Relations commerciales bilatérales France - Moldavie

1) Les exportations de la France vers la Moldavie marquées par une certaine irrégularité, en baisse pour 2017.

Graphique 1 : Evolution des exportations et des importations françaises vers et de la Moldavie (millions d’euros)

Graphique 1 : Evolution des exportations et des importations françaises vers et de la Moldavie (millions d’euros)

Source : Douanes françaises

Les échanges totaux franco-moldaves, après avoir accusé une baisse en 2016, à 95 M EUR (-5%) enregistrent une légère hausse en 2017 (+1%). Toutefois, le solde commercial, continue d’être déficitaire, ce déficit augmentant même légèrement en 2017 (de 1% par rapport à 2016, à -12,8 M€).

 

2) La balance commerciale de la France légèrement négative depuis fin 2015.

Graphique 2 : Evolution de la balance commerciale (milliards d’euros)

Graphique 2 : Evolution de la balance commerciale (milliards d’euros)

Source : Douanes Françaises

La balance commerciale de la France est négative depuis 2015 (après 10 ans de balance positive). Les importations en provenance de Moldavie, dynamisées par les secteurs textile et agricole et la dévaluation de la monnaie moldave depuis 2015, ont progressé plus vite que les exportations françaises.

 

3) La part de marché de la France, bien que modeste, se maintient à la 10ème place.

Graphique 3 : Evolution des parts de marché en Moldavie (%)

Graphique 3 : Evolution des parts de marché en Moldavie (%)

Source : Douanes moldaves

La France avait progressé d’une place en 2016 en devenant le 10ème fournisseur mondial de la Moldavie avec une part de marché de 2 %. Cette position se maintient pour l’année 2017 (janvier-novembre 2017). Parmi les pays de l’UE, la France est le 5ème fournisseur de la Moldavie, derrière la Roumanie (1er fournisseur, 14% de part de marché), l’Allemagne (7%), l’Italie (7%), la Pologne (3%). A l’inverse, la France est le 10ème client de la Moldavie et absorbe 2% de ses exportations. La part de marché des 28 pays de l’UE augmente légèrement mais constamment sur la même période, représentant 49% en 2016 et 50% en 2017 (données de janvier à novembre 2017).

Publié le