Relations Bilatérales

La France est un partenaire commercial de second rang pour le Cap-Vert. En 2019, les exportations françaises ont atteint un niveau de 28,4 MEUR, soit une hausse de 50% par rapport à 2018. Cette hausse est essentiellement liée à l'essor de nos exportations de produits pétroliers raffinés, passées de 250 EUR en 2018 à 8,1 M EUR en 2019, l'augmentation de nos exportations de produits agricoles, sylvicoles, de la pêche et de l'aquaculture (+51,2%, à 2,8 M EUR), et de produits des industries agroalimentaires (+28,4%, à 2,3 M EUR). Cette hausse est compensée par la chute de nos ventes d’équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique de 65,6%, à 2,3 M EUR, contre 6,8 M EUR en 2018. Les véhicules automobiles représentent 5,0 M EUR d'exportations, contre 3,5 M EUR en 2018 (+45,5%). Nos importations depuis le Cap-Vert demeurent symboliques (83 511 EUR).

L’économie cap-verdienne demeure l’une des plus ouvertes aux investissements étrangers en Afrique sub-saharienne. Le stock d’IDE atteint 96% du PIB du pays contre 15% en moyenne en Afrique de l’Ouest. Ces investissements interviennent notamment dans le secteur touristique et immobilier mais également dans les télécommunications, la santé, l’énergie, l’eau et l’assainissement. Les principaux investisseurs sont le Portugal, l’Espagne et la Chine.

La présence française est principalement le fait de particuliers qui créent leurs propres sociétés dans le secteur des services (gestion d’entreprises, tourisme). Il convient cependant de noter le récent intérêt d’entreprises françaises pour les opportunités d’investissement en infrastructures : eau, électricité, aéroports, TIC.

Publié le