Situation économique de Hong Kong et Macao

Hong Kong

Portée par un environnement mondial et régional favorable et par une demande intérieure dynamique, Hong Kong a bénéficié d’une situation économique très favorable en 2017 (hausse du PIB de 3,8%), une performance supérieure à la moyenne des 10 années antérieures (2,9%). La croissance a marqué le pas en 2018 à +3%, en lien  avec les tensions commerciales sino-américaines qui ont affecté la confiance des entreprises et des particuliers et le ralentissement de la croissance en Chine. Hong Kong affichait par ailleurs toujours un PIB par tête parmi les plus élevés au monde (48 000 USD), une situation de plein emploi (taux de chômage à 2,8%), et les excédents budgétaires accumulés s’élevaient à 137 Mds USD, 40,8% du PIB et 2 ans de dépenses publiques. Hong Kong est entré en récession en 2019 avec une contraction du PIB de -1,2% contre +2 à +3% prévus dans le budget. La RAS a connu une croissance faible aux 1er et 2ème trimestres (+0,6% et +0,4%) avant d’entrer en récession technique aux 3ème (-2,9%) et 4ème trimestres (-2,9%). L’économie a été particulièrement fragilisée sous l’impact cumulé des tensions commerciales sino-américaines, du ralentissement de la croissance chinoise et des manifestations du 2nd semestre. Hong Kong a enregistré en 2019-2020 son premier déficit budgétaire depuis 15 ans, de  4,8 Mds USD (contre la prévision d’un excédent de 2,14 Mds USD).

La récession s'est agravée en 2020, avec une contraction du PIB de -6,1% sous l'effet de la crise sanitaire Covid-19 sur cette économie extrêmement ouverte : des mesures strictes de distanciation sociales ont été décidées dès le mois de février et les frontières sont restées fermées depuis mars aux non-résidents avec une quarantaine pour les autres voyageurs. En janvier 2021, le chômage atteint 7% (trimestre glissant) contre 2,8% en 2018, son plus haut niveau depuis 17 ans contre 2,8% en 2018 (avec des pics de 11,3% dans le secteur de la restauration et de l’hôtellerie, 11% dans la construction et 4,6% dans le secteur financier). Le taux de pauvreté atteint 21,4% contre 20,4% en 2019, dans un territoire qui se caractérise par un niveau élevé d’inégalités et l’absence de filet social. Les ventes de détail ont chuté en 2020 de -24,3% en valeur et -25,5% en volume, du fait de l’absence de visiteurs. Tous les secteurs sont affectés : bijouterie et horlogerie (-54%), habillement et chaussures (-41,3%), alimentaire, boissons et tabac (-12,7%). Le secteur du tourisme qui emploie directement 260 000 personnes (3,6% du PIB), a particulièrement souffert, le nombre de visiteurs s’étant contracté de 93,6%, après une année 2019 déjà affectée par les manifestations contre la loi sur l’extradition.

Les exportations de biens se sont contractées modérément (-1,5%) ainsi que les importations (-3,3%), la RAS ayant bénéficié au 2nd semestre de la reprise en Chine malgré un contexte international dégradé. Le commerce et la logistique pèse 19,8% du PIB, Hong Kong étant le 1er hub aérien mondial pour le fret et le 9ème  port mondial, plateforme de réexportations entre la Chine et le monde. Le déficit commercial de Hong Kong s’établit en 2020 à 44,5 Mds USD (55 Mds USD en 2019), soit 8,9% de la valeur des biens importés. 

En 2020, le gouvernement a mis en œuvre d’importantes mesures de soutien à l’économie (subventionnement des salaires, aides sectorielles, prêts garantis aux entreprises, allocations aux ménages) à hauteur de 11% du PIB, creusant le déficit budgétaire à un niveau record de 33,5 Mds contre une prévision de 18 Mds USD dans le budget 2020. Les réserves fiscales hongkongaises ont été ponctionnées, mais restent élevées, à 117,3 Mds USD fin mars 2021, contre 130 Mds USD en 2020.  

