Le commerce extérieur du Congo en 2019

Les échanges commerciaux du Congo ont enregistré en 2019 un très net ralentissement, les fluctuations des cours du pétrole impactant significativement les recettes d’exportations (-46%). Après la profonde récession commencée en 2014, le regain de croissance anticipé n’est pas intervenu, les achats à l’extérieur s’étant encore contractés. La Chine est le 1er client du Congo et la France son 1er fournisseur, l’Europe étant la première zone géographique d’échange à l’importation avec le Congo (48% des importations totales du pays).

L’excédent de la balance commerciale du Congo en 2019 a fortement chuté à 1 796 Mds FCFA du fait d’une contraction en valeur des exportations (-46%).

1- Les exportations du Congo sont passées de 5 405 Mds FCFA en 2018 à 2 904 Mds en 2019, soit une baisse de 2 501 Mds (– 46%). Pour la même période, les importations du Congo se sont élevées à 1 108 Mds, en baisse également de 7%, contre 1 198 Mds en 2018. Le taux de couverture en 2019 s’établit ainsi à 262%, contre 451% en 2018. Le Congo est soumis aux fluctuations des cours du pétrole, le pétrole brut demeurant, en l’absence de diversification de l’économie, le principal produit d’exportation (89%). Les exportations de pétrole se sont élevées à 2 584 Mds FCFA en 2019, contre plus de 4 000 Mds en 2018 (p). Le bois représente le second poste à l’exportation du pays (environ 6% des ventes à l’extérieur), devant le cuivre (1,7%), sujet aussi aux variations de cours.

L'Asie est la première zone géographique des exportations du Congo en 2019 (84% du total des ventes). La Chine est son premier client. Elle a représenté 67% des exportations en 2019, soit 1 946 Mds FCFA, suivie par l’Inde (395 Mds - 14%). Les Etats-Unis et l’Espagne occupaient respectivement le troisième et le quatrième rang avec 4% et 3% des ventes. Les exportations vers l’Afrique à 1,32% soulignent le peu d’intégration régionale actuel, reflet de la faible diversification.

 

2. Les importations du Congo ont chuté également en 2019, à 1 108 Mds FCFA contre 1 198 Mds en 2018 (-7,4%).

En valeur, les produits agricoles et agroalimentaires (viandes, poisson, céréales) représentent les premiers postes à l’importation du pays, suivi  par les « huiles de pétrole ou de minéraux bitumineux » et  les « médicaments ».  Il convient de souligner la forte dépendance extérieure du pays pour sa consommation alimentaire. Les statistiques disponibles ne sont pas suffisamment détaillées pour disposer d’une analyse plus fine des importations, mais la baisse de plus de 7% des achats à l’extérieur traduit la stagnation de croissance en 2019 (-0,6%) et la perte continue de pouvoir d’achat des dernières années.

 

Graphique 1 : Les dix principaux produits importés par le Congo en valeur (mds FCFA) et en pourcentage en 2019

                      Les dix principaux produits importés par le Congo en valeur (mds FCFA) et en pourcentage en 2019

           Source : institut national de la statistique

 

Le premier pays partenaire du Congo à l’importation en 2019 est la France avec une part de marché de 17%, selon les douanes congolaises, talonnée par la Chine, puis la Belgique et les Etats-Unis représentant respectivement 13%, 12% et 6% des importations totales.

 

Graphique 2 : Les dix principaux partenaires du Congo à l’importation en valeur (mds FCFA) et en pourcentage en 2019

                      Les dix principaux partenaires du Congo à l’importation en valeur (mds FCFA) et en pourcentage en 2019

                             Source : institut national de la statistique

 

Graphique 3:  Evolution des échanges du Congo

 

                               Evolution des échanges du Congo

 

Publié le