Les exportations françaises vers Hong Kong et Macao

 HONG KONG 

Les exportations françaises vers Hong Kong 

  •  Après un recul en 2018 (-0,8%), les exportations françaises ont chuté en 2019 de -6,8% à 5,79 Mds EUR  sous l’effet de la forte contraction des livraisons aéronautiques (-40,3% à 1,08 Md EUR après -14% en 2018). Malgré une réduction de notre excédent commercial de 7,7% en 2019 à 5,12 Mds EUR, Hong Kong est demeuré le 3ème excédent commercial de la France (3ème en 2018 et 1er en 2017) après le Royaume-Uni et Singapour. C'est notre 15ème débouché à l'export (13ème en 2018).
  • En 2020, les exportations françaises vers Hong Kong ont reculé de -11,1%  à 5,15 Mds EUR sous le double effet de la chute des ventes aéronautiques (-32% à 739 M EUR) et de l’impact de la Covid sur les ventes de biens de consommation. Hors secteur aéronautique, les exportations ont reculé de -6,3%, alors qu’elles avaient progressé de 6,9% en 2019. Les premières catégories de produits exportés vers Hong Kong sont en 2020, la maroquinerie (pour la première fois en tête) pour 21,3% du total, l'aéronautique (14,4%),  l’habillement  (14%), les vins (8,8%), les parfums et cosmétiques (8,7%), les articles de joaillerie et bijouterie (3,9%), les semiconducteurs (3,4%). Hong Kong est le 4éme débouché des ventes françaises en Asie et 14ème mondial. L’excédent commercial de la France avec Hong Kong s'est élevé à 4,62 Mds EUR, au 3ème rang mondial derrière le Royaume-Uni et Singapour.  La France est par ailleurs le 12ème fournisseur de Hong Kong et le 2ème fournisseur européen, devant l’Allemagne et derrière le Royaume Uni.
  • En 2021, après 3 années de baisse, les exportations françaises vers Hong Kong reculent de nouveau, de -2,3%, mais Hong Kong demeure notre 3ème excédent commercial. Si il perd 2 rangs au classement des principaux marchés de la France, à la 18ème place, ce territoire de 7,5 millions d’habitants est le 5ème débouché de nos exportations en Asie du fait des réexportations à partir de ce territoire vers la Chine ou le reste de l’Asie, mais aussi d’une clientèle à fort pouvoir d’achat qui ne voyage plus et a en partie compensé localement l’absence des clients chinois dans certains secteurs. Les ventes de maroquinerie reculent de -18,6%, même si Hong Kong demeure un marché important pour les biens de consommation français malgré la fermeture des frontières chinoises. 2021 a été une bonne année pour les livraisons aéronautiques (+11,2%) malgré les difficultés de Cathay Pacific, avec 9 aéronefs livrés. La France devient le premier fournisseur européen de Hong Kong et le 12ème mondial, derrière les Etats-Unis (6ème), mais devant le Royaume-Uni (13ème), la Suisse (14ème), l’Italie (15ème) et l’Allemagne (16ème). 92% des importations de Hong Kong ont été réexportées et cela est aussi le cas pour une partie des  importations de produits français : selon les douanes locales, Hong Kong  a importé pour 71,4 Mds HKD de biens français (8,37 Mds EUR) et en a réexportés 51,8 Mds HKD (6 Mds EUR) soit 72,55%.

     

     

 Présence française à Hong Kong

  • En 2020, la France compte 373 filiales à Hong Kong, deux de plus qu’en 2019, dont 94 sièges régionaux (96 en 2019 et 92 en 2018) et 165 filiales locales. La France est le 7ème pays en nombre de filiales à Hong Kong (derrière la Chine, le Japon, les Etats-Unis, le Royaume-Uni, Singapour et l’Allemagne). En 2019 la France était le 2ème investisseur européen à Hong Kong (11,3 Mds USD en stocks) après le Royaume-Uni et le 12ème mondial. Hong Kong est en Asie la 3ème destination en stock d'IDE français, derrière le Japon et la Chine  (20ème mondiale) et la 5ème en flux derrière le Japon, la Corée du Sud, la Malaisie et l’Inde (35ème mondiale). 
  • Selon un rapport du Statistics Department publié en juillet 2021, en termes d’investisseur ultime (détenant plus de 50% des droits de vote de l'entreprise à Hong Kong), la France est le 5ème employeur étranger à Hong Kong avec 32 000 personnes, derrière le Royaume-Uni (129 000), les États-Unis, (95 000), la Chine (82 000) et le Japon (64 000). Par les revenus dégagés, les filiales françaises sont en 6ème position, avec 22,8 Mds USD en 2019 (-9,4%), derrière le Japon en tête (114 Mds USD, +4%), la Chine (113 Mds USD +8,3%), les Etats-Unis ( 81,6 Mds USD, -5%), le Royaume Uni (60,6 Mds USD, -0,2%) et la Suisse ( 29,6 Mds USD, +1,4%). 

