui aux entreprises françaises mis en place par la France repose sur le Service Economique de l’Ambassade de France et sur l’antenne de Business France, qui conseillent et orientent les entreprises désirant s’installer au Sénégal. Les entreprises françaises peuvent aussi s’appuyer sur le vivier de Volontaires Internationaux en Entreprise (VIE), dont plus de 65 sont présents à Dakar.

L’aide bilatérale française

L’aide française au Sénégal repose essentiellement sur l’action de l’Agence Française de Développement. Le total des engagements nets de l’agence au Sénégal a atteint 1,5 Md EUR entre 2008 et 2017. Le portefeuille de l’AFD au Sénégal est composé d’une quarantaine de projets en cours d’exécution, orientés vers les secteurs du développement et de la durabilité des infrastructures urbaines, des énergies durables, le secteur eau – assainissement, le secteur agricole pour la sécurité alimentaire, l’insertion professionnelle des jeunes, l’appui au secteur privé. Parmi ces financements, les plus emblématiques concernent le Train Express Régional de Dakar, le tronçon d’autoroute Dakar-Thiès et le projet KMS III destiné à sécuriser l’alimentation en eau de Dakar en étendant la capacité de production distribution de la station de Keur Momar Sarr.

Proparco, la filiale de l’AFD en charge de l’aide au développement du secteur privé, cofinance deux projets de centrales photovoltaïques portées par le groupe Meridiam. Enfin, outre le TER, la Direction Générale du Trésor finance également l’installation de 50 000 candélabres solaires fournis par la PME française Fonroche.

Publié le