Le commerce extérieur du Gabon en 2019

Dans un contexte économique en amélioration en 2019, l’augmentation de la demande mondiale en bois et manganèse a entrainé une légère hausse des exportations gabonaises (+0,6%) pour atteindre 3 125 Mds FCFA (4,7 Mds€). L’augmentation des importations (+15,7% à 1 446 Mds FCFA) explique aussi la diminution du solde de la balance commerciale du Gabon qui est passé de 1 857 Mds de FCFA en 2018 à 1 679 Mds FCFA en 2019.
Les relations commerciales avec deux des principaux partenaires du Gabon (la France et la Chine), importants fournisseurs de biens de consommation et d’équipement, ont été impactées favorablement par la reprise de la demande intérieure. La Chine demeure le 1er client du Gabon (63% des exportations) et la France son principal fournisseur avec 24 % de parts de marché.
Tous les chiffres sont issus des Douanes gabonaises.

La hausse des exportations gabonaises s'affaiblit en 2019, soumise aux fluctuations du prix du baril.

Les exportations gabonaises restent concentrées sur ses secteurs traditionnels. En effet, le commerce extérieur du Gabon est dominé par les secteurs du pétrole, des mines et de la forêt. En valeur, les exportations totales ont augmenté de 0,6% en 2019 par rapport à 2018 pour atteindre 3 125 Mds FCFA. Cette légère augmentation est portée par la hausse des ventes de bois débités (+15,2%) et du minerai de manganèse de près de 43%. A contrario, la valeur des exportations de pétrole brut (près de 80% du total des exportations) baisse de -3,2% dans un contexte de dépréciation des cours du baril tout au long de l’année (64 USD en moyenne le baril, - 7,78% par rapport à 2018) alors que le volume exporté augmente de près de 13%, grâce à l’entrée en production de sites développés à partir de fin 2018.
 
A 647 Mds FCFA, les exportations hors pétrole ont augmenté de +17% en valeur, largement favorisées par la bonne tenue des prix du minerai sur les marchés internationaux (6,8% du total des exportations) et par le renforcement de la demande asiatique et nord-européenne (augmentation des exportations en volume de +12,83%). La bonne tenue des exportations des bois sciés et ouvrages (11% du total, soit 355 Mds FCFA), en augmentation de +15,2%, et celle de l’or brut (+34%, à 2,72Mds FCFA) a également compensé la baisse des exportations de pétrole, mais aussi des autres postes d’exportation, tous en baisse (huile de palme, caoutchouc, produits de la pêche).
 
Les exportations gabonaises, concentrées, sont largement soumises aux fluctuations des marchés internationaux et au différentiel de change euro/dollar, rendant l’économie vulnérable aux évolutions des cours.
 
L’Asie reste la première destination, et en forte augmentation (+29,7%) des exportations gabonaises, la Chine, en-tête, recevant en 2019, 63% du total vendu, et Singapour et la Corée du Sud près de 8%. L’Europe reçoit 16% des ventes gabonaises, principalement les Pays-Bas (3,46%), l’Italie (3,26%) et la Belgique (2,27%).

Des importations en hausse, marquant une reprise de l'investissement des entreprises.

Marqueur d’une augmentation de la demande intérieure en 2019, ce qui ne s’était pas vu depuis 2014, les importations gabonaises ont augmenté de 15,7% à 1 446 Mds FCFA en 2019. Les achats de biens de consommation et de biens d’équipement dominent toujours les importations pour représenter chacun un tiers environ des achats à l’extérieur, tandis que les biens intermédiaires représentaient 21% du total des importations du pays en 2019. L’ensemble de ces postes sont en augmentation en 2019 : +3,9% pour les biens de consommation finale (+2,3% sur les produits alimentaires qui représentent 22% du total des exportations), +39,6% pour les biens d’équipement, +5,4% pour les biens intermédiaires et +8,9% sur l’énergie.
 
Cette hausse importante des importations de biens d’équipements s’explique notamment par la reprise des achats des entreprises pétrolières en 2019, achats qui sont intervenus après des retards de mise en oeuvre de certains projets de développement, prévus en 2018.
 
 
Les importations d’énergie, qui avaient doublé en 2018, ont continué d’augmenter en 2019 afin de satisfaire la demande locale, en compensation du déficit de production de la raffinerie Sogara, cette hausse concernant principalement le gazole, en provenance du Togo, mais également l’essence et le butane liquéfié.
 
Le premier fournisseur du Gabon demeure la France avec une part de marché de 24,3%, suivie de la Belgique (10,9%) désormais talonné par la Chine (10,5%). Les achats à la France ont augmenté de 6,5% quand ceux à la Belgique ont augmenté de 21% et ceux de la Chine de 32%.

 

 

 

Publié le