Relations bilatérales

Les échanges commerciaux entre la France et la Roumanie en 2019

Le commerce bilatéral a enregistré une hausse de 0,2 % (à 8,5 Mds €) après avoir augmenté de 8,5 % en 2018. La France enregistre pour la deuxième année consécutive un léger déficit commercial vis-à-vis de la Roumanie (-15,7 M €) malgré une croissance des exportations (+1,1 % à 4,2 Mds €) et une baisse des importations (-0,7 %, à 4,3 Mds €). La France reste la 3ème destination des exportations roumaine et le 6ème fournisseur du pays. La Roumanie est le 23ème client de la France et le 26ème fournisseur du pays. La majeure partie des échanges entre les deux pays concernent les matériels de transport et des biens d’équipements.

1/ La France enregistre un léger déficit commercial vis-à-vis de la Roumanie dans une relation équilibrée

Le solde commercial de la France vis-à-vis de la Roumanie est déficitaire pour la deuxième année consécutive (-15,7 M €,
-95,8 M € en 2018)
en dépit de la hausse des exportations françaises (+1,1 %, à 4,2 Mds €) et d’une légère baisse des importations en provenance de Roumanie (-0,7 % à 4,3 Mds €).

Les exportations françaises à destination de la Roumanie ont pu bénéficier d’une hausse de la demande intérieure portée par la politique pro-cyclique du gouvernement (hausses de salaires et du point de retraite). La France demeure le 6ème fournisseur du pays avec une part de marché de 4,9 % (5,1 % en 2018), derrière l’Allemagne (20,2 %), l’Italie (9,1 %), la Hongrie (7,0 %), la Pologne (6,0 %) et la Chine (5,3 %). La Roumanie est le 23ème client de la France (+1 place par rapport à 2018).

La France a importé pour 4,3 Mds € de biens depuis la Roumanie en 2019, demeurant le 3ème client du pays après l’Allemagne (22,4 %) et l’Italie (11,3 %) avec une part de marché en légère baisse, à 6,9 % contre 7,1 % en 2018. La Roumanie quant à elle est le 26ème fournisseur de la France (25ème en 2018).

2/ Les machines industrielles et agricoles ainsi que le matériel de transport constituent l’essentiel des exportations françaises vers la Roumanie

Les biens d’équipements représentent encore le premier poste d’exportation de la France vers la Roumanie (31,1 %) à 1,3 Md € malgré une baisse de -4,7 % par rapport à 2018. Cela s’explique par la contraction des exportations des machines industrielles et agricoles (-7,5 % à 681 M € soit 16,1 % du total) et des équipements informatiques (-2,7 % à 366 M € soit 8,6 % du total), alors que les exportations d’équipements électriques et ménagers sont restées stable à 272 M € (6,4 %).

Le matériel de transport demeure le deuxième poste (16 %) avec une hausse de +1,7 % à 679 M € malgré la forte localisation des équipementiers automobiles en Roumanie. Par ailleurs, les produits chimiques ont enregistré une hausse de +3,1 % à 531 M € (12,5 % du total). Les produits pharmaceutiques ont progressé de 24,2 % (306 M €) et représentent désormais 7,2 % des exportations françaises. Enfin, les produits métallurgiques ont enregistré une dynamiques opposée (-2,4 % à 429 M € soit 10,1 % du total).

3/ Les importations françaises restent dominées par les matériels de transport

En 2019, les importations françaises de matériel de transport ont enregistré une baisse de -4,0 % à 1,4 Md €, mais demeurent le premier poste d’importations depuis la Roumanie (32,9 % des importations totales).

Les biens d’équipement, deuxième poste, ont progressé légèrement (+1,1 % à 1,2 Md €, 27,7 % du total) portés par les machines industrielles et agricoles (+9,6 % à 521 M €, 12,2 % du total) et les produits informatiques (+13,8 % à 188 M €, 4,4 %). En revanche les équipements électriques et ménagers ont enregistré une baisse de -13,8 %, à 471 M € (11,1 %).

Par ailleurs, les importations de produits textiles ont enregistré une baisse de -3,8 % à
443 M € (10,4 % du total), alors que les produits en caoutchouc et plastiques ont été davantage importés en 2019 que l’année précédente (+1,4 %, à 283 M €, 6,6 %).

4/ Les échanges agri-agro enregistrent une très forte progression

L’excédent du commerce bilatéral agri-agro s’est accru en 2019 (+80,1 M €, +62,6 M € en 2018) principalement du fait de la forte hausse des exportations de produits agricoles (+25,8 %, à 137 M €, 3,2 % des exportations), l’industrie agroalimentaire a également connu une nette augmentation des exportations vers la Roumanie (+10,9 % à 172 M €, 4,1 %).

Les importations françaises depuis la Roumanie ont également cru significativement, en particulier celles de produits agricoles (+16,8 %, à 135 M € 3,2 % des importations totales) mais également celles de produits agroalimentaires (+9,2 % à 94 M €, 2,2 %).

Ainsi, le secteur agri-agro représente 5,4 % des importations françaises depuis la Roumanie et 7,3 % des exportations françaises (4,7 % et 6,3 % respectivement en 2018).

Publié le