Le commerce extérieur du Gabon au premier semestre 2019

Dans un contexte économique stabilisé depuis 2018, l’augmentation du prix des matières premières a entrainé une hausse des exportations gabonaises (+19%) au cours des six premiers mois de 2019, pour atteindre 1 628 Mds XAF (2,5 Mds €). La hausse des importations pour cette même période (+21% à 697 Mds XAF) n’a pas atténué l’augmentation significative du solde de la balance commerciale du Gabon qui est passé de 843 Mds XAF au premier semestre 2018 à 931 Mds XAF au 1er semestre 2019. La Chine demeure le 1er client du Gabon (62% des exportations, en forte augmentation) et la France son principal fournisseur avec 26 % de parts de marché.

Les exportations gabonaises ont continué leur mouvement haussier au premier semestre 2019, dans un contexte de cours du brut relativement stable.

Les exportations gabonaises restent concentrées sur ses secteurs traditionnels. En effet, le commerce extérieur du Gabon est dominé par les secteurs du pétrole, des mines et de la forêt. En valeur, les exportations ont augmenté de 14,8% au premier semestre 2019 par rapport à la même période en 2018 pour atteindre 1 628 Mds XAF.

Ce rebond est porté non seulement par la hausse en valeur des exportations de pétrole (+21%), mais aussi par celle des ventes hors pétrole (manganèse, or, ferro-silico-manganèse et huile de palme). Le contexte de stabilité relative des cours du baril au premier semestre 2019 (68,4 USD en moyenne le baril / 69,2 USD au premier semestre 2018) a ainsi permis aux exportations de pétrole d’atteindre 1 326 Mds XAF, soit près de 82% des exportations totales du pays. En volume, seules les exportations de pétrole brut, de ferro-silico-manganèse et d’huile de palme ont augmenté, de respectivement 19%, 16% et 48%.

A 301 Mds XAF, les exportations hors pétrole ont quant à elles diminué de 7% en valeur, pénalisées par la baisse de plus de 11% des exportations de bois (113 Mds XAF) en raison des difficultés logistiques de début d’année (blocage du port, arrêt des exportations de bois pendant 3 mois suite au scandale du Kévazingo). Les augmentations respectives des exportations de ferro-silico-manganèse (+11%), de l’or brut (+9%), et de l’huile de palme (+41%) ont par ailleurs légèrement compensé cette baisse.

L’Asie reste la première destination des exportations gabonaises, la Chine recevant, au premier semestre 2019, 62% du total des marchandises exportées par le Gabon (la Corée du Sud près de 7%). Les exportations vers la Chine ont ainsi bondi, passant de 376 Mds XAF à plus de 1.000 Mds XAF, essentiellement composées de pétrole brut. Les autres principaux clients du Gabon sont : l’Australie (4%), l’Italie (3,6%) et les Pays-Bas (2,4%).

Des importations en hausse qui témoignent d’un regain de la demande intérieure.

Après une baisse continue des achats du Gabon à l’extérieur depuis 2014, les importations gabonaises sont reparties à la hausse au premier semestre 2019 (+21%), à 697 Mds XAF, marquant une reprise de l’activité. Cette augmentation peut toutefois s’analyser par un phénomène de report d’investissements, programmés au 2nd semestre 2018, dans un contexte politique et économique fragile.

Les achats de biens de consommation et d’équipement dominent toujours les importations pour représenter chacun un tiers environ des achats à l’extérieur, tandis que les biens intermédiaires représentaient 22% du total des importations du pays pour la période concernée. L’ensemble de ces postes sont en hausse : +65% pour les biens d’équipement qui devient le premier poste d’importation du Gabon (près de 40% du total), +5% pour les biens de consommation finale (dont +7,8% sur les produits alimentaires qui représentent 24% du total des exportations), et + 13% sur les biens intermédiaires. Ces baisses ont été légèrement amoindries par la baisse des importations d’énergie, en valeur, à 49,5 Mds XAF (-22,6%).

Cette forte hausse des importations de biens d’équipements, commencée au dernier trimestre 2018 est à relier à la reprise des investissements dans le secteur pétrolier, qui s’est traduit par une hausse des exportations de pétrole brut pendant cette période (4,8Mt).

Le premier fournisseur du Gabon demeure la France avec une part de marché de près de 26%, suivie de la Chine (11%) et de la Belgique (10%). Toutefois, douanes françaises et gabonaises divergent sur la tendance : comme en 2018, on observe un écart entre les chiffres des douanes françaises et gabonaises, les premières ayant enregistré un repli des exportations françaises vers le Gabon de -2,3% à 218M€, tandis que les secondes indiquent une hausse de +17% à 275M€.

 

 

 

Publié le