Le commerce extérieur de la Grèce en 2018

 

Le commerce extérieur grec a profité d’une solide dynamique en 2018 : le tourisme, les transports, les produits industriels et chimiques et les produits alimentaires s’étant révélés les moteurs de l'activité économique. La grande part du déficit de la balance commerciale (826,2M€) résulte d’importations de biens d'équipement, ce qui devrait générer des avantages économiques à moyen et à long terme. L’Union européenne demeure le principal partenaire commercial de la Grèce, représentant 52,8% des échanges grecs. La France est désormais le 7ème fournisseur et son 11ème client, sa part de marché s’élevant à 3,9%.

 

I. Les exportations grecques connaissent un nouveau souffle en 2018

Confirmant les prévisions émises l'an dernier, les exportations des biens, tous secteurs confondus, ont atteint un pic historique, enregistrant une augmentation de 15,7% à 33,4Mds€, contre 28,8Mds€ en 2017. Hors produits pétroliers, les exportations grecques se sont élevées à 21,7Mds€, en hausse de 10,7%, contre 20Mds€ en 2017.

Les principaux secteurs qui ont contribué au développement favorable des exportations ont été les produits pétroliers, (+27,9%), les huiles et matières grasses (+22,1%), les produits chimiques (+13,9%), les produits industriels (+13,4%) et les équipements mécaniques (+13,2%). Les exportations d’aliments ont enregistré une faible hausse (5,3%).

En valeur absolue, les trois principales catégories d’exportations grecques ont été les produits pétroliers (11,48Mds€), les produits industriels (5,18Mds€) et les produits alimentaires/animaux sur pied  (4,51Mds€).

Les catégories des combustibles fossiles et de lubrifiants et de navires, bateaux et structures flottantes (la première représentant 34,4% et la seconde 0,4% des exportations totales de biens en 2018) ont enregistré une augmentation annuelle de 27,9% (2 500,9M€) et 26,3% (29,3M€) respectivement en 2018. Elles ont ainsi contribué à hauteur de 55,5% (2,5 Mds€) au total des exportations grecques de biens en 2018. Néanmoins, cette augmentation a été largement inflationniste, le baril de Brent enregistrant une hausse annuelle de 28,6% en 2018.

II. Les importations de biens ont aussi augmenté, entraînant une détérioration de la balance commerciale de la Grèce

 Les importations de biens ont continué à croître (+9,5% à 5,5Mds€), mais à un rythme moins élevé que l’an passé (5,3Mds€). Hors produits pétroliers, les importations ont progressé de 2,9% (3,6Mds€). 

Outre le niveau élevé, quoiqu’inflationniste, de la hausse des importations de combustibles fossiles et de lubrifiants, il convient de souligner le net recul des importations de navires, bateaux et structures flottantes. Ce résultat découle en partie de la baisse élevée enregistrée en 2017, les importations de cette catégorie de biens étant passées de 1,9Md€ en 2016 à 3Mds€ en 2017(+59,2%) pour reculer à 1,3Md€ en 2018(-57,9%). La baisse des importations de navires se reflète dans la chute des investissements d’équipements de transports.

L’alourdissement de la facture pétrolière a ainsi détérioré la balance commerciale grecque de +1,1% (-21,7Mds€), contre -21,4Mds€ en 2017. A noter que, hors produits pétroliers, le solde commercial grec, structurellement déficitaire, s’est sensiblement contracté (-5,6%) à-17,4Mds€, alors qu’il était à – 18,5Mds€ en 2017.

L'augmentation enregistrée de 16% (1,3Md€) en 2018, contre 322M€ en 2017, des importations dans des catégories de biens d'équipement, tels que les machines et le matériel informatique, est considérée comme positive du point de vue de leur impact à moyen et à long terme sur l'économie grecque.

 

Balance commerciale de la Grèce en 2018

Balance commerciale  (total)

2017 (en M€)*

2018 (en M€)*

Variation %

Importations

50.350,9

55.129,8

9,5%

Exportations

28.877,4

33.417,9

15,7%

Déficit  

-21.473,5

-21.711,9

1,1%

Balance commerciale (hors produits pétroliers)

2017 (en M€)*

2018 (en M€)*

Variation %

Importations

38.494,5

39.602,4

2,9%

Exportations

20.010,6

22.152,4

10,7%

Déficit 

-18.483,9

-17.450,0

-5,6%

source : ELSTAT et Association des exportateurs grecs / traitement SE d’Athènes

*données provisoires

 
 

II. L’excédent des services de transports en hausse de 10,5%

 Selon les données de la Banque de Grèce, en 2018, les exportations de services ont progressé de +10,5% (3,6Mds€). Le secteur des transports, notamment maritimes, a enregistré la plus grande augmentation (+14,9%) à 2,1M€. Il a été suivi par les services de voyages (+10,1%) à 1,5M€, alors que le reste des services (construction, assurance, produits financiers, services aux entreprises …) a reculé de -2,5% (-113,7M€).

