Relations Bilatérales

Commerce bilatéral

Les échanges commerciaux entre la France et la Gambie demeurent faibles en 2018 (8,1 MEUR). L’excédent commercial en faveur de la France s’établit à 7,7 MEUR, en hausse de 4,4% par rapport à 2017.

Les exportations françaises en Gambie s’élèvent à 7,9 MEUR en 2018, en hausse de 4,6% en ga (glissement annuel) mais en baisse de 42,7% par rapport à 2015. La France reste un partenaire secondaire de la Gambie avec une part de marché de 0,6% des importations gambiennes, soit le 21ème fournisseur. A titre de comparaison, à l’échelle régionale seules nos exportations vers la Guinée-Bissau sont moins importantes (3,3 MEUR en 2018). Nos exportations vers la Gambie sont principalement constituées de produits des industries agroalimentaires (39% soit 3,1 MEUR) et de matériels de transport (16% soit 1,2 MEUR), en hausse de 92% sur un an.

Les importations françaises de Gambie s’élèvent à 190 000 EUR, en hausse de 11% sur un an mais en baisse de 96% par rapport à 2016 (5,5 MEUR). La France est le 17ème client de la Gambie et le pays est notre 208ème fournisseur en 2018. Nos importations en provenance de Gambie sont principalement composées de produits de l’industrie agroalimentaire (90 000 EUR soit 47%) dont les préparations et conserves  à base de poisson et de produits de la pêche (80 000 EUR). (source : douanes françaises)

La présence française en Gambie

Notre présence en Gambie se résume aujourd’hui à quelques sociétés françaises (une dizaine). Toutefois, la Gambie est un pays offrant des opportunités, notamment dans les secteurs de l’énergie, des infrastructures, de l’éducation, du tourisme et de l’agriculture. Comme l’a rappelé le ministre des Finances et des Affaires économiques, M. Mambury NJIE lors du Premier Forum d’Affaires France-Gambie en juillet dernier, le gouvernement gambien souhaite appuyer les entreprises françaises s’implantant dans le pays. L’enjeu est aujourd’hui d’intensifier les relations commerciales entre les deux pays.

Coopération financière

La France est le premier bailleur bilatéral du pays avec une annonce de 50 MEUR d’aide en mai 2018, tous instruments confondus. Une aide budgétaire générale de 5 MEUR a été décaissée fin 2018, comprenant une composante de 2,4 MEUR alloués au Trésor gambien, conditionnés à la signature d’un contrat pour l’audit des six entreprises publiques, une composante de 2,3 M EUR destinés à couvrir les dépenses spéciales du ministère de la Santé et de la Protection sociale, et 250 000 EUR pour le financement d’une assistance technique pour la gestion et les renégociations de dette.

L’AFD a repris ses activités dans le pays en 2018 et devrait financer un projet dans la sécurité alimentaire (riz) de 10 MEUR, en délégation de fonds auprès du FIDA (Fonds International de Développement Agricole) et un projet de 16,5 MEUR dans l’eau urbaine en soutien à la NAWEC.

Publié le