Le commerce extérieur de la Serbie en 2019

Depuis 2007, la part du commerce extérieur dans l’économie serbe ne cesse d’augmenter et le déficit de la balance commerciale tend à se réduire malgré une relative stabilité depuis 2018, autour de 5% du PIB. La diversité des échanges de biens transformés atteste de l’existence d’une large base industrielle, centrée notamment sur les secteurs automobile et électronique. La filière agro-alimentaire dégage l’excédent commercial le plus élevé avec 927 M EUR, soit 15% de plus qu’en 2018. L’UE reste le principal partenaire commercial de la Serbie avec 61,8% des échanges. Les pays membres du CEFTA assurent 16,9% des débouchés des exportations de la Serbie. Le pays enregistre ses principaux excédents avec le Monténégro et la Bosnie-Herzégovine et ses déficits les plus élevés avec la Chine, la Russie et l’Allemagne.

 

Les produits échangés attestent d’une base industrielle solide et du dynamisme du secteur agro-alimentaire

Les machines et le matériel de transport arrivent en tête des exportations avec 28,4 % du total, soit 4,98 Mds EUR. Cette catégorie enregistre également les importations les plus élevées (6,21 Mds EUR, soit 26% du total). Dans cette catégorie, les exportations des machines, appareils et matériels électriques s’élèvent à 2,06 Mds EUR, soit 19,9% d’augmentation par rapport à 2018 et 50,8% d’augmentation par rapport à 2017. Les exportations de machines et équipements de production d’énergie ont, quant à elles, augmenté de 36,3%, atteignant 823,3 M EUR.

Les biens manufacturés représentent 24,3% de la totalité des exportations (4,27 Mds EUR en 2019 contre 4,04 Mds EUR en 2018, soit une progression de 5,7%), mais aussi 18,7% des importations (4,47 Mds EUR en 2019 contre 4,06 Mds EUR en 2018, soit une progression de 10,2%). Les exportations de produits en caoutchouc s’élèvent à 828,6 M EUR, dont notamment les pneumatiques neufs utilisés pour les véhicules. Ces résultats sont dus à la présence de TIGAR TYRES (groupe Michelin). Le dynamisme du secteur des pneumatiques se confirme avec l’arrivée en Serbie du géant chinois Shandong LingLong, dont la construction de la première usine a débuté en mars 2019. Le groupe japonais Toyo Tire a également réalisé un important investissement (390 M EUR) dans un site de production à Indija qui devrait être opérationnel en 2022.

Les produits alimentaires et animaux vivants dégagent un excédent de 927,9 M EUR en 2019, soit une augmentation de 14,8% par rapport à 2018. Les exportations représentent 2,3 Mds EUR. Les principaux produits sont les fruits et les légumes (767,4 M EUR, soit 9,3% de plus qu’en 2018) dont notamment les framboises (un des principaux exportateurs mondiaux) et les pommes, et les céréales.

 

Le commerce extérieur serbe est principalement orienté vers les pays de l’UE, notamment Allemagne et Italie, et la poussée des exportations chinoises se poursuit

Depuis 2007, les exportations serbes vers l’UE sont passées de 3,6 Mds EUR à 11,7 Mds EUR en 2019, alors que les importations depuis l’UE ont cru de 7,4 Mds EUR à 13,9 Mds EUR. La part de l’UE dans les exportations serbes atteint 66,7 % du total, celle des produits importés 58,2%. Le déficit commercial avec l’UE a diminué, passant de -3,8 Mds EUR en 2007 à -2,21 Mds EUR en 2019 (avec une très légère baisse entre 2018 et 2019). Ces tendances sont le résultat du rapprochement de la Serbie avec l’UE : signature en 2008 de l’accord de stabilisation et d'association, entré en vigueur en 2013, précédé d’un accord commercial intérimaire en 2010. La Serbie a obtenu le statut de candidat à l’adhésion à l’UE en mars 2012.  Les principaux pays clients de la Serbie dans l’UE sont l’Allemagne (2,21 Md EUR) et l’Italie (1,77 Md EUR) qui absorbent environ 22,7% de la totalité de ses exportations (34% de la totalité des exportations vers l’UE). A noter une baisse de 10,9% des exportations vers l’Italie entre 2018 et 2019, qui restent principalement composées de véhicules et de produits métallurgiques. L’Allemagne importe des pièces usinées destinées aux machines et au matériel électrique, des framboises, des automobiles, de l’électroménager et des médicaments. La France est le quinzième pays client de la Serbie (le onzième dans l’UE), avec 469,8 M EUR d’exportations serbes, dont notamment des produits industriels et agroalimentaires.

Les pays membres du CEFTA (Albanie, Bosnie-Herzégovine, Macédoine, Moldavie, Monténégro, Kosovo) représentent 16,9% des débouchés de la Serbie, avec une balance commerciale  excédentaire de 2,0 Md EUR. La Bosnie-Herzégovine est le principal pays client de la Serbie dans la région. La Serbie y exporte pour une valeur totale d’1,4 Md EUR, notamment de l’huile de tournesol et des dérivés du gaz. Le Monténégro est le deuxième client de la Serbie dans les Balkans avec 787,3 M EUR et achète principalement des voitures diesel et des boissons non alcooliques. Les exportations vers la Macédoine s’élèvent à 673,8 M EUR, elles se composent de rouleaux laminés à chaud et d’huile de tournesol. Les pays membres du CEFTA restent des partenaires commerciaux de premier ordre malgré la diminution drastique des exportations serbes vers le Kosovo en 2019 suite à la décision unilatérale d’augmenter les tarifs douaniers de 100% sur les produits en provenance de Serbie et de Bosnie-Herzégovine. Les exportations serbes sont passées de 450 M EUR en 2017 à 5,4 M EUR en 2019 (source : office statistique du Kosovo)

Les échanges avec la Russie et la Chine sont largement déficitaires. La Chine est le troisième  fournisseur de la Serbie, les importations atteignaient une valeur de 2,24 Md EUR en 2019 (+22% par rapport à 2018) alors que la Serbie n’y exporte que pour 295 M EUR. C’est le pays avec lequel la balance commerciale est la plus déséquilibrée (déficit de 1,76 Md EUR). La Serbie importe de Chine principalement des équipements électroniques dont des téléphones, des ordinateurs et des équipements de traitement de l’information. Les importations de Russie s’élèvent à 2,31 Md EUR (en hausse de 33,7% par rapport à 2018), en faisant le deuxième fournisseur de la Serbie. Les exportations de la Serbie vers la Russie s’élèvent à 872,5 M EUR (en légère hausse par rapport à 2018), ce qui en fait son cinquième pays client. Le déficit commercial avec la Russie est dû notamment aux importations de pétrole et de gaz naturel.

Les exportations de services s’élèvent à 6,9 Mds EUR en 2019, soit 28% des exportations de biens et services, et les importations à 5,9 Mds (20% des importations de biens et services).

 

 

Annexes

Echanges

 

  Annexe 2

 Annexe 3

Publié le