L'hydrogène vert au Chili

De par ses caractéristiques géographiques (ensoleillement record dans le Nord / venteux dans le Sud ; disponibilité des ressources en eau de l’océan Pacifique ; grandes surfaces libres dans le désert, à faibles impacts écologiques et sociétaux ; conditions d’investissement parmi les meilleures), le Chili est considéré comme pouvant devenir un des grands leaders mondiaux de l’hydrogène vert (15% de la production mondiale en 2050).

Le sujet, bien qu’embryonnaire, est déjà considéré comme prioritaire et stratégique par les autorités chiliennes, qui ont présenté, en novembre 2020, la Stratégie Nationale de l’Hydrogène Vert, adossée à un fonds d’amorçage de 50 MUSD et à des objectifs ambitieux.

L'hydrogène vert est en train d’émerger comme un des principaux sujets de coopération et de rapprochement stratégique potentiel entre le Chili et plusieurs grands pays, qu’il s’agisse de futurs importateurs/consommateurs de cette nouvelle énergie ou de fournisseurs des technologies et capitaux susceptibles de la produire.

Dans un pays où nos entreprises sont déjà massivement présentes, notamment dans le secteur des énergies renouvelables et plus globalement de l’électricité – de l’ordre de 20% de la capacité de génération installée –, l’enjeu pour la France est considérable, comme le démontre la variété et la taille des premiers avant-projets.

Publié le