Commerce bilatéral France-Croatie en 2019 – quatrième hausse consécutive annuelle à deux chiffres de nos échanges

Selon les données des douanes françaises sur l’année 2019 (12 mois) en FAB (franco à bord) les  exportations françaises s’élèvent à 588 M EUR (+11%) et les importations françaises à 298 M EUR (+12%), soit un excédent de 290 M EUR. Toujours selon les douanes françaises la Croatie est notre 5ème client (588 M EUR) dans la région de l’Europe du sud-Est derrière la Roumanie (4,2 Mds EUR), la Slovénie (1,4 Md EUR), la Bulgarie (938 M EUR et la Serbie (603 M EUR). Elle est le seul pays de cette région d’Europe, avec la Grèce,  dans lequel la France affiche un excédent commercial.

 

Sur les 11 premiers mois 2019 en valeur CAF (coût assurance et fret), selon les statistiques croates qui affichent des chiffres significativement différents, nos échanges avec la Croatie (aux 2/3 nos exportations) ont atteint un nouveau record absolu à plus d’1 Mds EUR. Nos exportations à 624 M EUR, fin novembre 2019, (+9,4% sur 11 mois), enregistrent un record absolu sur 11 mois tandis que nos importations en provenance de Croatie ont également augmenté à 403 M EUR (contre 343 M EUR l’an passé à la même époque).

Pour la quatrième année consécutive une hausse à deux chiffres est enregistrée (+11% comme l’an passé). Nos ventes ont tiré profit de la reprise et de la résilience de l’économie locale (PIB en hausse 3% en 2019, 2,6% en 2018, 2,9% en 2017 après 3,5% en 2016 et 2,4% en 2015).

 

La période précédente marquée par une récession de six années (PIB en baisse de 13,1% entre 2009 et 2014) et une décennie, entre 2003 et 2013, d’érosion de notre part de marché, semble donc être révolue. La conjoncture actuelle est très prometteuse pour notre commerce bilatéral au vu des prévisions de croissance du PIB croate à 2,7% pour 2020.

 

L’adhésion du pays à l’Union Européenne, le 1er juillet 2013, a permis d’augmenter nos échanges de 70% tant à l’importation qu’à l’exportation et notre part de marché, bien qu’encore limitée,  progresse légèrement d’année en année : 2,7% en 2019 contre 2,6% en 2018, 2,5 % en 2017 et 2,4% en 2016. L’entrée de la Croatie dans l’UE a ouvert de nouvelles perspectives à nos entreprises, comme elle a permis aux entreprises croates d’exporter davantage en France. Nos échanges de biens sont principalement fondés sur l’industrie manufacturière, à forte valeur ajoutée.

 

Notre solde continue d’être largement excédentaire. Il a encore progressé (221 M EUR) et se rapproche du record historique enregistré au début des années 2000. A noter que notre solde commercial excédentaire est pour une  large partie compensé par le solde négatif d’échanges de services (-258 M EUR fin septembre 2019), principalement lié au tourisme.

Publié le