indicateurs et conjoncture - janvier 2021

Avant la crise COVID-19, la situation macro-économique de la Croatie s’était significativement améliorée,  grâce à un effort de consolidation budgétaire et de réduction progressive de sa dette publique. Le 10 juillet dernier, le pays est parvenu à intégrer le MCE II grâce au maintien de sa stabilité monétaire. Mais sous le choc de la pandémie, aggravé par deux tremblements de terre (mars et décembre 2020), la Croatie devrait subir en 2020 l’une des récessions les plus marquées dans la région, de l’ordre de - 9 %, avec une reprise en 2021 estimée entre 3,5% (selon la BERD) et 4,9% (selon la Banque Centrale). Les soutiens européens joueront un rôle déterminant pour relancer et réformer l’économie croate.

 

 Peuplée de 4,1 millions d’habitants, dont le revenu moyen atteint 65% de la moyenne de l’Union européenne, forte d’une influente diaspora, la Croatie est, après la Slovénie voisine, l’économie la plus avancée de la région de l'Europe du Sud Est.  Sa façade maritime, son réseau d’autoroutes ainsi que la qualité des services associés (banques ; télécommunications) en font une destination touristique confirmée et une plate-forme logistique potentielle pour l’interland d’Europe centrale, de l’est et les Balkans.

Des indicateurs macroéconomiques positifs à l’entrée de l'année 2020 remis en question par la pandémie et 2 seismes dévastateurs…

La Croatie bénéficiait d’une situation macro-économique stabilisée à l’entrée de l’année 2020 : une croissance du PIB de +2,9 % en 2019 après +2,7 % en 2018, une dette publique en diminution régulière depuis le pic de 2014 passant de 85 % à 73 % du PIB fin 2019.

La détermination des autorités croates à rejoindre la zone euro a favorisé de réels efforts de consolidation budgétaire articulés à la politique monétaire. Ainsi, le budget se trouvait en léger excédent en 2019 (0,4% du PIB).

Mais en 2020, sous l’effet de la pandémie et des 2 tremblements de terre de mars et décembre 2020 (le premier lui a déjà coûté 11 milliards d’€), le déficit budgétaire devrait largement se creuser et atteindre plutôt -9%. Quant à la dette publique, elle devrait remonter à 90% du PIB fin 2020, contre 73 % du PIB début 2020, retardant l’objectif d’une adhésion à la zone euro de la Croatie dès janvier 2023. La Banque Centrale croate s’est pour sa part attachée à défendre, à ce jour avec succès, la stabilité de la monnaie locale en lien avec l’entrée de la Croatie au sein du MCE II.

La forte dépendance de l’économie croate au tourisme (25 % du PIB et de l’emploi), ainsi que la part non négligeable des transferts de l’émigration (6,6 % du PIB), l’importance de la dette externe (75% du PIB), constituent autant de vulnérabilités exogènes.

Malgré ce contexte, le pays bénéficie de la part des agences de notation Fitch et Standards& Poors d’un classement «Investment grade».

  
Dans ce contexte de crise, les fonds européens deviennent le principal levier de reprise

Pour relancer son économie, le gouvernement croate prépare studieusement son plan de relance et de résilience (PRR). En effet, le pays doit absorber 24 Mds EUR qui lui seront mis à disposition dans le cadre des fonds EU New generation (10,6 Mds EUR) et CFP 2021-2027 (12,9 Mds) auxquels s'ajoutent 683 M EUR du Fonds de solidarité pour le séisme de mars 2020. 

La Croatie deviendra ainsi le 1er récipiendaire/habitant des fonds européens, avec sur la période 2021-2022 un soutien européen disponible de l’ordre de 5,5% du PIB par an lui permettant d'aborder avec plus d'optimisme les années à venir malgré des incertitudes quant à la capacité du pays à absorber ces montants. Bien que le taux de décaissement se soit nettement amélioré, passant de 16% de l’enveloppe en janvier 2019 à pres de 45% fin 2020, il reste encore insuffisant et préoccupant au regard du doublement de la prochaine enveloppe (24 Mds contre 10, 7 milliards sur la période 2014-2020).

 
CARACTERISTIQUES GENERALES
Superficie (km2) 56 600
Population (en millions) 4,1
Données politiques
Régime politique République parlementaire
Date d'adhésion à l’UE  2013
Monnaie kuna
Chef de l’Etat M. Zoran Milanović (SDP)
Premier Ministre M. Andrej Plenkovic (HDZ)
Ministre en charge des Finances M.Zdravko Marić
Gouverneur de la Banque centrale M. Boris Vujčić
Date des prochaines élections  parlementaires 2024, présidentielles 2025

 

Indicateurs de croissance (source FMI) 2019 2020 (e)
PIB (milliards USD) 60,42 56,77
PIB (croissance annuelle en %, prix constant) 2,9 -9
PIB par habitant (USD) 14 14
Solde des finances publiques (% PIB) 0,6 -1,2
Dette publique (% PIB) 73,2 87,7
Taux d'inflation (%) 0,8 0,3
Taux de chômage (% de la population active) 7,8 9,3
Balance des transactions courantes (milliards USD) 1,68 -1,83
Balance des transactions courantes (% PIB) 2,8 -3,2

 

Publié le