Présence française à Singapour et investissements bilatéraux

Rédigé par: Pôle macroéconomique SER Singapour
Janvier 2019

1. Les grands groupes français sont fortement représentés à Singapour, 1ère destination des investissements français en Asie du Sud-Est

L’attractivité de la cité-Etat pour nos entreprises repose sur trois facteurs principaux : le dynamisme économique régional, l’opportunité d’un point d’ancrage stratégique vers le sud-est asiatique et les facilités et sécurités juridiques, fiscales, linguistiques et culturelles qu’offre conjointement le pays. La cité-Etat est ainsi la 1ère destination des investissements directs (IDE) français en ASEAN, avec 10 Mds EUR en 2017 (malgré une baisse de 10% par rapport à 2016), soit près de deux tiers du stock français dans la région, devant l’Indonésie (2,1 Mds EUR) et la Thaïlande (2,0 Mds EUR). D’après le Département singapourien des statistiques, la France est le 19ème pays investisseur à Singapour et le 8ème investisseur européen, représentant 1,2% du stock d’IDE en 2016.

Environ 750 filiales d'entreprises françaises sont implantées dans le pays, parmi lesquelles de grandes entreprises, des ETI, des PME des succursales et bureaux de représentation. La majorité des grands groupes français sont représentés, à l’instar de CMA-CGM (qui a racheté le singapourien NOL en 2016 pour 2,2 Mds EUR), ST Microelectronics (1e employeur français à Singapour avec 5100 employés), Dassault Système, BNP Paribas, Essilor ou AccorHotels. Les entreprises françaises couvrent ainsi tous les secteurs d’activité avec une activité marquée dans l’aéronautique, l’électronique et les services aux entreprises. En plus de leurs activés commerciales, certaines sociétés s’appuient sur un écosystème propice aux innovations pour développer des centres de recherche avancée (Engie, Thalès, Airbus). La cité-Etat attire également les entrepreneurs français, estimés à 400 en 2018.

Pour nombre de nos entreprises, le marché singapourien, de taille modeste, n’est pas une cible prioritaire mais la cité-Etat fait davantage office de base régionale pour leurs activités en Asie du Sud-Est, ou de plateforme de réexportation vers l’Asie, le commerce de transit représentant près de 60% des importations totales du pays en 2017. Nos ventes ont par ailleurs atteint 6,8 Mds EUR en 2017, soit une progression de +10,1% par rapport à 2016.

Singapour est le 2ème excédent bilatéral français à 4,6 Mds EUR en 2017 (en hausse de 15% par rapport à 2016) et le 11ème marché des exportateurs français (1,5% des ventes françaises en 2017).

2. La population française à Singapour augmente en raison d’opportunités économiques

La population française à Singapour a plus que doublé en 10 ans, avec 14 500 français enregistrés en 2017, leur nombre total s’élevant plus probablement à 20 000, dont 270 volontaires internationaux à l’étranger (VIE). Les Français de Singapour enregistrés représentent environ 1/4 des Français enregistrés en ASEAN et les VIE plus de 50%.

En plus des étudiants, VIE et des expatriés, Singapour attire également les entrepreneurs français (environ 400 en 2018), particulièrement dynamiques dans les secteurs des services aux entreprises, de l’habitat, des loisirs et de la culture, de l’agroalimentaire mais également des nouvelles technologies, avec la venue de startups françaises cherchant à bénéficier de la position stratégique de Singapour et des facilités mises en place par les autorités pour favoriser le développement de sociétés innovantes.

3. Les investissements directs singapouriens en France sont encore limités, mais la cité-Etat est un investisseur financier significatif

Le stock d’investissements directs singapouriens (par pays d’origine immédiate) en France s’est établi à 866 M EUR en 2017 (après 1,1 Md EUR en 2016 et en 2015). Ces investissements demeurent de loin les plus importants en provenance d’un pays de l’ASEAN. Ce stock d’investissements représente une quarantaine d’implantations et plus de 1 500 emplois (créés ou préservés), principalement dans les secteurs de l’immobilier, de l’hôtellerie, des NTIC et de l’industrie (Capitaland Limited, Millenium Hotels Group, Wilmar international).

Les fonds souverains singapouriens, GIC et Temasek, tous deux parmi les 10 fonds souverains les plus dotés au niveau mondial en termes d’actifs sous gestion, sont parmi les principaux investisseurs singapouriens en France, de manière directe ou indirecte. Si leur stratégie vis-à-vis de la France reste relativement peu expansionniste, GIC détiendrait entre 15 et 18 Mds USD d’investissements en France, principalement via des actifs financiers (actions de sociétés du CAC 40), des titres souverains et des investissements immobiliers (tours du quartier de La Défense). GIC a notamment fait l’acquisition en 2018 de 55% des parts d’AccorInvest, la foncière du groupe AccorHotels, avec un pool d’investisseurs (dont Amundi et Crédit Agricole Assurances) pour un total de 4,4 Mds EUR, ainsi que de la tour Ariane du quartier de La Défense pour 465 M EUR. Il avait déjà racheté 25% de la foncière côtée CeGeReal en avril 2016 (bureaux haut de gamme au sein du Grand Paris). Temasek est présent en France à travers sa participation dans le groupe CapitaLand pour 39% du capital (Ascott - Citadines) et est également entré au capital de la société holding du fonds d’investissement français Tikehau (implanté à Singapour) à hauteur de 5% mi-2016.

Publié le