Les importations de services ont également été en hausse (+14,2%  à 2,2M€), sensiblement supérieures par rapport à 2017 (2,1M€), mais moindre en valeur par rapport aux exportations.  Le secteur des transports (maritimes et autres), constitue la part essentielle de cette hausse en 2018, avec +16% à 1,5M€. Le reste des secteurs et celui du voyage ont également enregistré une hausse de 10,2% à 427,4M€ et de 13,9% à 264,5M€ respectivement.

Ainsi, l’excédent dégagé par les services a atteint 1,3Md€ en 2018, en recul par rapport à 2017 (1,7Md€). Concernant les autres catégories de services, les excédents de la balance des services de voyage et de transport ont enregistré une hausse par rapport à 2017, à 1,2Md€ et 632,3M€ respectivement. En revanche, l’excédent 2017 de la balance des autres catégories de services  est devenu déficitaire en 2018, reculant de -541M€.

 

Les échanges de services en 2018

 

2017 (en M€)*

2018 (en M€)*

Evolution %

Exportations de services (total)

3 866,2

3 524,8

10,5%

Voyages

1 423,4

1 482,5

10,1%

Transports

1 899,5

2 156,0

14,9%

Autres services

543,4

-113,7-

-2,5%

 

2017 (en M€)*

2018 (en M€)*

Evolution %

Importations de services (total)

2 120,1

2 215,6

14,2%

Voyages

-100,6

264,5

13,9%

Transports

1 513,7

1 523,7

16%

Autres services

689,0

427,4

10,2%

 

2017 (en M€)*

2018 (en M€)*

Evolution %

 

Solde (total)

1 746,1

1 309,3

-25%

Voyages

1 524,0

1 218,0

-20,08%

Transports

367,8

632,3

+71,91%

Autres services

145,7

-541,0

-270%

source : Banque de Grèce

 

III. En termes géographiques, les exportations vers l’UE à 28, principal partenaire commercial de la Grèce, ont représenté 52,2% des exportations totales (17,2Mds€), en hausse notable de +14% par rapport à 2017. Hors produits pétroliers, l’UE a représenté près de 70% des exportations grecques. Les importations grecques en provenance de l’UE ont représenté 50,1% des importations totales, atteignant 27Mds€ en 2018, en hausse de 7,8%. Le déficit de la Grèce vis-à-vis de l’UE est resté stable à -9,8Mds€. 

En revanche, les exportations vers les pays tiers ont enregistré une hausse de 0,9%, par rapport à 2017 (15,7Mds€).

Les principaux clients : l’Italie (10,4% des exportations grecques)  reste le premier client de la Grèce, grâce au niveau élevé d’exportations d’huile d’olive. Elle est suivie par l’Allemagne (2ème client, 6,4%), la Turquie (3ème client, 6,2%), Chypre (4ème client, 5,3%) et le Liban (5ème client, 4,5%). La France a été le 11ème client de la Grèce (3%) en 2018.

Par ailleurs, la Grèce a pratiquement doublé ses exportations vers la Chine (+92% à 1Md€), désormais 13ème client du pays. De même la Slovénie (+115,1% à 427M€), qui est passée en 20ème position.  

Les principaux fournisseurs : l’Allemagne reste le premier fournisseur de la Grèce, avec 10,3% de parts de marché. L’Irak, dont la valeur des exportations de pétrole en Grèce sont devenues très importantes, voit sa part augmenter de +44,6% par rapport à 2017, et devient le deuxième fournisseur du pays avec 8,3% de parts de marché. L’Italie, qui  passe dorénavant en 3ème place, enregistre une hausse de +10,3% et détient 7,7% de parts de marché, contre 7,6% en 2017. De même, la Russie (7,7%) a vu ses exportations augmenter fortement de +21%, en raison de la hausse des prix des hydrocarbures. Devancée par la Chine, dont la part de marché a augmenté à 6,7% (contre 5,5% en 2017), et les Pays Bas, dont la part à reculé à 5% (contre 5,3% en 2017, la France passe au 7ème rang des fournisseurs de la Grèce (part de 3,9%), avec 2,1Mds€ d’exportations, en hausse de 1,5% par rapport à 2017.

