Relations bilatérales

Les exportations françaises ont chuté de moitié en deux ans

Les exportations françaises vers la République du Congo se sont réduites de moitié depuis leur niveau record atteint en 2015 (654,8 M EUR) sous l’effet du ralentissement économique frappant le pays depuis la chute des cours du pétrole. Les exportations françaises se sont à nouveau inscrites en forte baisse en 2017 (-36,4 %), avec un volume de 330,9 M EUR. Les principaux produits exportés sont les machines industrielles et agricoles (17,7 %), les produits pharmaceutiques (17,6 %) et les produits agroalimentaires (17,0 %).

Les importations françaises depuis vers la République du Congo sont relativement limitées (39,2 M EUR en 2017) en raison de la baisse des achats d'hydrocarbures au cours des dernières années et du faible degré de diversification de l'économie congolaise. Elles sont en baisse de 6,3 % en 2016 et se sont effondrées de 95,5 % depuis 2012. Les principaux produits importés sont les déchets non dangereux (25,5 %), les bois bruts (16,0 %), les bois sciés (12,9 %), les panneaux et placages en bois (11,2 %). Les produits du raffinage du pétrole n’arrivent qu’en cinquième position avec 9,9 % du total.

Le solde commercial reste largement excédentaire (291,7 M EUR) mais il se réduit fortement (-39,0 %).

 

Tableau. Evolution des échanges commerciaux franco-congolais (M EUR)

Source : Douanes françaises

  2014 2015 2016 2017 Variation 2016-2017
Exportations 635,9 654,8 520,1 331,0 -36,4%
Importations 201,2 88,3 41,8 39,2 -6,3%
Solde commercial 434,7 566,6 478,2 291,8 -39,0%

 

Les investissements français continuent à augmenter malgré la crise

Le stock des IDE français s’élevait à 5,7 Mds EUR en 2017, en hausse de 7,5 % par rapport à 2016. La France représente l’un des tout premiers investisseurs étrangers au Congo aux côtés de l’Italie (pétrole, bois, or), des États-Unis (pétrole, minoterie, tabac), des Pays-Bas (brasserie), de l’Allemagne (bois) ou de la Chine (cimenterie, bois).

Le groupe pétrolier Total, a investi en 2015 (en partenariat entre autres avec le congolais SNPC) dans le projet Moho-Nord. De son côté, le groupe Bolloré a aménagé le terminal à conteneurs de Pointe-Noire en y investissant près de 600 M EUR. En février 2017, le groupe a annoncé son intention d’investir 229 M EUR sur cinq ans dans l’agrandissement et la modernisation de ce terminal.

En 2016, le groupe Casino a ouvert le premier hypermarché du pays à Brazzaville.

 

Tableau. Evolution du stock d'IDE français au Congo (M EUR)

Source : Banque de France

  2014 2015 2016 2017
Stock d'IDE nd 5 019 5 270 5 664
Variation - - +5,0% +7,5%
Publié le