Indicateurs et conjoncture

La situation économique à Cuba s’est dégradée depuis 3 ans (2019 - 2021), du fait, principalement, de faiblesses structurelles internes et du durcissement de l’embargo américain sous l’administration Trump. Avec l’ajout de l’impact de la crise sanitaire, l’accès du pays aux devises étrangères est aujourd’hui limité, entrainant une réduction des capacités budgétaires de l’Etat et une pénurie des produits alimentaires et de vie courante principalement importés (80% des produits consommés). La pandémie mondiale depuis mars 2020 a réduit le tourisme à Cuba à son minimum (1,1 million de touristes en 2020 contre 4.3 millions en 2019 et moins de 400.000 projetés en 2021).

Depuis le 1er janvier 2021, le gouvernement a mis en place une réforme d’unification monétaire et cambiaire passant  d’un système à deux monnaies vers un système monétaire unique avec le peso cubain (CUP). Cette mesure a eu pour effet de dévaluer la monnaie de 96% (division par 24 de la valeur du peso), et l’économie subit actuellement une très forte inflation (environ 500% sur les 6 premiers mois de 2021, selon les autorités cubaines) auquel le gouvernement a répondu par une revalorisation des salaires et des pensions (de 400% en moyenne). Néanmoins, cette réforme monétaire a eu pour effet de réduire le pouvoir d’achat de la population et de rendre le quotidien des cubains plus difficile.

Tandis que la croissance cubaine était déjà négative en 2019 avec un taux de -0,2%, le choc économique lié à la Covid-19 a conduit à une chute du PIB réel de 11,3% en 2020 et des projections autour de +2,2% en 2021 (source The Economist Intelligence Unit - EIU). La réforme monétaire mise en œuvre début 2021 a contribué à présenter une image réelle de l’économie cubaine. En termes d’impacts, la taille du PIB  a été largement revue à la baisse passant de 102,7 milliards USD en 2020 à 21,8 milliards USD en 2021 (cette division par cinq retranscrivant la surestimation artificielle précédente du PIB nominal).

En réponse, Les autorités cubaines ont initié un début de libéralisation partielle de l’économie, notamment par l’autorisation de création d’entreprises privées dans des secteurs délimités. De même, la réouverture des frontières et un allégement des conditions sanitaires d’entrée ont été décidés à partir du 15 novembre 2021 afin de relancer le tourisme. En parallèle, l’immunisation de la population, avec des vaccins cubains (Soberana et Abdala), a débuté et le gouvernement s’est engagé à vacciner l’intégralité de sa population d’ici fin 2021. 

Publié le