 

 IV. Faible contribution du commerce extérieur grec au PIB

 Selon les données de l'Autorité statistique grecque (ELSTAT), en 2017, les exportations grecques de biens et services se sont élevées à 33% du PIB (17,8% biens et 15,2% services), contre 22,1% en 2010 et 14,4% en 1995.

Parallèlement, la taille des importations grecques de biens et de services a été de 34% en 2017 (28,1% biens et 5,9% services), contre 30,7% en 2010 et 22,7% en 1995.

Néanmoins, la contribution « réelle » des échanges à l’économie n’est pas vraiment reflétée par cette hausse de la part du commerce extérieur au PIB. Au cours de la période 2010-2017, le renforcement de cette part est dû dans une certaine mesure à la contraction de la production nationale, à savoir la baisse du PIB nominal et réel. Ainsi, au cours de la période 2010-2017, le PIB de la Grèce a diminué de manière cumulative de -20,3% ou -45,8Mds€ en prix courants (-17,2% en prix constants), tandis que les exportations de biens et de services ont augmenté de 19%, soit 9,5Mds€ en prix courants.

Enfin, cette contribution reste inférieure à celle de la moyenne des pays de l’UE à 28 (exportations 45,7% et importations 41,9% du PIB) et de la zone euro (47,3% et 42,6% du PIB).

***

ANNEXE STATISTIQUE : LE COMMERCE EXTERIEUR DE LA GRECE EN 2018

Source : Autorité nationale des statistiques de Grèce (ELSTAT) et Association des exportateurs grecs / traitement SE d’Athènes * données provisoires

 

I – Structure des échanges commerciaux grecs 2017-2018

 

Les exportations en valeur

En M€

2018 (*)

2017 (*)

Part 2018

Δ 2018/2017

Produits alimentaires

5 914,3

5 558,8

17,9%

+6,4%

Produits alimentaires et animaux sur pied

4 517,5

4 291,1

13,7%

+5,3%

Boissons et tabac

711,5

706,5

2,2%

+0,7%

Huiles et graisses animales et végétales

685,3

561,3

2,1%

+22,1%

Matières premières non alimentaires (hors combustibles)

1 361,9

1 284,3

4,1%

+6,0%

Combustibles et carburants

11 480,7

8 979,5

34,8%

+27,9%

Articles manufacturés

13 725,4

12 157,4

41,6%

+12,9%

Produits chimiques et plastiques

3 445,2

3 025,3

10,4%

+13,9%

Produits industriels

5 183,7

4 571,4

15,7%

+13,4%

Equipements mécaniques et matériel de transport

2 864,1

2 531,2

8,7%

+13,2%

Autres articles manufacturés

2 232,4

2 029,4

6,8%

+10,0%

Produits divers

538,7

530,6

1,6%

+1,5%

Total exportations

33 021,0

28 510,6

100,0%

+15,8%

Total hors combustibles et carburants

21 540,3

19 531,1

65,2%

+10,53%

 

Les importations en valeur

En M€

2018 (*)

2017 (*)

Part 2018

Δ 2018/2017

Produits alimentaires

6 465,4

6 421,7

12,0%

0,7%

Produits alimentaires et animaux sur pied

5 561,1

5 509,0

10,3%

0,9%

Boissons et tabac

653,5

624,1

1,2%

4,7%

Huiles et graisses animales et végétales

250,9

288,6

0,5%

-13,1%

Matières premières non alimentaires (hors combustibles)

1 328,4

1 214,9

2,5%

9,3%

Combustibles et carburants

15 999,2

12 216,2

29,8%

31,0%

Articles manufacturés

29 914,9

29 018,6

55,7%

3,1%

Produits chimiques et plastiques

7 780,8

7 257,8

14,5%

7,2%

Produits industriels

6 240,8

5 721,5

11,6%

9,1%

Equipements mécaniques et matériel de transport

10 407,9

10 955,0

19,4%

-5,0%

Autres articles manufacturés

5 485,5

5 084,1

10,2%

7,9%

Produits divers

46,7

256,0

0,1%

-81,8%

Total importations

53 754,7

49 127,3

100,0%

9,4%

Total hors combustibles et carburants

37 755,5

36 911,1

70,2%

2,78%

 

Le solde commercial par produits (exportations-importations)

En M€

2018 (*)

2017(*)

Δ 2018/2017

Produits alimentaires

-551,1

-862,90

-36,13%

Produits alimentaires et animaux sur pied

-1 043,6

-1 217,90

-14,31%

Boissons et tabac

58,0

82,40

-29.61%

Huiles et graisses animales et végétales

434,4

272,70

+59,3%

Matières premières non alimentaires (hors combustibles)

