Situation économique de Hong Kong et Macao

Hong Kong

Portée par un environnement mondial et régional favorable et par une demande intérieure dynamique, Hong Kong a bénéficié d’une situation économique très favorable en 2017 (hausse du PIB de 3,8%), une performance supérieure à la moyenne des 10 dernières années (2,9%). La croissance a marqué le pas en 2018 à +3%, en lien  avec les tensions commerciales sino-américaines qui ont affecté la confiance des entreprises et des particuliers et le ralentissement de la croissance en Chine. Le nombre de touristes à Hong Kong a toutefois atteint le record de 65,1 millions en 2018 (+11,4% par rapport à 2017), dont 51 millions venant de Chine  (+14,8%). Hong Kong affichait par ailleurs toujours un PIB par tête parmi les plus élevés au monde (48 000 USD) et une situation de plein emploi (taux de chômage à 2,8%). Enfin, les excédents budgétaires accumulés s’élevaient à 137 Mds USD, 40,8% du PIB et 2 ans de dépense publique.  Hong Kong est entré en récession en 2019 avec une contraction du PIB de -1,2% contre +2 à +3% prévus dans le budget 2019-2020. La RAS a connu une croissance faible aux 1er et 2nd trimestres (+0,6% et +0,4%) avant d’entrer en récession technique aux 3ème (-2,9%) et 4ème trimestres (-2,9%). L’économie a été particulièrement fragilisée sous l’impact cumulé des tensions commerciales sino-américaines, du ralentissement de la croissance chinoise et des tensions internes, affectant les échanges, le sentiment des investisseurs et des consommateurs. Hong Kong a enregistré en 2019-2020 son premier déficit budgétaire depuis  15 ans, à hauteur de  4,8 Mds USD (contre la prévision d’un excédent de 2,14 Mds USD).

En 2020, Hong kong, affectée par la crise sanitaire, est de nouveau en récession économique : les prévisions de croissance du gouvernement s'établissaient, lors de la présentation du budget en février, entre -1,5% à +0,5%  et étaient jugées très optimistes par les  analystes au regard pressenti de l'impact de la pandémie. Le FMI a revu en avril ses prévisions 2020  à -4,8%, avec  une reprise en 2021 de 3,9%. La prévision de déficit budgétaire pour l'exercice fiscal 2020-21 a été doublée en avril, à 35,7 Mds USD (9,5% du PIB), contre une estimation antérieure de 17,9 Mds USD, suite aux mesures de soutien à l'économie qui s'élèvent à 39 Mds USD depuis le début de l'année.  Le PIB s’est contracté de 9% aux 1er et 2ème trimestre (g.a.). Le gouvernement prévoit une chute du PIB entre -6% et -8% en 2020. 

Des mesures strictes de distanciation sociales ont été décidées dès le mois de février et les frontières sont fermées depuis mars aux non-résidents (et quatorzaine à l’arrivée des ressortissants de Chine, Taïwan et Macao). Au 1er semestre, les arrivées de visiteurs ont chuté de -89,9% à 3,5 M, le taux d’occupation hôtelier a reculé à 39% (contre 90% au 1er semestre 2019). Les revenus de la restauration ont perdu -28,7% et ceux du commerce de détail -33,3% (-65,5% pour le secteur du luxe). La consommation privée a chuté de -10,6% au 1er trimestre et -14,2% au 2ème. Le chômage atteint 6,1% en juillet  et août  (3 mosi glissants) contre 3,4% en janvier, son niveau le plus élevé depuis 15 ans. Le taux de sous emploi progresse de 3,5 à 3,8% en particulier dans les secteurs de la restauration, transports, assurance et éducation. 

Le gouvernement a annoncé le 15 septembre une troisième série de mesures liées à la lutte contre l’épidémie à hauteur de 3,1 Mds USD, complétant les premières mesures prises depuis février à hauteur de 37 Mds USD. Le déficit budgétaire pour 2020-2021 devrait atteindre 38,7 Mds USD. Les réserves fiscales seront réduites à 103,2 Mds USD, soit 12 à 13 mois de dépenses publiques, proche du niveau atteint après l'épidémie de SRAS de 2003.

La place boursière reste résiliente : 11 Mds USD ont été levés au 1er semestre 2020 (+22% en g.a.) avec 59 nouvelles introductions en bourse.


pour en savoir plus : voir notes en téléchargement  en bas de la page

Macao

Economie essentiellement tirée par l’industrie du jeu, Macao a connu une décennie de développement accéléré jusqu'en 2014. La campagne de lutte anti-corruption a donné un coup d’arrêt brutal à cette expansion, avec un effondrement des recettes des casinos et deux années successives de contraction du PIB (-21,5% en 2015 et -2,1% en 2016). L’économie de Macao a renoué avec la croissance à partir de mi-2016, une tendance qui s’est confirmée en 2017, avec une hausse du PIB de 9,1% . En 2018, la croissance a toutefois ralenti à +4,7%, en raison notamment de l'impact de l'affaiblissement de l’activité en Chine continentale sur sa clientèle.  La progression des revenus des casinos a  ralenti (+14% en 2018 à 37,6 Mds USD contre +19% en 2017). Les revenus tirés du jeu représentaient, en 2018, 69% du PIB et 85,7% des recettes fiscales de Macao . Macao a reçu 35,8 millions de visiteurs en 2018 (+9,8%). Macao est entrée en récession en 2019, affectée par le ralentissement de la croissance chinoise, l’impact des tensions entre les Etats-Unis et la Chine, de moindres revenus des casinos (-3,4% à 36,5 Mds USD) et le ralentissement des investissements. Le premier semestre 2019 a marqué pour la première fois depuis 2014 une croissance négative du PIB de -2,5% et l'année s'est conclue par  une contraction du PIB de -4,7%

Macao est en récession économique en 2020: les casinos ont fermé pendant 15 jours en février, l’accès du territoire a été interdit aux visiteurs étrangers dès le 18 mars. Afin de stimuler l'économie, le gouvernement macanais a annoncé le 13 février un plan de soutien de 3,4 Mds USD complété le 8 avril  par un nouveau paquet de 1,7 Mds USD. Si le FMI prévoyait en octobre 2019 une contraction du PIB de Macao de -1,1% en 2020 en raison d’une chute attendue des revenus des jeux et des investissements, ses prévisions ont été revues à la baisse en avril à -29,6%. Le PIB de Macao s’est  en réalité contracté de -48,7% au 1er trimestre 2020 et -67,8% au 2ème trimestre. L’Université de Macao prévoit un recul du PIB entre -55,7% et -59,1% en 2020.  Le nombre de visiteurs s’est effondré au 1er semestre (-83,9% à 3,3 M).  Les revenus bruts des jeux se sont contractés de -81,6% à 4,53 Mds USD au cours des 8 premiers mois 2020  dont -94,5% en aoûtLe taux d'occupation des 109 hôtels ouverts a chuté de 68% à 23,3% au 1er semestre et 5 hôtels étaient encore fermés en août 2020.

 

 

Pour en savoir plus : voir notes en téléchargement en bas de la page



 

 

Publié le