Relations économiques bilatérales avec la Roumanie

 

La France constitue toujours un partenaire économique privilégié : 3ème client,  3ème investisseur étranger et 6ème fournisseur de la Roumanie. A travers plus de 4.150 entreprises à capitaux majoritairement français réparties sur tout le territoire, la présence française joue un rôle essentiel dans l’activité économique locale. Les groupes français sont régulièrement leaders ou co-leaders sur leurs marchés respectifs et développe la structuration de filière locale.

1.     Bien qu'affectés par la crise covid-19, les échanges commerciaux se sont considérablement renforcés ses dernières années

La France constitue un partenaire commercial important pour la Roumanie puisqu’elle est son 3ème client (en totalisant 6,7 % du total des exportations roumaines) derrière l’Allemagne (22,8 %) et l’Italie (10,7 %) et son 6ème fournisseur (en totalisant 4,6 % du total des importations roumaines) derrière l’Allemagne (20,8 %), l’Italie (8,9 %), la Hongrie (7,3 %), la Chine (6,3 %) et la Pologne (6,2 %).

Les relations commerciales bilatérales se sont considérablement développées sur la dernière décennie, à la faveur d’une stratégie bilatérale renforcée et d’un réseau d’acteurs français important sur le marché local (Chambre de commerce et d’industrie franco-roumaine, Business France, communauté FrenchTech Bucarest, le comité des CCEF et le service économique). De 5,8 Md€ en 2012, les échanges bilatéraux de biens ont atteint 8,6 Md€ en 2019, avec une balance commerciale équilibrée. En 2020, les restrictions sanitaires liées à la pandémie covid-19 ont significativement affectée les chaînes d’approvisionnement de l’industrie ainsi que le niveau de consommation domestique et la demande internationale. De ce fait, les échanges commerciaux bilatéraux se sont réduits, à 7,4 Md€, à l’instar de tous les échanges avec les grands partenaires de la Roumanie, à l’exception de la Chine. Toutefois, le solde commercial est redevenu excédentaire, de -7,8 M€ en 2019 à +15,5 M€ en 2020, du fait d’une chute des importations (-12,6 %) plus élevée que la baisse des exportations (-12,1 %).

Le commerce bilatéral entre la France et la Roumanie est dominé par les échanges intra-branche, mais aussi les échanges intra-groupe, tirés par la densité de filiales françaises présentes sur le territoire roumain. Les échanges commerciaux avec la Roumanie sont principalement composés de (i) véhicules routiers (14,7 % des exportations françaises, 27,0 % des importations françaises), (ii) réacteurs nucléaires, chaudières, machines, appareils et engins mécaniques (15,2 % des exportations, 12,9 % des importations), (iii) machines et appareils mécaniques et équipements électriques et enregistreurs et reproducteurs d'images de son et de télévision (9,2 % des exportations, 16,1 % des importations), (iv) produits agri-agro (8,1 % des exportations et 6,3 % des importations), (v) métaux et articles en métal (9,8 % des exportations, 5,4 % des importations).

2.    Une implantation d'entreprises françaises dense et diversifiée, qui joue un rôle majeur dans l'activité économique locale                                                 

Avec un stock d’IDE de 8,3 Md€ en 2019, soit 9,4 % de part de marché, la France est le 3ème plus grand investisseur étranger[1] derrière l’Allemagne (14,9 %), l’Autriche (11,4 %) et suivie notamment par l’Italie (8,5 %), les Etats-Unis (6,6 %) et les Pays-Bas (6,2 %). Au total, le stock d’IDE entrants en Roumanie a atteint 88,3 Md€ en 2019, représentant 40,3 % du PIB, grâce une croissance moyenne de 8,9 % entre 2014 et 2019. Particulièrement dynamiques sur la même période, +21,4 % de croissance en moyenne par an, les flux d’IDE entrants en Roumanie ont connu un ralentissement en 2019 pour s’établir à 5,2 Md€ (-1,8 % par rapport à 2018). En 2019, la France était la 5ème destination des IDE sortants de la Roumanie, avec un stock d’IDE de 86 M€ (4,0 % du total), derrière Chypre (22,4 % du total), la République de Moldavie (13,9 %), la Hongrie (13,1 %) et la Serbie (5,3 %).

La présence française joue un rôle prédominant dans l’activité économique du pays. La quasi-totalité des entreprises du CAC 40 (37 sur 40) sont présentes sur le marché roumain et sont souvent leaders ou co-leaders de leurs marchés respectifs. Au total, près 4.150 entreprises à capitaux majoritairement français[2] sont recensées, employant directement plus de 125.000 personnes et cumulant un CA de 17 Md€, soit 7,5 % du PIB. La présence française en Roumanie est dominée par l’industrie (totalisant 43 % du stock d’IDE français en Roumanie) et par le commerce de gros et détail (totalisant 18 % du stock d’IDE français en Roumanie). Dans l’industrie, les groupes Saint-Gobain, Airbus, Thalès et Air Liquide jouent un rôle important dans l’activité économique locale. Sur le marché automobile, le groupe Renault-Dacia est une institution locale et emploie directement près de 18.000 personnes. Leader du marché local, il permet la montée en gamme des sous-traitants en structurant des filières, à l’instar du groupe Michelin (4.500 emplois directs) sur le marché des pneumatiques. Dans le secteur de l’énergie, le groupe ENGIE est le plus grand distributeur de gaz sur le marché local. Avec près de 11 M de clients, le groupe Orange est le premier opérateur mobile en Roumanie et effectue des investissements conséquents. La filiale roumaine du groupe Carrefour est le troisième plus grand distributeur en termes de chiffres d’affaires, mais les groupes Auchan et Leroy-Merlin sont également des acteurs influents sur leurs marchés respectifs. Dans le secteur bancaire, BRD (groupe Société Générale) est la troisième banque commerciale du pays en termes d’actifs, tandis que Groupama occupe une place importante dans le secteur des assurances. Au-delà de ces grands groupes, la présence française est articulée autour d’un tissu diversifié de PME et d’entreprises créées localement par des Français.



[1] Il s’agit d’une classification par origine d’investisseur ultime. Par origine intermédiaire, la France se classe 5ème plus grand investisseur étranger avec une part de marché de 6,2 %.

[2] D’après la CCIR (Chambre de commerce et d’industrie roumaine), 9.850 entreprises à capitaux français sont présentes en Roumanie.

 

 

 
Publié le