La relation économique bilatérale entre la France et le Liban en 2018

La France est un des premiers partenaires commerciaux du Liban

La France se maintient parmi les premiers partenaires commerciaux du Liban. D’après les Douanes françaises, le volume des échanges commerciaux entre la France et le Liban a atteint 802 M€ en 2018. Structurellement favorable à la France, le solde de la balance commerciale franco-libanaise s’est établi à 694 M€ en 2018 (contre 686 M€ en 2017). Comme en 2017, il s’agit du quatrième excédent commercial dans la région, derrière le Qatar (2,5 mds€), les Emirats Arabes Unis (1,9 md€) et l’Egypte (930 M€). 

Les exportations françaises au Liban

Nos ventes ont diminué dans les postes qui ont longtemps été et qui restent nos « points forts ». Les exportations de produits des industries agroalimentaires ont été ramenées de 136 M€ en 2017 à 110 M€ en 2018 (-13,1%), celles des produits pharmaceutiques de 107 M€ à 99 M€ (-7,6%), celles des produits chimiques, parfums et cosmétiques de  105 M€ à 97 M€ (-7,2%) et enfin, celle des équipements mécaniques, électroniques et informatiques de 97 M€ à 85 M€ (-12,5%). Inversement, nos ventes ont marqué une forte augmentation dans deux secteurs, les produits raffinés et le matériel de transports. Les exportations de produits raffinés sont passées de 19 M€ en 2017 à 57 M€ en 2018 (+200%) et celles des matériels de transport de 15 M€ à 69 M€ (+360%).

Les importations de produits libanais en France

Les importations de produits libanais en France restent marginales. Le volume de nos importations depuis le Liban a augmenté diminué de 15,5% l’année dernière, pour s’établir à 54 M€ en 2018. La France est le dix-huitième client du Liban et son quatrième client parmi les pays de l’Union Européenne. Les achats français au Liban ont été réalisés principalement dans le secteur des équipements mécaniques (23%), des parfums et cosmétiques (21%), des produits agro-alimentaires (20%), des produits manufacturés (16%), et des produits textiles, cuir et chaussures (12%).

La part de marché de la France au Liban

D’après les données publiées par les services du FMI, la part de marché a été ramenée de 3,89% au cours des onze premiers mois de l’année 2017 à 3,38% au cours des onze premiers mois de l’année 2018. Elle n’en reste pas moins inférieure à celle de plusieurs pays de l’OCDE (Allemagne, Italie, Etats-Unis, Turquie) ou des « new comers », la Chine en tout premier lieu.

La présence française au Liban

Le nombre des entreprises françaises qui exportent au Liban est passé de 4 558 en 2016 à 4 707 en 2017, ce dernier chiffre étant supérieur de 15% à ce qu’il était en 2007, ce qui est significatif. D’une part parce qu’il confirme l’intérêt persistant de nos entreprises pour le marché libanais. D’autre part parce qu’il confirme que le Liban compte plus que jamais parmi les pays de la région où les entreprises exportatrices sont les plus nombreuses, derrière les Emirats Arabes Unis (9 913) et Israël (5 929). 

 

Publié le