Situation économique de Hong Kong et Macao

Hong Kong :

Portée par un environnement mondial et régional favorable et par une demande intérieure dynamique, Hong Kong bénéficie d’une situation économique très favorable depuis fin 2016 : le PIB en volume a progressé de 3,8% en 2017, une performance supérieure à la moyenne des 10 dernières années (2,9%), Hong Kong affichant un PIB par tête parmi les plus élevés au monde (46 000 USD contre 36 800 USD en France) et une situation de plein emploi (taux de chômage à 2,8%) qui ne saurait masquer la persistance d’importantes inégalités (indice de Gini de 0,53, contre 0,35 en moyenne pour l’OCDE).

Après une très bonne performance au premier trimestre 2018 (+4,6%), la croissance a ralenti aux 2è et 3è trimestres, à +3,5% et +2,9% respectivement. En variation trimestrielle, le PIB a connu une légère hausse au 3è trimestre, de 0,1% en termes réels, après une baisse de 0,2% au T2-2018. Cette décélération s’explique par  les tensions commerciales sino-américaines qui ont affecté la confiance des entreprises et des particuliers, et par un environnement de crédit moins accommodant en raison du resserrement monétaire américain, à l’origine d’une hausse des taux à Hong Kong. Le gouvernement a révisé sa prévision de croissance pour l’année 2018 à +3,2%, contre +3,5%.

Macao :

Economie essentiellement tirée par l’industrie du jeu, Macao a connu jusqu’à l’été 2014 une décennie de développement accéléré, au point de représenter le 4ème PIB par tête au monde. La campagne de lutte anti-corruption des autorités de Pékin a donné un coup d’arrêt brutal à cette expansion, avec un effondrement des recettes des casinos et deux années de contraction du PIB (-21,5% en 2015 et -2,1% en 2016). L’économie de Macao est désormais stabilisée et a renoué avec la croissance à partir de mi-2016, une tendance qui s’est confirmée en 2017, avec une hausse du PIB de 9,1% sur l’année, sous l’effet d’une diversification de la clientèle des casinos et de la hausse du nombre de touristes chinois.

Publié le