Situation économique et financière de l’Italie

L’économie italienne a connu une embellie en 2017, portée par la reprise en Europe, mais la croissance est restée en-deçà de la moyenne zone euro (+1,6% contre +2,4%). Toutefois l’année 2018 marque un retournement avec une entrée en récession technique au 2ème semestre (croissance annuelle de +0,8%), prévision 2019 à +0,2% selon la Commission). Malgré les nombreuses réformes structurelles lancées depuis 2012, le rattrapage de l’Italie est contraint par la stagnation de sa productivité, tenant à diverses faiblesses structurelles. Le poids de l’endettement public (131% du PIB), source d’instabilité financière, est une contrainte majeure pour la conduite de la politique budgétaire. Le marché de la dette souveraine italienne connait des turbulences depuis mi-mai 2018, alimentées par l’adoption par le gouvernement d’une politique budgétaire expansive qui s’affranchit des règles européennes. Le secteur bancaire, pénalisé par les créances douteuses héritées de la crise, poursuit sa consolidation et son assainissement.

Publié le