Les relations commerciales bilatérales en 2019

1. Des échanges modestes mais en hausse.

Graphique 1 : Evolution des exportations et des importations françaises (M€)

Graphique 1 : Evolution des exportations et des importations françaises (M€)

Source : Douanes françaises.

Au cours des dix dernières années, nos exportations vers le Kirghizstan ont plus que doublé. En 2019, elles ont atteint 28,1 M EUR, continuant leur progression avec +28%, après +20,6% en 2018.

Nos importations depuis le Kirghizstan ont augmenté légèrement en 2019, se limitant cependant à 0,53 M EUR (+5,5% en g.a.), après une forte baisse de -51,92% en 2018. Un pic avait été atteint en 2010 (187,6 M EUR) en raison de l’achat de produits métallurgiques et métalliques (probablement de l’or).

2. Un solde commercial excédentaire en faveur de la France pour la sixième année consécutive.

Graphique 2 : Evolution de la balance commerciale (Millions d’euros)

Graphique 2 : Evolution de la balance commerciale (Millions d’euros)

Source : Douanes françaises.

Alors que la France enregistrait un déficit commercial avec le Kirghizstan entre 2009 et 2013, le solde est devenu positif à partir de 2014 et a ensuite augmenté pour atteindre 27,6 M EUR en 2019.
La balance commerciale globale du Kirghizstan est déficitaire de façon chronique à hauteur de 36 % de son PIB, le pays tirant l’essentiel de sa richesse de l’or (42% des exportations en valeur). Ce déficit commercial est principalement financé par les transferts de migrants, notamment depuis la Russie, qui atteignent environ 1/3 de son PIB.

3. La France est un fournisseur secondaire du Kirghizstan.

Graphique 3 : les fournisseurs du Kirghizstan en 2019

Graphique 3 : les fournisseurs du Kirghizstan en 2019

Source : TradeMap.

Avec une part de marché de 0,7 % en 2018 (en hausse de 0,2 point de pourcentage – pp), la France grimpe au rang de 11ème fournisseur du Kirghizstan, loin derrière la Chine (35,4 %, -4,2 pp), la Russie (27,8 %, +2,5,5 pp), le Kazakhstan (12,4 %, +2,2 pp), la Turquie (4,5 %, -1,4 pp), l’Ouzbékistan (4,1 %, +0,5 pp). Parmi les membres de l’UE, elle est seulement devancée par l’Allemagne (1,4 %, +0,1 pp).

4. Premiers postes d’exportations : produits chimiques, parfums et cosmétiques ; machines industrielles et agricoles ; produits agroalimentaires.

Tableau 1 : Montant et évolution des exportations et importations par secteurs en 2019

Tableau 1 : Montant et évolution des exportations et importations par secteurs en 2019

Source : Douanes françaises.

En 2019, la France a surtout exporté vers le Kirghizstan des produits chimiques, parfums et cosmétiques (35,2 % du total), des machines industrielles et agricoles (29,9 %) ainsi que des produits des industries agroalimentaires (15,0 %), avec des proportions comparables aux exportations à celles de 2018.

Nos importations depuis le Kirghizstan, extrêmement faibles en 2019, se composaient essentiellement de produits des industries agroalimentaires (43,5 % du total), de produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l’aquaculture (25,6%) ainsi que de textiles, habillement, cuir et chaussures (23,2 %).

Clause de non-responsabilité - Le service économique s'efforce de diffuser des informations exactes et à jour, et corrigera, dans la mesure du possible, les erreurs qui lui seront signalées. Toutefois, il ne peut en aucun cas être tenu responsable de l'utilisation et de l'interprétation de l'information contenue dans cette publication.

Publié le