Le Pays

La Serbie constitue l’Etat le plus important, en population et en superficie, de l’ex-Yougoslavie. La population de la Serbie s’élève aujourd’hui à environ 7 millions d’habitants dont près de 2 millions à Belgrade, la capitale. C’est une République parlementaire avec un Président élu pour 5 ans, renouvelable une fois, au suffrage universel direct. Élu en avril 2017, l’actuel président et ancien Premier ministre de 2014 à 2017 Aleksandar Vučić est à la tête du parti progressiste serbe (SNS), une coalition gouvernementale conservatrice et pro-européenne. Mme Ana Brnabic a été nommé au poste de Premier ministre (première femme à ce poste) en juin 2017.

La Serbie dispose depuis mars 2012 du statut de candidat à l'Union Européenne et les négociations d’adhésion ont débuté en juin 2013. La Serbie entretient également des relations étroites avec de nombreux pays dans le monde, notamment les grands pays émergents. Elle dispose d’un accord de partenariat stratégique avec la Chine, d’un accord de libre-échange avec la Russie qui constitue par ailleurs son principal fournisseur en hydrocarbures et d’un accord de libre-échange avec la Turquie.

Le PIB de la Serbie s’élève à 36,8 Mds € en 2017 avec un taux de croissance établi à 2%. Les prévisions du FMI pour 2018 et 2019 se situent aux alentours de 3,5%. Après plusieurs années de récession et trois programmes du FMI depuis 2009, la reprise de l’économie serbe est aujourd’hui bien ancrée et le PIB a retrouvé en 2016 son niveau d’avant crise de 2008/2009. Les mesures budgétaires engagées par le gouvernement Vučić en concertation avec le FMI ont porté leurs fruits sans handicaper la croissance, affichant alors un solde public excédentaire en 2017, pour la première fois depuis 2005.

La Serbie coopère activement avec les principales institutions financières internationales. Afin de stabiliser l’économie du pays, les autorités serbes ont sollicité un arrangement avec le FMI sous forme d’un accord de précaution (SBA) en janvier 2009 équivalent à 400 M EUR (étendu à 2,9 Mds en mai 2009), puis renouvelé en septembre 2001 (1,1 Mds) et en février 2015 (1,2 Mds). L’accord a pris fin en février 2018 car les objectifs de performance ont été atteints – voire dépassés. La Banque Mondiale accompagne les réformes structurelles et intervient également dans la modernisation des infrastructures, tout comme la BERD et la BEI. La Serbie reçoit 1,5 Mds EUR sur la période 2014-2020 à travers l’instrument d’aide de préadhésion de l’Union européenne. Le pays a également reçu plus de 4,4 Mds EUR de prêts par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) et 4,5 Mds EUR de la part de la Banque européenne d’investissement (BEI).

Les échanges entre la France et la Serbie ont plus que doublé depuis l’entrée en vigueur de l’accord commercial intérimaire de 2010. En 2017, ils ont atteint 881,5 M EUR, dont 437,9M EUR d’exportations et 443,6 M EUR d’importations. La France est 7einvestisseur en Serbie avec un stock d’IDE de 719 M EUR sur la période 2010 – 2016. Les principales entreprises françaises en Serbie sont Michelin, la Société Générale, le Crédit Agricole, Tarkett, Lafarge, Savencia, Atos et Lactalis.

Publié le