33,5

69,40

-51,73

Combustibles et carburants

-4 518,5

-3236,7

+39,6%

Articles manufacturés

-16 189,5

-16 861,2

-3.98%

Produits chimiques et plastiques

-4 335,6

-4 232,5

+2.44%

Produits industriels

-1 057,1

-1 150,1

-8.09%

Equipements mécaniques et matériel de transport

-7 543,8

-8 423,8

-10.45%

Autres articles manufacturés

-3 253,1

-3 054,7

+6.49%

Produits divers

492,0

274,6

+79,17%

Solde (export-import)

-20 733,7

-20 616,7

-0,57%

Solde hors combustibles et carburants

-16 215,2

-17 380

-6,7%

II – Principaux secteurs d’exportation de la Grèce en 2018

 

En M€

2018 (*)

2017 (*)

Part 2018

Δ 2018/2017

Produits industriels

13 725,4

 

12 157,4

 

41,6

+12,9%

 

Produits du raffinage du pétrole

11 480,7

 

8 979,5

 

34,8%

 

+27,9%

Produits agricoles

5 914,3

 

5 558,8

 

17,9%

 

+6,4%

Matières premières

1 361,9

 

1 284,3

 

4,1%

 

6,0%

 

Autres

538,7

 

530,6

 

1,6%

 

1,5%

 

TOTAL

33 021,0

 

28 510,6

 

100,0%

 

15,8%

*données provisoires

 

 

 

 

III – Principaux partenaires commerciaux de la Grèce en 2018

 

Les principaux clients de la Grèce en 2018*

En M€

2018

2017

Variation

Part 2018

Part 2017

Italie

3 429,3

3 055,5

12,2%

10,4%

10,7%

Allemagne

2 117,6

2 021,2

4,8%

6,4%

7,1%

Turquie

2 035,4

1 952,6

4,2%

6,2%

6,8%

Chypre

1 749,2

1 727,1

1,3%

5,3%

6,1%

Liban

1 489,4

1 250,3

19,1%

4,5%

4,4%

Bulgarie

1 419,1

1 327,8

6,9%

4,3%

4,7%

Etats-Unis

1 370,7

1 123,0

22,1%

4,2%

3,9%

Royaume-Uni

1 192,4

1 111,8

7,3%

3,6%

3,9%

Egypte

1 161,4

755,5

53,7%

3,5%

2,6%

Espagne

1 099,0

695,8

58,0%

3,3%

2,4%

France

1 006,4

765,9

31,4%

3,0%

2,7%

Roumanie

944,2

851,9

10,8%

2,9%

3,0%

Chine

901,3

473,8

90,2%

2,7%

1,7%

Macédoine du Nord

798,5

642,0

24,4%

2,4%

2,3%

Arabie Saoudite

725,1

680,4

6,6%

2,2%

2,4%

Pays Bas

657,7

617,4

6,5%

2,0%

2,2%

 

Les principaux fournisseurs de la Grèce en 2018*

En M€

2018

2017

Variation

Part 2018

Part 2017

Allemagne

5 558,2

5 066,0

9,7%

10,3%

10,3%

Irak

4 548,2

3 145,9

44,6%

8,5%

6,4%

Russie

4 145,1

3 426,1

21,0%

7,7%

7,0%

Italie

4 144,1

3 756,5

10,3%

7,7%

7,6%

Chine

3 593,1

2 719,1

32,1%

6,7%

5,5%

Pays Bas

2 699,7

2 587,8

4,3%

5,0%

5,3%

France

2 104,2

2 072,9

1,5%

3,9%

4,2%

Espagne

1 962,3

1 704,3

15,1%

3,7%

3,5%

Turquie

1 847,0

1 436,2

28,6%

3,4%

2,9%

Bulgarie

1 724,0

1 595,4

8,1%

3,2%

3,2%

Belgique

1 653,1

1 726,3

-4,2%

3,1%

3,5%

Kazakhstan

1 631,8

1 144,8

42,5%

3,0%

2,3%

Royaume Uni

1 300,4

1 125,2

15,6%

2,4%

2,3%

Iran

1 241,8

1 264,0

-1,8%

2,3%

2,6%

Arabie Saoudite

1 011,6

966,2

4,7%

1,9%

2,0%

Corée du Sud

992,2

3 163,1

-68,6%

1,8%

6,4%

 

*données provisoires

 

 
 
 
 

 

 

 

 
 
 
 

 

 

 

Publié le