Les échanges commerciaux entre la France et le Soudan en 2018

 

Résumé : Les échanges bilatéraux représentent un volume de 126 MEUR en 2018, avec un excédent de 32 MEUR en faveur de la France. Les exportations françaises ont atteint 79 MEUR. Elles étaient essentiellement composées d’équipements industriels et de produits pharmaceutiques et chimiques. La part de marché de la France s’élève à moins de 2 % des importations soudanaises. La gomme arabique continue à être le produit emblématique du commerce entre les deux pays : la France est le premier acheteur de ce produit au Soudan, lui-même premier producteur mondial.

 

Baisse des échanges

En 2018, le volume des échanges entre la France et le Soudan a reculé de 8% pour se situer à 126 MEUR, avec un excédent de 32 MEUR en faveur de la France.

Des exportations en baisse

Nos exportations ont été de 79 MEUR, soit une diminution de 5 % environ par rapport à 2017 (83,2 MEUR). Parmi les principaux postes d’exportation, les machines et équipements industriels contribuent pour 24 MEUR, soit 31 % du total des exportations. Les produits pharmaceutiques contribuent pour 18 M EUR, soit 22 % des exportations. Les produits chimiques, parfums et cosmétiques, pour 17 MEUR, soit 22 %. Le matériel de transport (automobile), 2 MEUR, soit 3 %.

Selon les statistiques de la Banque centrale, la France était le 25ème fournisseur mondial du Soudan, avec une part de marché de moins de 2 %. Elle occupait le 5ème rang européen, après l’Allemagne, le Royaume-Uni, l’Italie et les Pays-Bas.

Sur les 7 premiers mois de l’année 2019, nos exportations ont chuté de 18% par rapport à la même période de 2018, pour s’établir à 38 M€, dû à une forte baisse de nos ventes de produits chimiques et d’équipements agricoles..

 

Des importations également en baisse

Les importations de la France en provenance du Soudan ont atteint 47 MEUR en 2018, contre 55 MEUR en 2017. La gomme arabique continue à être le produit emblématique du commerce entre les deux pays, puisqu’avec 45 M€, elle représente plus de 97% de nos achats : la France reste le premier acheteur de ce produit au Soudan (avec une part de marché proche de 50%), lui-même premier producteur mondial. exportations en baisse

Sur les 7 premiers mois de l’année 2019, nos importations de gomme arabique ont progressé de 12% pour atteindre 23 M€. Par conséquence, notre excédent commercial s’est réduit et s’élève à 14 M€ (contre 24M€ la période précédente)

 

Le développement de nos échanges commerciaux reste conditionné à l’amélioration de la situation politico-économique du Soudan. Malgré la levée des sanctions économiques américaines en octobre 2017, la présence du pays dans la liste des pays soutenant le terrorisme impose de nombreuses restrictions à ses échanges extérieurs, notamment en ce qui concerne les transferts bancaires. Les banques occidentales demeurent en effet traumatisées par l’amende considérable infligée à la BNP Paribas en 2014 (environ 9 Mds USD) par l’administration américaine, et pratiquent de ce fait une politique de « sur-conformité » (overcompliance) systématique qui fait qu’en dépit de la levée des sanctions, les transferts bancaires de et vers le Soudan restent quasi impossibles à ce jour.

 

échanges

évolution échanges

 

 

Publié le