Relations économiques bilatérales

Les échanges commerciaux bilatéraux ont globalement fortement crû ces dernières années. Les importations françaises en provenance du Royaume ont augmenté de 73,7% entre 2007 et 2017. Au cours de cette même période, les exportations françaises vers le Maroc ont baissé de 1%. Le dynamisme des échanges a ainsi bénéficié aux exportations marocaines, le solde commercial bilatéral de la France passant d’un excédent de 1,38 Md EUR en 2008 à un déficit de 784 M EUR en 2017.

 

Les importations françaises en provenance du Maroc ont connu une forte hausse sur la période 2008 – 2017.

Selon les douanes françaises, les importations en provenance du Maroc ont atteint 4,99 Mds EUR en 2017, alors que cette valeur était de 2,87 Mds EUR en 2008. A partir de 2012, la croissance des importations françaises connait un rythme moyen de 8,8% par an.

Cette évolution s’explique principalement par la forte augmentation des importations de matériel de transport, passant de 214 M EUR en 2008 à 1,77 Md EUR en 2017 (soit une multiplication par sept sur la période). L’implantation du site industriel de Renault à Tanger à compter de 2012, dans le cadre du Plan d’Accélération Industrielle (PAI), a contribué à cette tendance puisqu’entre 2012 et 2017, les importations de matériels de transport en provenance du Royaume ont augmenté en moyenne de 21,3% par an pour représenter en 2017 35,5% du total des importations françaises.

La dynamique observée sur les importations prend aussi sa source dans l’augmentation des achats de produits manufacturés divers (+287,2% entre 2008 et 2017), de produits agricoles (+69,9% sur la période) et de biens provenant des industries agroalimentaires (+25,1%).

 

La part de marché des exportations françaises au Maroc se réduit avec la diversification des partenaires commerciaux du Royaume.

Les chiffres des douanes françaises font également ressortir une légère baisse des exportations vers le Maroc. Ainsi, sur les dix dernières années, les exportations françaises ont enregistré une baisse de 1%, passant de 4,25 Mds EUR en 2008 à 4,20 Mds EUR en 2017. La baisse des exportations se fait principalement ressentir sur les exportations de produits agricoles (en baisse de 59,2% sur la période) et sur le poste textiles, habillement, cuir et chaussures (en repli de 18,4%).

Ce léger repli s’explique, notamment, par :

- l’ouverture croissante du Royaume impliquant une plus forte concurrence. Celle-ci se matérialise par la signature de nombreux accords de libre-échange, en 1996 avec l’Union européenne et en 2004 avec la Turquie, les Etats-Unis et l’Accord d’Agadir (Tunisie, Egypte, Jordanie). Par ailleurs, on assiste, au Maroc, à la montée de la Chine, troisième fournisseur du Royaume 9% de parts de marché en 2017 (contre 2,3% en 2000) ;

- la montée en gamme du Maroc, les importations marocaines s’orientant davantage, en matière industrielle, vers des pièces détachées, et le pays a adopté une politique de diversification de son industrie vers des produits à fortes valeurs ajoutées.

Selon l’Office des Changes du Maroc, notre part de marché au Maroc, encore exceptionnelle en 2000 (24%), a baissé depuis lors pour atteindre 11,9% en 2017.

Graphique 1 : Évolution des importations et des exportations françaises avec le Maroc (2008-2017)

SER d'après MACRO3

Source : SER d'après MACRO3

 

Le solde commercial bilatéral est fortement favorable au Maroc en 2017.

La France est ainsi le second fournisseur du Maroc. Le solde commercial bilatéral est devenu défavorable, passant d’un excédent de 1,38 Md EUR pour le Maroc en 2012 à un déficit de 784 M EUR en 2017.

Les exportations françaises vers le Maroc ont connu une baisse de 1,53% en 2017 (à 4,20 Mds EUR contre 4,27 Mds EUR l’année précédente) du fait, principalement, de la baisse des exportations agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l’aquaculture (-60,5%, soit -335 M EUR). Les importations en provenance du Maroc ont augmenté de 17,2% en 2017 (à 4,99 Mds EUR contre 4,25 Mds EUR l’année précédente) résultant, notamment, de l’augmentation des importations des matériels de transport (+30,4%, soit +413 M EUR), des produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l’aquaculture (+16,4%, soit +113 M EUR) et des produits industriels (+9,2%, soit +120 M EUR).

Depuis 2012, la France est passée au rang de deuxième partenaire commercial (deuxième fournisseur et deuxième client) du Maroc, derrière l’Espagne, dont la part de marché s’élève à 16,9% en 2017. En 2017, les exportations espagnoles vers le Maroc sont dominées, selon Eurostat, par les machines et matériel de transport (31,4%), les articles manufacturés (28,5%) et les produits énergétiques et les lubrifiants (18,4%).

 

Publié le 24 septembre

Publié le