Commerce extérieur de la Côte d'Ivoire en 2019

En 2019, d’après Trademap (données directes), les exportations ivoiriennes ont fortement progressé de près de 15% à 11,4 Mds EUR, composées à près de 40% de cacao ; les ventes sont très largement composées de matières premières agricoles (cacao, anacarde) et minérales (hydrocarbures, or). Les importations ivoiriennes sont quant à elles restées relativement stables à 9,4 Mds EUR, affichant toujours un profil d’achats très diversifié tant que le pays dépend encore largement de ses achats de produits finis et biens intermédiaires. L’excédent commercial du pays a fortement progressé passant de 672 M EUR en 2018 à 2 Mds EUR en 2019. Pour la 2ème année consécutive, la Chine demeure le 1er partenaire commercial de la Côte d’Ivoire avec des échanges totaux de 1,9 Md EUR, devant la France (1,7 Md EUR). La Chine est le 1er fournisseur du pays (17% des achats du pays, 1,6 Md EUR) mais également son 1er déficit commercial. Les Pays-Bas sont le 1er client de la Côte d’Ivoire (11% des ventes du pays, 1,2 Md EUR) et son premier excédent commercial. Si la France n’est que le 3ème fournisseur (1 Md EUR) et client (673 M EUR) de la Côte d’Ivoire, les volumes d’achats et de ventes sont tels que l’hexagone demeure le 2ème partenaire commercial du pays, avec un excédent commercial français de 333 M EUR

Forte progression de près de 15% des exportations ivoiriennes, principalement composées de matières premières agricoles (cacao, anacarde) et minérales (pétrole, or)

Composition des exportationsEn 2019, les exportations ivoiriennes à l’étranger ont progressé de 14% en g.a. à 11,4 Mds EUR. Les ventes ivoiriennes sont composées à 39% de cacao et ses préparations, en progression de 14% à 4,4 Mds EUR ; plus du quart de ces ventes est destiné aux Pays-Bas, suivis des Etats-Unis (12%), de la France et de la Belgique (8% chacun). Suivent les combustibles minéraux (1,9 Md EUR, +20%, principalement destinés au Mali et au Burkina Faso), l’or (963 M EUR, +42%, destiné à 55% à la Suisse et 37% à l’Afrique du Sud), les fruits comestibles 907 M EUR, -22%, composées à 80% de noix de cajou dont 56% partent vers le Vietnam et 18% vers l’Inde) et le caoutchouc naturel (811 M EUR, +27%).

Les Pays-Bas sont le premier client de la Côte d’Ivoire, réceptionnant des ventes à hauteur de 1,2 Md EUR (11% des exportations ivoiriennes) en progression de 6% en g.a.. Suivent les Etats-Unis (6% des exportations ivoiriennes, en recul de 25% à 686 M EUR) et la France (6% des exportations, en augmentation de 25% en g.a. à 673 M EUR). La Malaisie et le Vietnam réceptionnent chacun 5% des ventes ivoiriennes.

Maintien du niveau des importations ivoiriennes avec un profil d’achats toujours aussi diversifié, en provenance à 17% de Chine

En 2019, les importations ivoiriennes sont restées relativement stables à 9,4 Mds EUR, en très légère progression de 0,5% en g.a.. Les achats de combustibles minéraux ont constitué 21% des achats du pays à l’étranger, provenant pour quasiment 2/3 du Nigéria. Ce poste est suivi de celui des machines, appareils et engins mécaniques, qui représente 10% des achats à l’étranger, en progression de près de 4% en g.a.. Suivent les achats de céréales (8% des importations) dont ¾ de riz, en provenance à 33% du Vietnam et 18% de France. Les machines, appareils et matériels électriques et leurs parties ont représenté 6% des achats (notamment à ¼ des postes téléphoniques d’usagers) en progression de 8,4% à 590 M EUR. Les voitures automobiles, qui constituent également 6% des achats, ont quant à elles reculé de 8,5% à 558 M EUR ; la Chine en est le 1er fournisseur à l’origine de 20% des importations ivoiriennes de véhicules.

La Chine est le 1er fournisseur de la Côte d’Ivoire avec des achats de 1,6 Md EUR en forte progression de 15,5% en gComposition des importations.a.. La Chine fournit ainsi 17% des importations ivoiriennes contre une part de 15% en 2018. Ce pays est suivie du Nigéria (13% des importations) avec des importations en augmentation de près de 10% à 1,3 Md EUR, principalement composées d’hydrocarbures. La France se hisse au 3ème rang des fournisseurs (11% des importations), avec des importations en progression de 4,7% en g.a. à 1 Md EUR.

Progression de 4% des ventes françaises à la Côte d’Ivoire, 2ème client de la France en Afrique subsaharienne

En 2019, la Côte d’Ivoire a enregistré un excédent commercial de 2 Mds EUR, en très forte progression par rapport à 2018 (672 M EUR). L’excédent le plus important est enregistré avec les Pays-Bas (954 M EUR), suivi de la Malaisie (517 M EUR) et du Mali (545 M EUR). En revanche, les déficits les plus conséquents relèvent des échanges avec la Chine (1,3 Md EUR), le Nigéria (1,1 Md EUR) et dans une bien moindre mesure la France (333 M EUR). Pour la 2ème année consécutive, la France est le 2ème partenaire commercial de la Côte d’Ivoire avec des échanges totaux de biens de 1,7 Md EUR, derrière la Chine (1,9 Md EUR) qui accentue l’écart grâce à ses exportations vers la Côte d’Ivoire. Jusqu’en 2017, la France était le 1er partenaire commercial de la Côte d’Ivoire.

Publié le