Les échanges commerciaux de l’Irak en 2018

 

En 2018, le montant des exportations irakiennes a atteint 97,2 Mds USD. A 98 %, ces exportations correspondent à des combustibles minéraux, quasi exclusivement du pétrole. Les principaux clients de l’Irak ont été l’Inde, la Chine, les Etats-Unis et la Corée du Sud. De leur côté, les importations ont atteint 53,4 Mds USD la même année ; la base productive de l’économie irakienne étant limitée, le pays est contraint d’importer la quasi-totalité de ses besoins. Les principaux fournisseurs de l’Irak en 2018 ont été les Emirats arabes unis, l’Iran, la Turquie et la Chine. L’Irak a donc dégagé en 2018 un excédent commercial de 43,8 Mds USD en 2018, un résultat en forte progression par rapport à 2017, où il avait atteint 18,6 Mds USD : alors que les importations ont quasiment marqué le pas entre 2017 et 2018, les exportations de pétrole ont crû significativement, bénéficiant d’un double effet prix et volume.

Note : cette note a été rédigée à partir des statistiques sur l’Irak issues de la base de données de UN Comtrade. Ces statistiques sont construites à partir des informations déclarées par les pays partenaires de l’Irak (données miroir).

1. 97,2 Mds USD d’exportations en 2018, dont quasi exclusivement des hydrocarbures

  • En 2018, le montant des exportations irakiennes a atteint 97,2 Mds USD. A 98 %, ces exportations correspondent à des combustibles minéraux, dont essentiellement du pétrole. L’Irak est ainsi le 5e exportateur mondial de ce type de produits, après la Russie, l’Arabie Saoudite, les Etats-Unis et le Canada, avec une part de marché mondiale de 3,8 %.
  • Cette année-là, les principaux clients de l’Irak en combustibles minéraux ont été l’Inde et la Chine, quasi à égalité, suivies par les Etats-Unis et la Corée du Sud. Ces pays ont représenté plus de 70 % de la demande adressée à l’Irak en ce type de produits. La France a été le 15e client de l’Irak en combustibles minéraux, avec des importations de l’ordre de 0,6 Md USD en 2018 (cf. graphique 1).

Demande adressée à l'Irak en combustibles minéraux en 2018

Source : UN Comtrade ; Calculs : SE de Bagdad

2. 53,4 Mds USD d’importations en 2018, très variées

  • Les importations irakiennes ont atteint 53,4 Mds USD en 2018. La base productive de l’économie irakienne étant limitée, le pays est contraint d’importer la quasi-totalité de ses besoins. C’est notamment le cas des produits liés directement ou indirectement à l’effort de reconstruction (les machines et appareils électriques, les métaux et les ouvrages en pierres, qui représentent un volume de 17,2 Mds USD d’importations, soit presque le tiers du total) ou des produits alimentaires (les fruits, les légumes et les produits animaux, transformés ou non, cumulent un total de 11,8 Mds USD soit plus du cinquième des importations) (cf. graphique 2).
  • En 2018, les principaux fournisseurs de l’Irak ont été les Emirats arabes unis (part de marché à 21,2 %), l’Iran (16,8 %), la Turquie (15,6 %) et la Chine (14,8 %). Les Emirats arabes unis ont essentiellement exporté des machines et appareils électriques (5,4 Mds USD) mais aussi des produits alimentaires transformés (1,6 Mds USD) et des métaux précieux (1,3 Mds USD). Les exportations de l’Iran sont moins concentrées : elles comprennent des produits minéraux (1,7 Mds USD dont la quasi-totalité correspond à du gaz), des matières plastiques (1,3 Mds USD), des fruits et légumes (1,2 Mds USD) et des métaux non précieux (1,1 Mds USD). La Turquie exporte quant à elle de la bijouterie ou de la joaillerie (1,1 Md USD), des produits végétaux non transformés (1,0 Md USD, dont essentiellement de la farine de blé et des agrumes), des produits des industries alimentaires (1,0 Md USD, dont des biscuits et des tomates cuisinées ou préparées) et des produits textiles (0,9 Md USD). Les produits en provenance de Chine correspondent principalement à des machines et appareils électriques (2,7 Mds USD) et des produits textiles (1,3 Mds USD). La France a quant à elle été le 21e fournisseur de l’Irak en 2018, avec une part de marché à 0,7 % (cf. graphique 3).

Répartition sectorielle des importations irakiennes en 2018

 

 Principaux fournisseurs de l'Irak en 2018

Source : UN Comtrade ; Calculs : SE de Bagdad

3. Un excédent qui a plus que doublé en 2018, à 43,8 Mds

  • L’Irak a donc dégagé en 2018 un excédent commercial de 43,8 Mds USD, en forte augmentation par rapport en 2017 (cf. graphique 4). Alors que les importations ont quasiment marqué le pas, les exportations ont crû de presque 40 % : les exportations de pétrole ont bénéficié d’un effet prix (le prix annuel moyen du pétrole brut exporté depuis l’Irak est passé de 49,15 à 65,77 USD/b entre 2017 et 2018) et d’un effet volume (les exportations irakiennes, hors gouvernement régional du Kurdistan, sont passées de 3,264 à 3,469 Mb/j dans le même intervalle).

Solde de la balance commerciale de l'Irak

Source : UN Comtrade

Annexe statistique

Exportations, importations et solde commercial depuis 2014

Publié le