Relations bilatérales

Dans un contexte de plus en plus concurrentiel au plan sectoriel, face aux pays émergents (Chine, Inde, Turquie, Maroc), les exportations françaises à destination du Sénégal connaissent une hausse de 30,6% en valeur en 2019. Notre part de marché, en baisse constante depuis une décennie, s’est fortement accrue en 2019, atteignant 18,8% (+4,1 pts de pourcentage par rapport à 2018) selon les douanes sénégalaises. Les grands projets d’infrastructure du Plan Sénégal Emergent y ont largement contribué.

La France est le premier partenaire commercial du Sénégal

PDM

 

Les données de la douane française indiquent une hausse considérable de l’excédent commercial de la France envers le Sénégal, de 36% par rapport à l’année 2018. Notre excédent commercial atteint 992 MEUR en 2019.

Selon les statistiques sénégalaises, la France reste le premier fournisseur du Sénégal avec une hausse de plus de 4,1 pts de pourcentage, atteignant 18,8% de part de marché (un niveau qui n’avait plus été constaté depuis 2015). Les pays qui suivent sont la Chine (11,8%), le Nigéria (5,8%), la Belgique-Luxembourg (5%) et les Pays-Bas (5%).

En 2019, les exportations françaises à destination du Sénégal connaissent une hausse de 30,6%, passant de 821 M EUR en 2017 à 1 071 M EUR en 2019. Le Sénégal est conforté comme deuxième débouché de la France dans l’UEMOA, derrière la Côte d’Ivoire. Elles se composent de locomotives et autre matériel ferroviaire roulant (10,2%, +227% en ga) – détrônant ainsi le premier poste historique de préparations pharmaceutiques (10%), d’aéronefs et engins spatiaux (9,9%, +211%), de céréales, légumineuses et oléagineux (5%) et d’instruments et appareils de mesure, d’essai et de navigation (4%, +341%). Ces évolutions sont dues aux livraisons de la flotte de la nouvelle compagnie nationale Air Sénégal et du matériel roulant et de signalisation pour le TER de Dakar. Les importations françaises en provenance du Sénégal restent dans la fourchette de 70 M EUR à 100 M EUR depuis plus de dix ans (79 M EUR en 2019 en baisse de 12,5% par rapport à 2018). Elles se composent très majoritairement de  préparations et conserves à base de poisson et de produits de la pêche (25%) et de produits de la pêche et de l’aquaculture (13%).

Les Investissements Directs à l’Etranger (IDE) français au Sénégal

 

Le Sénégal a su maintenir une certaine attractivité auprès des investisseurs étrangers. Le pays abrite un stock important d’IDE pour la région, essentiellement d’origine française, et mène une politique proactive à l’égard des investissements étrangers. Fin 2018, le stock total d’IDE atteignait 5 304 MUSD (près de 35% du PIB). Avec 43% du stock d’IDE (2005 M EUR en 2018), la France demeure le premier investisseur au Sénégal, mais son poids décline (78% du stock d’IDE en 2015). Les filiales d’entreprises françaises et entités de droit sénégalais détenues par des ressortissants français, près de 250, représentent plus du quart du PIB et des recettes fiscales au Sénégal. Les entreprises françaises emploient plus de 30 000 personnes dans le pays.

 L'aide bilatérale française

 

L’aide française repose essentiellement sur l’action de l’AFD. Le Sénégal fait partie des 19 pays prioritaires du CICID. Depuis la reprise des prêts souverains en 2007, l’AFD a engagé près de 2 Mds EUR au Sénégal, tous produits financiers et tous secteurs confondus, initiant une progression forte de ses engagements annuels. Le portefeuille de l’AFD au Sénégal est constitué de plus de 60 projets en cours d’exécution représentant 860 M EUR de fonds restant à verser. La contribution de l’AFD au PSE a atteint 600 M EUR dont 400 M EUR en prêts souverains sur la période 2014-2017 soit au-delà des 400 M EUR annoncés lors du Comité Consultatif de 2014. En 2018, l’AFD a engagé près de 300 M EUR au Sénégal. Les engagements de l’AFD pour le financement de la phase 2 du PSE devraient atteindre 800 à 900 M EUR sur la période 2019-2023 (le plafond d’engagement annuel a été relevé à 125 M EUR). Dans le contexte du COVID-19, l’AFD prévoit notamment de réallouer des subventions sur des projets dans le domaine de la santé et la restructuration du Prêt de Politique Publique « finances publiques » (50 M EUR) octroyé en décembre 2019 (dont une tranche de 30 M EUR reste à décaisser) et le cas échéant du solde (20 M EUR) du Prêt de Politique Publique « eau ». Une intervention en subvention via un programme de cash transfers aux ménages, envisagée par l’Agence, n’a pas pu aboutir faute d’appétence des autorités pour ce mode d’aide directe.

Le dispositif d’appui aux entreprises françaises mis en place par la France repose sur le Service Economique de l’Ambassade de France et sur l’antenne de Business France, qui conseillent et orientent les entreprises désirant s’installer au Sénégal. Les entreprises françaises peuvent aussi s’appuyer sur le vivier de Volontaires Internationaux en Entreprise (VIE), dont plus de 73 sont présents à Dakar.

Publié le