Les relations bilatérales France-Macédoine

Les échanges commerciaux entre la France et la Macédoine sont en croissance continue depuis 2012, mais restent modestes. L’Hexagone compte pour moins de 2% des importations de l’ARYM, contre 12% pour l’Allemagne. La France dégage un excédent commercial depuis 2008, qui tend à se réduire depuis 2015 et exporte principalement du matériel de transport et des biens d’équipement. Nos importations sont principalement constituées de textiles et habits et de matériel informatique. Près de 600 entreprises exportent vers le marché macédonien, dont plus de 200 ETI et 70 grandes entreprises. La présence française en Macédoine est modeste, avec 0,9% du stock total des IDE, faisant de la France le 21ème investisseur dans ce pays. Les principales sociétés françaises implantées sont la Société Générale, Lactalis et la société Freyssinet.

Les échanges bilatéraux continuent de croître, mais notre excédent commercial diminue

 

Les échanges commerciaux entre la France et la Macédoine s’élèvent à 127 M EUR en 2017 et atteignent leur niveau le plus élevé depuis 2005. L’excédent commercial diminue à 17 M EUR, en baisse de 8% par rapport à 2016, en raison d’une hausse des importations plus rapide que celle des exportations.

Les exportations françaises en Macédoine représentent 72,1 M EUR, en légère augmentation par rapport à 2016 (71 M EUR). Ceci nous place au 17ème rang des pays fournisseurs de la Macédoine, avec une part de marché de 1,5%. La Macédoine est notre 121ème client, et importe 0,02% de nos exportations. Les importations françaises de Macédoine s’élèvent à 55,2 M EUR, en hausse de 5% par rapport à 2016. Avec une part de marché d’un peu moins d’1%, la France est le 22ème client du pays. La Macédoine est notre 110ème fournisseur, nous fournissant 0,01% de nos importations.

Il convient de signaler des divergences entre les données des douanes françaises et celles de la Banque centrale de Macédoine. Selon cette dernière, les flux commerciaux bilatéraux, ainsi que l’excédent commercial français, seraient beaucoup plus élevés.

Les matériels de transport constituent le principal poste d’exportation français en Macédoine

 

Nos exportations de matériel de transport ont représenté 27 M EUR en 2017, en hausse de 38% par rapport à 2016. Elles comptent désormais pour 37% du total des exportations françaises dans le pays, en hausse de 10 points de pourcentage par rapport à l’année précédente. Les équipements électriques et ménagers sont en deuxième position avec 9 M EUR, là aussi en forte hausse par rapport à 2016 (+31%). En revanche, les exportations de produits informatiques, électroniques et optiques, traditionnellement l’un des points forts de la France, ont subi une forte baisse (-43%).

Les postes « textiles, habillement, cuir et chaussures » et « produits informatiques, électroniques et optiques » constituent trois quarts des importations françaises de Macédoine.  En 2017 comme en 2016, les importations françaises de Macédoine sont dominées par le poste « textile, habillement, cuir et chaussures », qui totalise 43 % de nos importations de ce pays. Les importations de produits informatiques, électroniques et optiques sont le deuxième poste d’importation français de Macédoine. D’une valeur de 18 M EUR – stable par rapport à 2016 – elles constituent 33% du total des importations.

Les investissements français sont modestes en Macédoine

 

Selon la NBRM, le stock d’IDE français s’éléverait à 44 M EUR fin 2016, soit 0,9 % du stock total, faisant de la France le 21ème investisseur en Macédoine. Selon la Banque de France, le stock français s’élève à 46 M EUR en 2016, soit une augmentation de 15 % par rapport à 2015. Les flux français s’élèvent à 6 M EUR en 2016 (-25 % sur un an).

La Société Générale est implantée en Macédoine depuis le rachat d’Ohridska Banka, investissement à l’origine de l’essentiel du stock français d’IDE dans ce pays. Lactalis dispose d’une unité de fabrication de fromages (IdealŠipka) via le groupe croate Dukat. Le Groupe ADP est l’actionnaire dominant[1] du gestionnaire aéroportuaire turc TAV, qui opère les aéroports de Skopje et Ohrid. Publicis est par ailleurs présent depuis plusieurs années. De plus, un certain nombre de sociétés françaises basées en Macédoine ont une compétence régionale, telles que Freyssinet, APAVE et EGIS. A signaler également l’ouverture d’un point de vente en mars 2012 par Mr Bricolage (investisseur bulgare) et l’ouverture d’un hôtel IBIS par le groupe ACCOR.


 

[1] ADP détient 46,12% des parts du groupe turc, et préside son Conseil d’administration.

Pour en savoir plus :

 

Echanges com FR-MKDSource : Douanes françaises

Flux et stock IDE fr en MKD

Source : Banque de France

Clause de non-responsabilité - Le service économique s’efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l’utilisation et de l’interprétation de l’information contenue dans cette publication.

Publié le