La place boursière est résiliente :  les services financiers pèsent 21,5% du PIB, Hong Kong est la 5ème place financière mondiale,  et 2nde pour les IPO en 2020, avec 50,3 Mds USD de fonds levés, un record depuis 2011. 

Les prévisions de croissance officielles pour 2021  s'établissent dans une fourchette de +3,5 à +5%. 

Evolution du PIB de Hong Kong 

 

2018

2019

2020

Total

+2,9%

-1,2%

-6,1%

T1

+4,6%

+0,6%

-9,1%

T2

+3,5%

+0,5%

-9%

T3

+2,9%

-2,8%

-3,4%

T4

+1,2%

-2,9%

-3%

 

 pour en savoir plus : voir notes en téléchargement  en bas de la page

Macao

Economie essentiellement tirée par l’industrie du jeu, Macao a connu une décennie de développement accéléré jusqu'en 2014. La campagne de lutte anti-corruption a donné un coup d’arrêt brutal à cette expansion, avec un effondrement des recettes des casinos et deux années successives de contraction du PIB (-21,5% en 2015 et -2,1% en 2016). L’économie de Macao a renoué avec la croissance à partir de mi-2016, une tendance qui s’est confirmée en 2017, avec une hausse du PIB de 9,1% . En 2018, la croissance a toutefois ralenti à +4,7%, en raison notamment de l'impact de l'affaiblissement de l’activité en Chine continentale sur sa clientèle.  La progression des revenus des casinos a  ralenti (+14% en 2018 à 37,6 Mds USD contre +19% en 2017). Les revenus tirés du jeu représentaient, en 2018, 69% du PIB et 85,7% des recettes fiscales de Macao . Macao a reçu 35,8 millions de visiteurs en 2018 (+9,8%). 

Macao est entrée en récession en 2019, affectée par le ralentissement de la croissance chinoise, l’impact des tensions entre les Etats-Unis et la Chine, de moindres revenus des casinos (-3,4% à 36,5 Mds USD) et le ralentissement des investissements. Le premier semestre 2019 a marqué pour la première fois depuis 2014 une croissance négative du PIB de -2,5% et l'année s'est conclue par  une contraction du PIB de -4,7%.  

La situation s'est fortement dégradée en 2020, sous l'effet de la crise sanitaire  : les casinos ont fermé pendant 15 jours en février, l’accès du territoire a été interdit aux visiteurs étrangers dès le 18 mars, quarantaine pour les ressortissants de Hong Kong et de Chine, fermeture des casinos et hôtels pendant 15 jours en février. L’impact sur l’économie a été sévère : le nombre de visiteurs s’est effondré (-85% à 5,89 M en 2020 contre 33 M en 2019) ainsi que les ventes de détail (-50,6% à 1,18 Md USD au 3ème trimestre). Le taux d'occupation des hôtels a chuté à 28,6% (-62,2%) en 2020. Les dépenses des visiteurs (hors jeux) ont reculé de -81,4% à 1,5 Md USD en 2020 (en g.a.) et les revenus bruts des jeux se sont contractés de -79,3% à 7,58 Mds USD. Afin de soutenir l'économie, le gouvernement macanais a annoncé le 13 février un plan de 3,4 Mds USD complété le 8 avril  par un nouveau paquet de 1,7 Mds USD. La Chine a apporté son soutien,  avec de premiers assouplissements aux frontières dès le 11 mai, puis depuis le 12 août la reprise des délivrances de visa de tourisme par l’Administration de l'immigration chinoise, ce qui a contribué  à une reprise progressive de l’activité, alors que Hong Kong restait fermée. Le PIB de Macao s’est contracté de -67,8% au 2ème  trimestre 2020 et -63,8% au  3ème trimestre. Le taux de chômage de Macao a atteint 2,9% au 3ème trimestre et 2,7% au 4ème trimestre  (+58,8% par rapport à 2019).

 

Pour en savoir plus : voir notes en téléchargement en bas de la page



 

 

Publié le