Conjoncture

Le Guyana enregistre des performances économiques raisonnablement solides : après une croissance moyenne de 3,8% sur la période 2012-2017, tirée principalement par l’augmentation de la production des mines d’or, la croissance du PIB est ressortie à 4,1% en 2018 et devrait atteindre 4,4% en 2019.

Le pays devrait cependant fortement changer de visage à compter de 2020, avec l'entrée en production des premiers puits de pétrole (exploités notamment par Exxon Mobil), aboutissant, selon le FMI, à une croissance de 85,6% cette année, la 3e plus forte enregistrée par un quelconque pays sur les quarante dernières années.

Ces ressources permettront notamment de combler un déficit budgétaire jusqu'alors élevé (4,5% en moyenne ces quatre dernières années), tandis que la balance courante devrait continuer de voir son déficit se creuser (680 MUSD en 2018, 935 MUSD et 1485 MUSD attendus respectivement en 2019 et 2020), du fait des importations de matériel et investissements nécessaires à la mise en production des puits. Le FMI reste cependant optimiste quant à l'inflation, qui devrait rester contenue, à 3,5% attendus d'ici fin 2020 contre 2,7% à fin 2019.

 

Publié le