Pour en savoir plus : voir notes en téléchargement en bas de la page 

 

MACAO

Les exportations françaises vers Macao 

  • En 2018, la France est devenue le 3ème fournisseur de Macao, derrière la Chine et l’Italie. Les douanes francaise ont enregistré des exportations de 165 M EUR en 2018 (+11%), les différences entre les douanes étant imputables à la  prise en compte  par Macao des produits français provenant de Hong Kong. 
  •  En 2019, les exportations progressent de +161,2% à 430 M EUR tirées par les exportations d’aéronefs (234,3 M EUR). Hors aéronautique,  les ventes françaises ont progressé  de +22,5% : maroquinerie (71,7 M EUR, +28,8%), bijouterie et joaillerie (11,4 M EUR, +18%), chaussures (10,5 M EUR, +28,4%) Les exportations de prêt à porter ont reculé de -2,2% à 33 M EUR alors qu’elles avaient progressé de +12% en 2018. 
  • En 2020, les exportations françaises ont baissé de -52% à 207 M EUR en raison de l’absence de livraisons aéronautiques. En revanche, hors aéronautique, les exports ont progressé de +5,3% et la tendance est positive pour tous les postes de biens de consommation, sauf l’alimentation et les alcools en recul : maroquinerie (71,7 M EUR +13,2%), prêt à porter 40,1 M EUR +33,75,%), bijouterie et joaillerie (17,2 M +20,9%), vins (15,3 M -37,7%), produits d’alimentation (11,5 M EUR -33%), chaussures (10,6 M +0,7%) et spiritueux (7 M -32,2%). Selon les douanes macanaises, la France est le 2ème  fournisseur de Macao en 2020 avec 16,9% de parts de marché (10,2% en 2019), derrière la Chine (29,8%). La France se place devant le Japon (10,9%), l’Italie (9,3%), les Etats-Unis (9%), la Suisse (5,5%) et Hong Kong (3,1%).
  • En 2021, les exportations françaises vers Macao ont atteint 376 M EUR, en hausse de 81% (g.a.) par rapport à 2020.   En 2020, les exportations françaises avaient baissé de 52% à 207,6 M EUR.  Les ventes n’ont pas rattrapé celles de 2019 (430 M EUR) mais elles incluaient alors 234 M EUR d’exportations aéronautiques : hors aéronautique, les ventes de 2021 dépassent donc celles de 2019. Le secteur du luxe qui s’était montré résilient en 2020, y compris comparé à 2019, a clairement bénéficié en 2021 de la reprise des dépenses des visiteurs chinois à Macao, se substituant à Hong Kong, restée fermée aux touristes, et complétant l’offre de Hainan pour une clientèle régionale et de joueurs. Les exportations françaises d’articles de maroquinerie, 1er poste des exportations françaises à Macao, ont augmenté de 57% à 128 M EUR marquant un record pour Macao, tout comme celles de joaillerie/bijouterie (+72% à 62,5 M EUR) et de vêtements (+78% à 62,5 M EUR) incluant la lingerie (+114%). Les exports de chaussures ont doublé à 22 M EUR.  Les exportations de vins atteignent 28 M EUR (+76% en g.a.), dépassant également les ventes de 2019 (24 M EUR). Celles de spiritueux atteignent 8,4 M EUR (+19%) mais n’ont pas retrouvé le niveau de 2019 (10,4 M EUR).

      

Pour en savoir plus : voir notes en téléchargement en bas de la page

Publié le