Le commerce bilatéral France-Éthiopie

L’Éthiopie reste un partenaire commercial majeur de la France en Afrique sub-saharienne. En effet, le commerce bilatéral de biens entre les deux pays a atteint son 2ème plus haut niveau de la décennie en 2019 avec un total échangé de 739,8 MEUR. L’Éthiopie représente par ailleurs le 2ème excédent commercial de la France en Afrique sub-saharienne (derrière le Sénégal) avec un solde de 661,5 MEUR. L’Éthiopie constitue le 60ème client de la France (700,7 MEUR) et son 120ème fournisseur (39,1 MEUR). Selon les données de la CNUCED en 2019, la France dispose de 5,3 % de part de marché sur le total des importations éthiopiennes (qui s’élèvent à 15,7 Mds USD), mais représente un client marginal avec 1,2 % du total exporté (2,8 Mds USD).

 

Les exportations vers l’Éthiopie ont décollé depuis 2016 à 645 MEUR par an en moyenne grâce à la livraison des premiers A350 à Ethiopian Airlines. Ainsi, le poste matériels de transport représente depuis 2016 75,4 % de nos ventes à l’Éthiopie en moyenne chaque année. En 2019, deux secteurs comptent pour 91,6 % de nos exports vers l’Éthiopie :

  • Les matériels de transport (84,8 % - 594 MEUR), en progression de 10 % par rapport à 2018 (539,8 MEUR) en raison de la livraison de quatre A350-900 au cours de l’année et de l’augmentation des achats de pièces de rechange.
  • Les ventes d’équipements mécaniques et de matériel électrique, électronique et informatique (6,8 % du total exporté - 47,8 MEUR) enregistrent par ailleurs une croissance notable (+60 %) et deviennent ainsi le 2ème poste d’exportation, au-dessus de la moyenne décennale qui s’élève à 36 MEUR.

Les ventes vers l’Éthiopie représentent 0,1 % des exportations françaises, en lien avec le poids du pays dans l’économie (0,1 % du PIB mondial) en raison des livraisons d’Airbus à Ethiopian Airlines. Cependant, hors matériels de transport, nos exportations annuelles se limitent à 139 MEUR en moyenne sur la décennie du fait de la pénurie structurelle de devises qui limite l’importation de biens de consommation et de l’environnement des affaires peu favorable à la conclusion de grands contrats.

Au 1er semestre 2020, les exportations françaises vers l’Éthiopie s’effondrent de 65 % par rapport au 1er semestre 2019, passant de 336 MEUR à 116 MEUR. La baisse se concentre sans surprise sur le poste « matériels de transport » (-88 % en g.a. à 34 MEUR) en raison du report des livraisons à Ethiopian Airlines à 2021.

 

Les importations françaises depuis l’Éthiopie stagnent aux alentours de 45 MEUR depuis dix ans et sont composées quasi-exclusivement de produits agricoles à faible valeur ajoutée (café, fleurs), qui représentent 89 % de nos achats en moyenne sur la décennie (40,5 MEUR). Les achats de textiles provenant des nouveaux parcs industriels ont débuté en 2016, passant de 0,6 MEUR en 2015 à 3,3 MEUR en 2019 (+450 %).

Sur le 1er semestre 2020, les importations françaises depuis l’Éthiopie ont augmenté par rapport au 1er semestre de l’année précédente (+13,3 %), passant de 17,6 MEUR à 19,9 MEUR. Les achats de produits agricoles progressent de 19,7 % et représentent 85,9 % de nos importations tandis que les achats de textiles augmentent de 18,8 % (8,4 % du total).

Échanges commerciaux France-Éthiopie (MEUR) - Source : Douanes françaises

Décomposition des exportations françaises vers l'Éthiopie (MEUR) - Sources : Douanes Française

Décomposition des importations françaises vers l'Éthiopie (MEUR) - Sources : Douanes Françaises

Publié le