Commerce bilatéral France-Maldives 2020

Résumé : Les échanges de marchandises entre les Maldives et la France ont largement souffert de la crise et de son impact sur le secteur touristique. Ces échanges bilatéraux ont été divisés de moitié (-52,2%) par rapport à 2019, totalisant seulement 31,8 M EUR en 2020. La France a exporté pour 11,5 M EUR vers les Maldives, ventes dominées par les produits du secteur agroalimentaire destinés à l’hôtellerie, et importé pour 20,3 M EUR, principalement des produits de la pêche. Quant aux échanges de services avec les Maldives, dominés par le tourisme, ils ont été de 76 M EUR en 2019 et se concentrent sur le tourisme. 28 031 touristes français ont visité l’archipel en 2020, ce qui place la France au rang de 7ème pays  d’origine de touristes étrangers vers les Maldives.

 

I)  Des échanges commerciaux bilatéraux limités et fortement affectés par la crise

En 2020, le volume du commerce bilatéral entre la France et les Maldives est demeuré marginal pour le commerce extérieur français, situation aggravée par la COVID. Nos échanges bilatéraux ont, totalisé 31,8 M EUR contre 66,5 M EUR en 2019, soit -52,2%. Après avoir connu un excédent commercial de 16,5 M EUR avec ce pays en 2019, la France a enregistré un déficit de -8,8 EUR l’an dernier. Par conséquent, 2020 représente le plus important déficit commercial bilatéral depuis 2015. Notre commerce bilatéral est tributaire de nos exportations aéronautiques (l’archipel des Maldives est un débouché pour ATR) et de nos ventes de produits alimentaires à l’hôtellerie. Reflétant la spécialisation des Maldives, le secteur de la pêche constitue notre première source d’importation en provenance de l’archipel.

Des exportations très affectées par la chute du tourisme et l’absence de livraison d’aéronef :

Les exportations françaises à destination des Maldives se sont élevées à 11,5 M EUR en 2020, en chute de -72,3% par rapport à l’année précédente. La vente d’ « aéronefs et engins spatiaux », qui avait permis l’an dernier à la France de connaître un excédent, s’est effondrée à 0,6 M EUR contre 18,6 précédemment (-96,7%). Cela s’explique  par l’absence de livraison d’avion (ATR) en 2020. Les exportations ont aussi fortement souffert de la chute du tourisme, affectant négativement la demande des hôtels de luxe en matière de produits alimentaires, vins, spiritueux et cosmétiques. Ainsi, les « vins de raisins » et « parfums et produits pour la toilette » ont vu leur vente baisser à 1,7 M EUR (soit -68,5%) et 1 M EUR (soit -79,2%). Ces deux catégories de produits sont respectivement notre premier (15% des exportations) et troisième poste (9%) à l’export en 2020. Les ventes de « produits laitiers et fromages » (1,2 M EUR) ont un peu mieux résisté, représentant le deuxième poste à l’export (part de 9%) en 2020, malgré une baisse de tout de même -11,8%. Au niveau agrégé, en 2020, la catégorie « Produits des industries agroalimentaires » est le principal poste d’exportation vers l’archipel, avec 48,7% du total de nos ventes (5,6 M EUR, -52,5% par rapport à 2019).

Des importations en baisse et largement concentrées sur le secteur de la pêche :

Les exportations maldiviennes vers la France ont atteint 20,3 M EUR en 2020, ce qui représente une baisse de -19,1% par rapport à 2019. Elles sont restées quasi-intégralement concentrées sur les produits des industries agroalimentaires, en particulier sur les « Préparations et conserves à base de poisson et de produits de la pêche » (15,9 M EUR, soit 79% de nos achats à ce pays ; -16,4%), et les « produits de la pêche et de l'aquaculture » (3,7 M EUR, soit 18% des importations ; -37,9%). Le troisième poste à l’import l’an dernier a été l’achat d’ « aéronefs et engins spatiaux », à hauteur de 0,6 M EUR, alors que celui-ci était nul en 2019. Nous n’avons pas de précision sur la nature de cette opération.

 

II) L’importance du tourisme dans les échanges de services

Selon Eurostat, nos exportations de services se sont élevées à 1 M EUR  vers les Maldives en 2019 (égal à 2018). Quant aux importations de services, elles se sont élevées à 75 M EUR en 2019 (+56,3%), celles-ci concernant le tourisme pour l’essentiel. Les échanges de services avec les Maldives présentent donc un déficit de -74 M EUR. Au cours de l’année 2020, 555 494 touristes sont arrivés aux Maldives (par avion), soit un effondrement de -67,4% en g.a, la pandémie ayant fortement affecté ce secteur. La France s’est classée à la 7ème position l’an dernier avec 28 031 visiteurs, contre 59 738 en 2019, soit -53,1% en g.a (part de marché de 5%).

Club Med possède deux hôtels dans l’archipel et le groupe Accor en gère un peu moins d’une dizaine sous différentes marques. LVMH est aussi présent via sa filiale Cheval Blanc qui dispose d’un établissement dans le pays.

 

Voir les annexes pour accéder aux graphiques (ci-dessous) 

Publié le