Les relations commerciales bilatérales entre la France et le Gabon en 2018

En 2018, pour la 1ère fois depuis 2011, les exportations françaises à destination du Gabon repartent à la hausse (+6,25%). Ce résultat marque une reprise d’activité après plusieurs années d’une demande intérieure atone, notamment à partir de 2015.

Dans ce pays de moins de 2 millions d’habitants, les produits français occupent une place de choix, tous secteurs confondus (industrie, biens de la vie courante, agroalimentaire), qui confère au Gabon un statut de client important dans la sous-région.

Des exportations qui repartent à la hausse pour la 1ère fois depuis 2011.

En 2018, les exportations françaises à destination du Gabon se sont élevées à 459 M€, en augmentation de 6,25% par rapport à 2017. Il s’agit de la 1ère hausse depuis 2011 mais, surtout, depuis 2015. La chute brutale des cours du pétrole en 2014 avait, en effet, déséquilibré la situation économique du Gabon. Il s’en était suivi une contraction importante de la demande intérieure qui avait mécaniquement impacté les exportations françaises (-20% en 2015, -13% en 2016), compte tenu du poids de la France dans les achats gabonais (la France affiche une part de marché proche de 30% au Gabon).

 

M€

2009

2010

2011

2012

2013

2014

2015

2016

2017

2018

Export

499

568

783

769

728

680

539

468

432

459

Import

234

214

117

172

343

125

173

153

112

149

Solde

265

354

666

597

386

555

367

315

319

310

Source : Douanes françaises

L’augmentation enregistrée en 2018 traduit une relance de la demande intérieure alors que la reprise de l’activité au Gabon reste fragile (croissance de 1,2% en 2018, 1,9% hors pétrole), y compris au regard des performances de la zone CEMAC (+2% en 2018).

Dans la sous-région, le Gabon se positionne comme un client important pour la France, juste derrière le Cameroun (505 M€, 2018). Les principaux postes d’exportations françaises à destination du Gabon sont, classiquement, les machines et équipements électriques (24,5%), les produits issus de l’industrie agroalimentaire (21%) et les produits pharmaceutiques (11%).

Des importations extrêmement concentrées autour des secteurs du bois et des minerais.

Les importations en provenance du Gabon se sont élevées à 149 M€ en 2018, en augmentation de 33%. Ce chiffre est toutefois à relativiser en raison des performances, inédites, du poste « aéronefs et engins spatiaux » qui enregistre une hausse inhabituelle (22,7 M€ en 2018, 0,2 M€ en 2017, 1,6 M€ en 2016).

On notera la bonne tenue du secteur minier, 1er poste d’importation (1/3 des importations totales), avec une augmentation de plus de 50%, dans le sillage des bonnes performances de la Comilog, filiale d’Eramet, exploitant le manganèse.

L’industrie du bois, autre secteur important des importations françaises (près du 1/3 des importations totales) enregistre une baisse pour la 2ème année consécutive (-11% en 2018, -13% en 2017). Ces importations sont essentiellement portées par des entreprises françaises du secteur qui ont dû faire face à d’importantes difficultés financières depuis 2014 et qui ont, de ce fait, limité leurs achats en provenance du Gabon ces dernières années.

Publié le