Les échanges commerciaux entre la France et le Pakistan en 2022

Le Pakistan se classe au 74ème rang de nos clients (75ème en 2021) et reste notre 50ème fournisseur (0,2% de nos importations). En g.a., le déficit commercial avec le Pakistan sur les 10 premiers mois de 2022 progresse de 25% et s’élève désormais à 812,12 M EUR, contre 580,6 MEUR en 2021 et représente désormais notre 30ème déficit au niveau mondial. Si les préparations pharmaceutiques restent importantes par rapport au total de nos exportations, nos ventes ont surtout bénéficié de résultats exceptionnels en matière de blé et de composants automobiles. En revanche, pour les cosmétiques ou les machines industrielles et agricoles, nos exportations ont été impactées par les mesures douanières et restrictions mises en place par la Banque centrale. De leur côté, les exportations pakistanaises restent très dynamiques (+37,2%) et bénéficient pleinement de l’effet du GSP+.

Progression des exportations en 2022, notamment du fait de livraisons de blé et de composants automobiles.

Au cours des 10 premiers mois de l’année 2022, les exportations françaises ont progressé de 32,8% en 2021 pour s’établir à 425,1 MEUR. Cette évolution s’inscrit dans une dynamique de croissance de nos exportations qui avaient déjà enregistré une hausse de 27% sur la même période en 2021. Toutefois, le rebond observé ne permet pas de retrouver le pic historique de l’année 2016 (556 MEUR).

Le Pakistan reste un débouché secondaire pour nos exportations. Les ventes françaises vers le Pakistan comptent pour 0,12% du total de nos exportations, le pays se classant au 74ème rang de nos clients. En Asie, le Pakistan se situe au 14e rang de nos clients (sur 32 pays), ce qui le place derrière les Philippines et le Bangladesh.

Les échanges bilatéraux entre la France et le Pakistan représentent 11,9% du total du commerce bilatéral européen avec le Pakistan (contre 22,5% pour l’Allemagne), qui s’établit à 7,1 Mds USD sur les 9 premiers mois de l’année 2022. La France est en 6ème place des échanges bilatéraux entre les pays de l’UE et le Pakistan, après l’Allemagne, l’Italie, les Pays Bas, l’Espagne et la Belgique.

La structure de nos exportations – traditionnellement concentrées sur les produits pharmaceutiques et turbines électriques – évolue. En 2022, les produits agricoles ont dépassé nos exportations pharmaceutiques qui sont habituellement notre premier poste d’exportations, avec notamment d’importantes livraisons de céréales au cours de l’été 2022 pour 240 000 tonnes de blé. Les préparations pharmaceutiques sont passées au deuxième rang de nos exportations sur les 10 premiers mois de 2022 avec 74,9 MEUR (91 MUSD en g.a.) mais elles sont en quasi-stagnation, leur progression ayant été de seulement 3% (contre 36 % sur la même période de l’année 2021). On notera enfin l’augmentation des ventes d’équipements automobiles (31,84 MEUR contre 17,1 MEUR en 2021), liée à l’ouverture d’une ligne de production en CKD de Stellantis à Karachi, en partenariat avec Lucky Motors Corporation.

Une partie de nos exportations a été impactée par les mesures douanières et restrictions mises en place par la Banque centrale : Le poste « produits chimiques, parfums et cosmétiques » est en baisse de près de 20%, 48,7 MEUR (contre 55,1 MEUR sur la même période de 2021), en raison de mesures douanières sur l'’importation de produits de luxe mise en place entre mai et août 2022. Nos ventes de « machines industrielles et agricoles » qui avaient atteint 82,6 MEUR en 2021 (55,1 MEUR sur les 10 premiers mois) enregistrent une baisse de 20%, en raison du renforcement du contrôle des changes mis en place par la Banque centrale depuis août 2022. Compte-tenu du faible niveau des réserves de change, ces mesures devraient être prolongées en 2023, avec un impact négatif sur nos exportations.

En forte progression pour la neuvième année consécutive, les exportations pakistanaises atteignent leur plus haut historique en franchissant la barre du milliard EUR et entament leur diversification.

Les exportations pakistanaises vers la France enregistrent une forte progression (+37,2%, à 1,23 Md EUR) au cours des 10 premiers mois de 2022, contre 901,4 MEUR sur la période équivalente de 2021. Les exportations pakistanaises restent dominées par les articles textiles, cuirs et les chaussures qui représentent traditionnellement près de 80% du total.

On notera néanmoins un début de diversification avec :

La hausse de 14% des « produits manufacturés divers » qui se hissent au deuxième poste d’exportation (7%) des ventes pakistanaises à 74 M EUR.

La forte hausse des produits chimiques, parfums et cosmétiques (il s’agit d’huiles particulièrement de composants entrants dans les parfums comme le concentré de rose dont le Pakistan est l’un des premiers producteur mondial) qui atteignent 55,3 MEUR connaissent une progression de 1485%.

Des débuts d’exportations pharmaceutiques encore timides à 597 597 EUR contre 147 392, en progression de 350%.

***

Notre balance bilatérale présente au cours des 10 premiers mois de 2022 un solde déficitaire de 812,1M EUR (contre 581,6 MEUR en 2021), le plus important jamais atteint dans l’historique de nos échanges. La progression de nos exportations (+35%) est moins forte que la progression de nos importations (+37,2 %), notre taux de couverture est revenu à 34,4 %, en baisse par rapport à 2021 (37%), mais est revenu au même étiage qu’en 2020.

Publié le