Les échanges commerciaux entre la France et la Serbie

En 2018, les échanges entre la France et la Serbie ont atteint 955 M€, dont 477 M€ d’exportations et 478 M€ d’importations. Ils ont plus que doublé depuis 2010, entrée de vigueur de l’accord commercial intérimaire entre l’UE et la Serbie, et devraient dépasser le milliard d’euros en 2019. Le solde de la balance commerciale, légèrement déficitaire en 2017, s’équilibre à nouveau. Les exportations françaises vers la Serbie sont diversifiées alors que nos importations se concentrent sur quelques familles de produits.

1. Sous l’effet d’une hausse légèrement plus rapide des exportations vers la Serbie que de nos importations, le solde commercial revient à l’équilibre en 2018

 

En 2018, selon les douanes françaises, les échanges entre la France et la Serbie s’établissent à 954,9 M€ (légèrement au-delà du milliard d’euros selon les statistiques serbes). Ils progressent de 8,4% par rapport à 2017 et ont plus que doublé depuis l’entrée en vigueur de l’accord commercial intérimaire avec l’UE en 2010. La France est le 12ème partenaire commercial de la Serbie (14ème en 2017) représentant 2,8% de ses échanges, loin derrière l’Allemagne (4,9 Mds €), l’Italie (4Mds €) et la Russie (2,6 Mds €), ses trois principaux partenaires commerciaux.

Après avoir enregistré un excédent de 33,9 M€ en 2016, le solde de la balance commerciale est redevenu légèrement déficitaire en 2017 (-5,6 M€) avant de s’équilibrer en 2018 (-0,9 M€), grâce à une progression légèrement plus rapide des exportations françaises vers la Serbie (+8,9% par rapport à 2017) que des importations. La France est le 9ème fournisseur de la Serbie. La Serbie est quant à elle le 69ème client de la France.

Les importations françaises en provenance de Serbie progressent de 7,8% entre 2017 et 2018. Cette progression s’explique principalement par une hausse de 25,6% des importations de produits en caoutchouc (usine Michelin) et plastique, et par une augmentation de 30% des importations de produits chimiques, parfums et cosmétiques. La part de la France dans les exportations serbes s’établit à 2,8 % en 2018. La France est le 13ème client de la Serbie. La Serbie est notre 70ème fournisseur.

 

2. Les exportations françaises sont diversifiées, dominées par la catégorie « machines industrielles et agricoles »

En 2018, les ventes d’équipements mécaniques, électriques et électroniques ont atteint 135 M €, soit 28,3 % du total de nos exportations. Elles sont principalement composées de machines industrielles et agricoles, soit 106,7 M €, en hausse de 42,1 % par rapport à 2017.

Les ventes de produits chimiques, parfums et cosmétiques s’établissent à 79,9 M€ (en hausse de 10,5 % par rapport à l’année précédente), dont une large part de produits chimiques et 9,2 M € pour les parfums et produits pour la toilette (à noter l’existence d’une filiale commerciale de l’Oréal à Belgrade).

Les ventes de produits pharmaceutiques se sont élevées à 65,3 M€ sur la même période, soit 13,7 % du total de nos exportations, mais chutent de 8,2% par rapport à 2017. La sous-catégorie « préparations pharmaceutiques » représente à elle-seule 57,8 M€, enregistrant une baisse de 7,5 % par rapport à 2017. Les sociétés Sanofi-Aventis, Sanofi-Pasteur et les Laboratoires Servier disposent de filiales commerciales à Belgrade.

Les matériels de transport avec 59,3 M €, représentent 12,4 % du total, catégorie stable par rapport à 2017. Les ventes de véhicules automobiles continuent de progresser pour atteindre 36,7 M€ en 2018 (+16,3% après avoir enregistré une hausse de 53,5% en 2017).

Les exportations des filières agricole et agroalimentaire représentent 48,8 M € en 2018, soit plus de 10% du total, en hausse de 17,6% par rapport à l’année précédente après avoir déjà enregistré une hausse de près de 30% entre 2016 et 2017. La sous-catégorie « céréales, légumineuses et oléagineux » est la mieux représentée avec 15 M€ (+12,3%).

Selon les douanes françaises, en 2017, 3 122 entreprises françaises ont exporté vers la Serbie (soit 4,5% de plus qu’en 2016). La catégorie la plus représentée est celle des PME avec 1 593 entreprises exportant près de 37% du total. 973 ETI exportent 35% du total. Les 266 grandes entreprises exportant vers la Serbie représentent 19% du total exporté.

 

3.  Les importations françaises en provenance de Serbie sont concentrées sur quelques familles de produits

Nos achats de produits en caoutchouc et plastique, 102 M€ en 2018 dont 71,1 M€ pour les pneumatiques (+28,3%), arrivent en première position avec 21,3% du total des importations françaises, en hausse de 25,6 % par rapport à 2017. Cette hausse continue depuis plusieurs années s’explique principalement par la présence de la filiale de Michelin installée à Pirot depuis 2002, qui emploie aujourd’hui plus de 3 500 personnes.

Nos importations de produits agricoles et alimentaires, 65,1 M€ en 2018, viennent en seconde position avec 13,6% du total (catégorie dont les achats ont baissé de 6,5% ; en particulier la sous-catégorie « autres préparations et conserves à base de fruits et légumes » qui chute de 20,6%), suivies des matériels de transport avec 64,7 M€ en 2018, qui représentent 13,5% du total (+14,5% par rapport à 2017). Les carrosseries, remorques et semi-remorques représentent la majeure partie de cette catégorie (33,7 M€ en 2018). La filiale de l’entreprise Lohr en Voïvodine est notamment spécialisée dans la fabrication de remorques grand gabarit pour camions. Le groupe Trigano a également racheté en 2016 les actifs de Zastava impro, entreprise d’Etat serbe spécialisée en partie dans la fabrication de remorques.

Enfin, les équipements mécaniques, électriques et électroniques, 59,6 M€ en 2018, représentent encore 12,5% du total malgré une chute de 19,1 par rapport à 2017.

 

 ANNEXES

annexe 

 annexe

  annexe

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié le