LES RELATIONS COMMERCIALES BILATERALES AVEC LE KAZAKHSTAN

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

D’après les Douanes françaises, les échanges commerciaux franco-kazakhstanais ont reculé de 14,1 % en 2018. Après la forte hausse de l’année précédente, nos importations depuis le Kazakhstan ont marqué le pas en 2018, diminuant de 16,1 % et repassant en-dessous de 3 Mds EUR. Elles sont toujours presque exclusivement composées d’hydrocarbures (94,3 % du total). A contrario, nos exportations, en fort recul l’an passé, ont connu une hausse de 8,3 % en 2018, atteignant 345,7 M EUR. Le déséquilibre est donc toujours très marqué, même si le taux de couverture a progressé modérément pour atteindre 11,7 %. Le manque de grandes commandes publiques kazakhstanaises continue de limiter nos exportations. Etant donné la hausse du prix moyen du baril de pétrole (69,52 USD en moyenne en 2018, contre 52,51 USD en 2017), la réduction de notre facture énergétique vis-à-vis du Kazakhstan s’explique par une diminution des volumes importés. En 2018, la France a augmenté ses importations de pétrole de Russie (1er fournisseur), du Nigéria, d’Algérie et d’Arabie Saoudite. Cette dernière redevient le 2e fournisseur de pétrole brut de la France, devant le Kazakhstan.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

Publié le