Bilan des échanges commerciaux franco-grecs en 2018

 

Nos échanges avec la Grèce, traditionnellement déséquilibrés au profit de la France, ont connu une intensification considérable en 2018, tirée par la reprise de l’activité grecque.

Le pays reste notre premier excédent commercial dans la zone euro (devant le Luxembourg et l’Irlande), et le 2ème dans l’UE, derrière le Royaume Uni.

Nos exportations rebondissent (+10,6%), soutenues par les ventes de produits traditionnels (industrie agro-alimentaire, parfums et cosmétiques).

Les importations se redressent également (+37,3%), mais sont faibles en volume et ne représentent que 0,2% de nos importations.

Notre part de marché, hors produits pétroliers, oscille autour de 4,2%.  

 1/ Les échanges commerciaux entre la France et la Grèce sont en hausse de 17,7% par rapport à 2017

Selon les douanes françaises[1], en 2018, les échanges bilatéraux ont enregistré une augmentation notable de 17,7% à 3,22Mds€, par rapport à 2017. Cette augmentation résulte à la fois d’un fléchissement des importations françaises de produits grecs (37,3%) atteignant environ 1 Md€ et d’une augmentation marquée de nos exportations vers la Grèce (10,6%) atteignant 2,22Mds€.

Malgré la hausse sensible des importations grecques, il en résulte un solde excédentaire au bénéfice de la France d’environ 58M€, en recul (-4,47%) par rapport à l’année 2017 (1,36Md€) et à son pic historique du 1er semestre 2008 (1,68Md€).

Echanges de biens de la France avec la Grèce en 2018

(en M€) /

 

2017

2018

2017/2018

Exportations françaises

2 011,3

2 224,6

10,6%

Importations vers la France

725

995,8

37,3%

Total

2 736,3

3 220,4

17,7%

Solde

1 286,2

1 228,9

-4,47%

source : douanes françaises

2 / Nos exportations vers la Grèce ont notablement augmenté en 2018

En 2018, nos exportations vers la Grèce ont augmenté en valeur de plus de 10%, pour atteindre 2,22Mds€, selon les données des douanes françaises. Elles atteignent ainsi leur niveau de 2013.

La hausse de nos exportations s’explique principalement par une hausse des secteurs de produits métallurgiques et métalliques (+59,8%), de produits pétroliers raffinés (42,7%) et des transports (+35,9%). Le secteur des produits des industries agro-alimentaires, qui occupe la première place de nos exportations en Grèce à hauteur d’environ 472M€, a progressé de 0,9%.

 

Premiers secteurs d’exportations vers la Grèce (2018, M€, % du total)

(hors matériel militaire)

1

Produits des industries agroalimentaires

472 (21,2%)

2

Produits chimiques, parfums et cosmétiques

368 (16,6%)

3

Produits pharmaceutiques

248 (11,2%)

4

Produits métallurgiques et produits métalliques

215 (9,7%)

Source : Douanes françaises

La Grèce n’a toutefois représenté que 0,52% de nos exportations mondiales et environ 1,1% de nos exportations vers la zone euro. Elle est le 39ème client international de la France. Au sein de la région de l’UE, la Grèce est notre 20ème client.

Elle demeure toutefois un excellent client pour la France, puisque la Grèce se trouve au 9ème rang de nos excédents commerciaux dans le monde (bien qu’au 6ème rang en 2016), derrière le Royaume-Uni, le Singapour, les Etats-Unis, le Qatar, les Emirats Arabes Unis, l’Australie, le Brésil et la Suisse.

 

3/ Bien que nos importations de produits grecs aient marqué une augmentation sensible en pourcentage absolu, elles restent faibles en volume

 Selon les douanes françaises, les ventes grecques en France ont progressé de 37,3%. Néanmoins, nos importations ont été marginales en volume, pour s’établir à 995,8M€ contre 720,7M€ en 2017. La Grèce est le 54ème fournisseur de la France et elle vient au 22ème rang pour nos achats parmi nos partenaires Européens.

 Malgré la modestie de ces ventes, la France est passée au 7ème rang des fournisseurs internationaux de la Grèce en 2018. Elle nous a livré pour l’essentiel des produits pharmaceutiques pour 408M€, des demi-produits métallurgiques et métalliques (aluminium et cuivre) pour 166M€ et des produits de la filière agro-alimentaire et agricole (surtout de préparations de légumes et fruits, des produits de l’aquaculture et des produits laitiers) pour 135M€.

 

Premiers secteurs d’importations à partir du pays (2018, M€, % du total)

 

1

Produits pharmaceutiques

408 (41%)

2

Produits métallurgiques et produits métalliques

166 (16,7%)

3

Produits des industries agroalimentaires

135 (13,5%)

4

Produits chimiques, parfums et cosmétiques

62 (6,2%)

Source : Douanes françaises

 



[1] Le pourcentage de la hausse des échanges bilatéraux et celui de nos exportations varie considérablement selon les sources grecques (9,74% et 2,06% respectivement). Celui de nos importations présente un écart moindre (30,96%).

 

 

 

 

 

Publié le