RELATIONS BILATERALES

Présidents

Commerce bilatéral

D’après les Douanes françaises, en 2019, les échanges commerciaux entre la France et le Libéria ont progressé de 49,6% en g.a., à 87,9 M EUR. Cette augmentation tient à la forte progression de nos importations de près de 66% à 82,4 M EUR, composées à plus de 90% de minerais de fer. En revanche, les exportations françaises ont reculé de près de 40% à 5,4 M EUR ; les produits du raffinage du pétrole constituent notre premier poste de ventes à hauteur de 9% de nos exportations. Le Libéria est un client relativement marginal de la France, se hissant péniblement au 194ème rang mondial. Le déficit commercial français s’est creusé passant de 40,7 M EUR en 2018 à 77 M EUR en 2019.

Investissements directs étrangers (IDE) et présence française

D’après la CNUCED, en 2018, le stock d’IDE entrants s’est établi à 8,7 Mds USD ; il s’agirait du 4ème stock en Afrique de l’Ouest, derrière le Nigéria (99,7 Mds USD), le Ghana (36,1 Mds USD) et la Côte d’Ivoire (10,2 Mds USD). Les flux d’IDE entrants ont fortement augmenté à partir de 2010 avec le développement de l’industrie extractive, passant d’une moyenne d’un peu de 100 M USD/an avant 2010 à près de 700 Mds USD/an jusqu’à l’épidémie d’Ebola ; en 2018, les flux se sont élevés à 122 M USD contre 248 M USD l’année précédente. D’après la Banque de France, en 2018, le stock d’IDE français au Libéria s’est élevé à 103,7 M EUR. Les flux se sont établis à 14 M EUR (contre 9,7 M EUR l’année précédente).

La présence française est limitée mais visible, portée par des entreprises telles que Bolloré Transport & Logistics à travers Umarco, ou encore Orange, premier opérateur téléphonique du pays. Les entreprises françaises sont également présentes dans les plantations de caoutchouc et d’huile de palme (Bolloré à travers Salala Rubber Corporation ou SIPH (Société internationale de plantation d’hévéas) et Michelin à travers MOPP (Maryland Oil Palm Plantation) et CRC (Cavalla Rubber Corporation)).

Coopération financière

Les instruments d’aide-projet de la DG Trésor

Le Libéria est éligible au Fasep, à l'assurance-crédit et au Prêt du Trésor sous conditions (acheteurs souverains si cofinancement multilatéral / acheteurs non souverains).

Les activités du groupe AFD

L’agence AFD d’Abidjan a compétence sur le Libéria. Depuis l’intégration du Libéria dans la liste des pays prioritaires de la coopération française en 2018, trois projets financés en subvention ont été octroyés par l’AFD pour répondre à deux priorités : l’équilibre budgétaire et l’emploi des jeunes. La filiale pour le secteur privé Proparco est également active dans le pays dans les secteurs bancaire et agroindustriel.

Publié le