Le commerce extérieur du Gabon en 2017

Dans un contexte d’atonie économique en 2017, l’augmentation du prix des matières premières a entrainé une hausse des exportations gabonaises (+16%) pour atteindre 2 547Mds FCFA (3,9 Mds€). La stabilité des importations (+0,27%, 1 343 Mds FCFA) explique ainsi l’augmentation significative du solde de la balance commerciale du Gabon qui est passé de 863 Mds de FCFA en 2016 à 1203 Mds FCFA (1,8 Md€) en 2017. Les relations commerciales avec deux des principaux partenaires du Gabon (la France et la Chine), importants fournisseurs de biens de consommation et d’équipement, ont été impactées par la baisse de la demande intérieure. La France demeure toutefois le premier fournisseur du Gabon avec une part de marché de 29 %.

Les exportations sont reparties à la hausse en 2017 à la faveur d'une appréciation des cours des matières premières

Les exportations gabonaises restent concentrées sur ses secteurs traditionnels

Le commerce extérieur du Gabon reste dominé par les secteurs du pétrole, des mines et de la forêt. En valeur, les exportations ont augmenté de 16% en 2017 par rapport à 2016 (2 547 Mds FCFA), portées par la hausse des exportations de manganèse (+39%, à 107 Mds FCFA), de ferro-silico-manganèse (+113,4%, à 11 Mds FCFA) et de pétrole (+19%, à 2 070 Mds FCFA), dans un contexte d’appréciation des cours du baril tout au long de l’année.

Le pétrole et ses dérivés représentent de nouveau plus de 86% du total des ventes à l’extérieur du Gabon, se rapprochant des niveaux antérieurs (90% en 2015, 79% en 2016). En volume, les exportations de pétrole et ses dérivés ont toutefois baissé de près de 6% en 2017, à 9,8Mt, suivant la tendance baissière de ces dernières années constatée par l’arrivée à maturation des champs exploités et la diminution conjoncturelle des investissements dans le secteur.

Les exportations de minerais de manganèse ont quant à elles augmenté de plus de 20% en volume, corrélativement à une hausse de la production de 44%, dont celle de la Comilog (Eramet). L’entrée en phase de production de la Nouvelle Gabon Mining et la reprise des activités de la Compagnie industrielle et commerciale des mines de Huazhou (CICMHZ) ont également participé à cette embellie.

Deuxième poste d’exportation, les ventes gabonaises de bois en volume restent stables (790 905 t), mais augmentent de plus de 9% en valeur à 280 Mds FCFA, tandis que celles d’or brut ont progressé à 226 tonnes contre 117 en 2016 (+92%).

Par ailleurs, les ventes d’huile de palme, débutées en 2016, se sont poursuivies en 2017 avec une augmentation de 52,8% en valeur, à 2,3 Mds FCFA, traduisant l’évolution positive de la production du groupe singapourien OLAM qui a investi massivement dans la filière ces dernières années.

L'Asie reste la première destination des exportations françaises

Les trois principales zones d’exportation du Gabon en 2017, sans changement, sont l’Asie (qui absorbent 54% des exportations gabonaises, soit 1 381 Mds FCFA), l’Europe (24%, 608 Mds FCFA), et le continent américain (10%, 261 Mds FCFA).

Globalement, sur l’ensemble de ces destinations, les exportations gabonaises sont en retrait, à l’exception de l’Asie, dont la Chine absorbe à elle seule 64% des exportations vers ce continent, en hausse de 59% en 2017.

Vers l’Europe, les ventes ont enregistré une forte baisse (12%) pour la deuxième année consécutive. Les Pays-Bas, l’Italie, la France et la Belgique sont les premiers clients du Gabon en Europe.

Fait notable dans une proportion résiduelle, les exportations vers le continent africain (4% du total) ont également enregistré une hausse de 22% en 2017, largement portées par des ventes hors CEMAC qui, elles, ont enregistré une chute de 58%, baisse constante depuis quelques années.

Des importations stables qui témoignent de l'atonie de la demande intérieure

Après la chute continue des achats du Gabon à l’extérieur depuis 2014, les importations gabonaises sont restées stables en 2017 (+0,27%, 1 343 Mds FCFA, 2 Mds€). Les achats de biens de consommation et de biens d’équipement dominent toujours les importations pour représenter chacun un tiers environ des achats à l’extérieur, tandis que les biens intermédiaires représentaient 21% du total des importations du pays en 2017, en baisse de 21% par rapport à l’année précédente. Cette baisse a été compensée par la hausse des deux premiers postes d’importation, surtout celui des biens d’équipement (+22%).

S’agissant de la répartition géographique, l’Europe fournit à elle seule plus de la moitié des biens importés au Gabon, suivie par l’Asie et l’Afrique. La France reste de loin le 1er fournisseur du Gabon avec 386 Mds FCFA (soit 590 M€ selon les données communiquées par les douanes gabonaises), soit 29% de part de marché, devant la Belgique (142 Mds), la Chine (131Mds), le Portugal (73 Mds) et la Namibie (55 Mds).

Après deux années consécutives de baisse des importations en provenance d’Europe, les achats gabonais en provenance de ce continent ont augmenté de 10,3% en 2017, à 754 Mds FCFA, portées par une hausse des importations en provenance de la Belgique et des Pays-Bas.

L’Asie, quant à elle, a vu ses exportations vers le Gabon opérer un important repli (-17,7%), en raison du recul des exportations chinoises, dont la Chine (-29%). Ces évolutions s’expliquent en partie en raison des nombreux projets chinois en cours en 2016 qui se sont terminés en début d’année (routes - construction des stades pour la Coupe d’Afrique des Nations 2017).

S’agissant des voisins du Gabon, les importations en provenance du Cameroun (denrées alimentaires principalement) ont fortement augmenté (+139%), même si elles restent à un niveau très faible (43 Mds FCFA, 3 % des importations gabonaises).

 

 

 

Publié le