Situation économique

Situation économique

Avec une superficie de 11 586 km² et une population de 2,7 millions d’habitants, le Qatar est gouverné par l’Emir Cheikh Tamim bin Hamad Al-Thani, qui a succédé à son père, Cheikh Hamad bin Khalifa Al-Thani, en 2013.

Petit producteur de pétrole, le Qatar dispose en revanche des 2èmes réserves mondiales de gaz naturel, principalement localisées sur le champ offshore North Field, que l’Emirat a su valoriser en investissant très tôt dans le développement d’importantes capacités de liquéfactions, qui lui ont valu de devenir dès 2006 le 1er exportateur mondial de gaz naturel liquéfié (GNL).

Ce « pari GNL » a permis au Qatar d’enregistrer une croissance exceptionnelle dans le contexte du « boom » pétrolier des années 2000, et d’accumuler des réserves financières colossales, qui en font aujourd’hui un investisseur de premier plan à l’échelle internationale – via le fonds souverain Qatar Investment Authority (QIA) et ses filiales, ainsi que, de plus en plus, via des fonds privés. Cette période faste s’est également traduite par une hausse rapide du niveau de vie de la population, aujourd’hui l’une des plus riches au monde (PIB/habitant de 94 490 USD en ppa en 2018).

La croissance a connu un ralentissement ces dernières années dans un contexte marqué par la chute du cours des hydrocarbures et par le contexte régional (le Qatar est sous embargo des pays voisins - Emirats Arabes Unis, Arabie Saoudite et Bahreïn depuis juin 2017) : croissance de 2,2% en 2016, 1,6% en 2017, 1,4% en 2018, recul de -0,2% pour 2019. Affectée par la crise du coronavirus et la baisse des prix des hydrocarbures, l’économie qatarienne devrait cependant être l’une des moins touchées du CCEAG. En 2020, le FMI prévoit une récession de -4,5%, mais table sur un rebond en 2021 (+2,5%). A moyen-terme, les perspectives de croissance de l’économie qatarienne restent encourageantes, soutenues par l’organisation de la Coupe du monde en 2022 et surtout par les importants projets gaziers (notamment l’augmentation des capacités de liquéfaction de GNL).

Le Qatar cherche dans le même temps à diversifier son économie. La « Qatar National Vision 2030 » met l’accent sur le développement des infrastructures (aéroport, port Hamad, métro, tramways, hôpitaux, universités…), la santé, l’éducation, la recherche, le sport, le tourisme ou encore l’aval pétro-gazier et les services. Cette stratégie de diversification commence à porter ses fruits, plusieurs des « champions nationaux » étant devenus des acteurs d’envergure internationale sur leurs segments respectifs (Qatar Airways, Ooredoo, Qatar National Bank, mais également Qatar Petrochemicals, Ras Laffan Helium). Les investissements qatariens dans les médias et le sport dotent dans le même temps l’Emirat d’un rayonnement planétaire, qui culminera avec l’accueil de la Coupe du monde de la FIFA en 2022.

- EN CHIFFRES -

1. Un petit pays riche en ressources naturelles

Population : 2,716 M (novembre 2020, MDPS)

53ème économie mondiale : PIB de 183,4 Mds USD (2019, Banque mondiale)

4er PIB/hab en PPA : 98 880 USD (2019, Banque mondiale)

2èmes réserves mondiales de gaz naturel : 24 700 Mds de m3 (2019, QP)

1er exportateur mondial de GNL : 77,8 Mt (2019, GIIGNL)

2. Après une période faste, un ralentissement de la croissance ces dernières années

2007-2011 : + 16,1% par an en moy

2012-2016 : + 3,8% par an en moy

2017 : + 1,6% (MDPS)

2018 : +1,4% (MDPS)

2019 : -0,2%(MDPS)

3. Un environnement budgétaire plus contraignant

Solde public : + 0,9% du PIB en 2019, +2,2% du PIB en 2018, - 6,6% du PIB en 2017,  après -9% du PIB en 2016 (Banque centrale)

Solde courant : +2,3% en 2019, +8,9% du PIB en 2018, + 3,8% du PIB en 2017, après – 5,4% du PIB en 2016 (Banque centrale)

Dette publique : 56,2% du PIB (2019, FMI)

4. Système bancaire : des fondamentaux  qui restent assez solides

Ratio de solvabilité[1] : 17,5% (2019, Banque centrale)

Rentabilité des actifs : 1,6% (2019, Banque centrale)

Rentabilité des fonds propres : 15,8% (2019, Banque centrale)

Taux de créances douteuses : 2,2% (2019, Banque centrale)

Ratio prêts / dépôts : 126% (septembre 2020, Banque centrale)

Note souveraine : AA-/AA3, perspective « stable » (Moody’s, Fitch, S&P)

5. Des ressources financières importantes

Avoirs de la Banque centrale : 37,6 Mds USD, hors avoirs en or (septembre 2020, Banque centrale)

Actifs du fonds souverain QIA : 320 Mds USD (août 2020, SWFI)

Investissements directs à l’étranger (IDE), stock : 44,7 Mds USD (2019, CNUCED)

Investissements directs à l’étranger (IDE), flux : 4,4 Mds USD (2019, CNUCED)

6. Une stratégie de diversification qui commence à porter ses fruits

Aéroport international de Doha (HIA) : 38,7 M de passagers en 2019, 2,2 Mt de fret en 2018

Arrivées de touristes : 2.1 M (2019, MDPS)

Qatar National Bank : 1ère banque du Moyen-Orient en termes d’actifs

Ooredoo : > 120 M d’abonnés au Moyen-Orient, en Afrique et en Asie

Indice global de compétitivité : 29ème rang mondial (2019, WEF)

Classement Doing Business : 77ème rang mondial (Banque mondiale)

 



[1] Fonds propres de base  « Tier 1 » /Actifs pondérés par le risque

Publié le