Relations bilatérales

Le commerce bilatéral France-Comores en 2017

En dépit d’une progression de 68 % sur dix ans, le volume du commerce bilatéral France-Comores demeure modeste avec un total de 45 M€ en 2017. La France bénéficie d’un excédent structurel (18 M€, 84e excédent de la France) mais celui-ci s’est réduit par rapport à 2016 (-43%). Les Comores sont le 142e client de la France (32 M€ d’exportations françaises) et notre 145ème fournisseur (13 M€ d’importations). Selon les données CNUCED de 2016, la France serait quant à elle le 2e fournisseur des Comores avec 17% de part de marché, et son 1er client.

Le commerce bilatéral est en recul en 2017 tandis que notre excédent s’est réduit de moitié

Si le volume des échanges bilatéraux a pratiquement doublé entre 2008 et 2016 – passant de 27 M€ à 49 M€ (+83%) – il a en revanche reculé de 8% en 2017 (45 M€). La France dispose d’un excédent commercial structurel vis-à-vis des Comores, qui est toutefois en net repli en 2017 (18 M€, -43%,). Le taux de couverture (exportations/importations) s’élève quant à lui à 237%.

Nos exportations sont en baisse de 22% alors que la structure de nos ventes se maintient

En 2017, les exportations françaises vers les Comores ont diminué de 22 % pour atteindre un montant de 32 M€, malgré un contexte économique plus favorable pour l’archipel (+3,3% de croissance du PIB selon le FMI). Leur structure n’a guère évolué par rapport à 2016, puisque 4 secteurs continuent de représenter plus de 80% de nos ventes aux Comores :

  • La catégorie « équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique » représente 26% des exportations françaises (8,4 M€) mais affiche une baisse significative de 35% en valeur par rapport à 2016. Il s’agit pour l’essentiel de produits informatiques, électroniques et optiques (3,6 M€), d’équipements électriques et ménagers (3,2 M€), et de machines industrielles et agricoles, machines diverses (1,6 M€) ;
  • Les produits des industries agroalimentaires (IAA) représentent pour leur part 21% de nos ventes (6,7 M€), également en baisse de 24% en 2017. Ce sont notamment des « produits du travail des grains » (1,8 M€), des « aliments homogénéisés et diététiques » (1,1 M€), des « viandes de volailles » (0,9 M€) et des « plats préparés » (0,4 M€) ;
  • Les produits manufacturés divers totalisent 17% des exportations françaises pour 5,5 M€, et affichent une hausse de 13,5% par rapport à 2016 ;
  • Les matériels de transport représentent 15% des ventes (4,8 M€), en hausse de 4% par rapport à 2016.
 Des importations en nette progression de 58%, centrées sur les produits de rente

En 2017, les importations françaises de produits comoriens ont enregistré une hausse de 58 % par rapport à 2016, même si elles demeurent à un niveau modeste (13 M€). La flambée des prix de la vanille au niveau mondial explique en grande partie cette évolution. Nos importations portent sur deux familles de produits représentant 99% du total importé :

  • Les produits chimiques, parfums et cosmétiques correspondant aux importations d’huiles essentielles (vanille, girofle, ylang-ylang). Celles-ci totalisent 73% du total importé par la France (9,8 M€), et ont affiché une progression de 28% en valeur en 2017 ;
  • Les plantes à épices, aromatiques, médicinales et pharmaceutiques (dont la vanille) représentent quant à elles 26% du total. Leur montant a quasiment quadruplé en 2017 (3,5 M€, +388%).
 Les échanges commerciaux des territoires français avec les Comores

Pour l’année 2017, les Hauts-de-France restent la première région française exportatrice vers les Comores avec 27% du total exporté (8,4 M€), devant le Centre-Val de Loire (4,8 M€, 15%) et les Pays de la Loire (3,9 M€, 12%). Les principales régions importatrices sont le Centre Val-de-Loire (7,9 M€, 59% du total importé), le Grand Est (4 M€, 30%) et les Hauts-de-France (1,2 M€, 9%).

S’agissant de nos Départements et Régions d’Outre-Mer, les flux commerciaux Comores-Mayotte et Comores-Réunion présentent un volume modeste. Les exportations mahoraises vers les Comores ont ainsi atteint 1,2 M€ en 2017 (4% des exportations françaises) tandis que les exportations de la Réunion s’élèvent à 1 M€ (3% de nos exportations).

Publié le