Relations bilatérales

Le commerce bilatéral France-Comores en 2019

En 2019, les exportations françaises vers les Comores ont augmenté de 5,5 % passant à 36 M€, les importations ont significativement baissé de 31 % à 14 M€. La France est en situation d’excédent structurel vis-à-vis des Comores, celui-ci atteignant 22 M€ en 2019 contre 14 M€ en 2018. Le commerce bilatéral entre la France et l’Union demeure modeste, représentant 49 M€ en 2019, un niveau largement supérieur à sa moyenne décennale (39 M€). Selon les données CNUCED en 2018, La France est le 4ème fournisseur de l’Union des Comores (12% de parts de marché), devancée par les Emirats Arabes Unis (19%), Madagascar (16%) et la Chine (15%). La France reste le 1er client des Comores en 2018 (41% des exportations comoriennes).
L’excédent commercial de la France vis-à-vis des Comores est en baisse, atteignant -184 M€ en 2019

La France bénéficie d’un excédent commercial structurel vis-à-vis des Comores : les exportations augmentent légèrement en 2019, passant de 34 M€ à 36 M€ (+5,5%), et les importations baissent significativement de 20 M€ à 14 M€ (-31%). Les exportations s’élèvent en moyenne à 31 M€ sur 10 ans, tandis que la moyenne des importations est de 9 M€. Le volume des échanges bilatéraux était de 39 M€ en moyenne sur la décennie. En hausse tendancielle depuis 2010, il baisse de 54 M€ à 49 M€ en 2019. Les Comores sont le 139ème client de la France, son 144ème fournisseur et son 87ème déficit.

Nos exportations, en légère hausse en 2019, voient leur structure se maintenir

En 2019, les exportations françaises vers les Comores ont augmenté de 5,5 % passant à 36 M€. Leur structure évolue peu, avec près de trois quarts concentrés sur quatre secteurs (73%) :

  • Les produits manufacturés divers (9 M€, soit 25 %), en forte hausse de 28 % en 2019 ;
  • Les produits agroalimentaires (7 M€, 20 %), en hausse de 5% en 2019. Ceci s’explique par la bonne tenue de nos vente de « produits du travail des grains »(+8%) ou d’« aliments homogénéisés et diététiques » (+5%) ;
  • Les matériels de transport (5 M€, 15 %), en légère baisse de 4% en 2019 ;
  • Les équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique (4,5 M€, 13 %) diminuent fortement de 24% en 2019, en raison de la mauvaise performance de nos ventes d’équipements électriques et ménagers, de machines industrielles et agricoles.
Nos importations, en hausse sur l’année  2019, restent fortement centrées dans les produits de rentes

En 2019, les importations françaises depuis l’Union des Comores ont significativement baissé de 31 % à 14 M€, et restent à 99 % concentrés sur les produits de rente :

  • Les produits chimiques, parfums et cosmétiques (13 M€, soit 91 %) en forte baisse de 26% en 2019,  en raison de la diminution des importations d’huiles essentielles (girofle, ylang-ylang, etc.);
  • Les plantes à épices, aromatiques, médicinales et pharmaceutiques dont la vanille (0,9 M€, 7 %), diminuent fortement (-65%) en 2019 en raison de la forte baisse des prix de la vanille au niveau international. 

 

Publié le