Présentation du projet de plan de relance et de résilience en Bulgarie 2021-2026

Le 30 octobre le Vice-premier ministre, Tomislav Donchev a présenté le plan de relance et de résilience pour la Bulgarie 2021-2026 qui devrait être financé à hauteur de 6,1 Mds EUR par des subventions européennes dans le cadre du nouvel instrument « Next Generation EU ». Il a annoncé que le plan de relance devrait atténuer les impacts économiques de la crise Covid-19 en participant à une transformation profonde de l’économie bulgare, cad non seulement  la montée en gamme de son industrie, la transition vers une économie verte, l’intensification des innovations, mais aussi la réduction des inégalités et l’inversion des tendances démographiques négatives. 70 % des dépenses devront être absorbées entre 2021 et 2023, réparties sur quatre principaux volets : « Une Bulgarie innovante » (1,2 Md EUR) ; « Une Bulgarie verte » (2,3 Mds EUR) ; « Une Bulgarie connectée » pour 1,4 Md EUR ; « Une Bulgarie juste » (1,3 Md EUR).

 Les quatres principaux volets du projet de plan de relance

Le plan de relance a été préparé par un groupe de travail sous la supervision du Vice-premier  ministre Tomislav Donchev. Le projet reste une proposition qui n’est pas définitive et qui devrait faire l’objet de consultations avec l’ensemble de la société civile dans les deux prochains mois.

1/ « Une Bulgarie innovante » (20%)

Ce premier volet vise à renforcer la compétitivité de l'économie et à encourager sa transformation en une économie de la connaissance. Il représente 1,2 Md EUR soit 20 % des ressources totales.

Les principaux projets visent :

  • Une réforme du système de l’éducation nationale avec une orientation plus marquée en faveur des matières scientifiques (332 M EUR), la modernisation des institutions de l’éducation nationale (364 M EUR), la construction  de  centres d’éducation pour la jeunesse (favorisant l’acquisition de nouvelles compétences notamment numériques et l’intégration des groupes discriminés ; 36 M EUR), la création d’un Centre de recherche universitaire et réseau régional de hub numériques (210 M EUR)
  • Dans le domaine proprement économique, sont prévus un programme d’accélération du rétablissement et de la transformation économique[1] (210 M EUR), des aides au développement pour les parcs industriels (250 M EUR), des projets afin d’encourager l’économie circulaire (51 M EUR).

2/ « Une Bulgarie verte » (37%)

Le deuxième volet se voit affectés 2,3 Mds EUR, soit 37 % du budget total.

Les principaux projets visent :

  • L’énergie et le climat : la transformation digitale des systèmes électriques (261 M EUR), la modernisation des équipements hydrauliques (434 M EUR), la création d’un fonds de décarbonisation, l’efficacité énergétique des bâtiments (1,5 Mds EUR)
  • Une agriculture durable et digitale  (52 M EUR)
  • La protection de la biodiversité, notamment des zones Natura 2000 (19 M EUR)

3/ « Une Bulgarie connectée » (22%)

Le troisième volet axé sur le développement territorial doit aboutir à l’amélioration des infrastructures de transport et l’accélération de la transition numérique. Le budget prévu est de 1,4 Md EUR soit 22 % des ressources totales.

Les principaux projets visent :

  • La numérisation de l’économie avec le déploiement à grande échelle de l’infrastructure numérique (412 M EUR), la numérisation du transport ferroviaire afin d’augmenter sa sécurité et son efficacité énergétique (137 M EUR), la  numérisation des réseaux d’électricité (81 M EUR), la  numérisation de la gestion, du contrôle et de l’exploitation des eaux (81 M EUR)
  • La connectivité, avec la reconstruction et réhabilitation des principaux complexes d’entrepôts multimodaux et la construction du terminal intermodal de Gorna Oryahovitsa – centre-nord du pays (96 M EUR), l’achat de Matériel roulant énergétiquement efficace (131 M EUR)
  • L’environnement avec la construction et la reconstruction de systèmes de canalisation dans les agglomérations entre 2000 et 10 000 habitants (294 M EUR)

4/ « Une Bulgarie juste » (21%)

Ce dernier volet vise une croissance durable et inclusive. Il doit favoriser la transformation des institutions publiques (y compris judiciaire), afin que celles-ci puissent répondre pleinement aux  besoins des entreprises et des citoyens, y compris défavorisés. Afin de permettre d’atteindre ces objectifs 1,3 Md EUR sont prévus soit 21 % des ressources du plan. Les principaux projets portent sur :

  • La modernisation des institutions publiques : numérisation des bases de données dans l’administration (77 M EUR), systèmes d’identification électronique (98 M EUR), numérisation des processus dans le système judiciaire (12 M EUR), soutien, achèvement et amélioration d’un système informatique harmonisé des cours de justice (27 M EUR), amélioration de la qualité des politiques dans le domaine de la justice et de la corruption (86 M EUR)
  • Le renforcement de la santé publique : modernisation des centres de soins (310 M EUR), amélioration matérielle des instituts de santé publique (310 M EUR), prolongation du processus de désinstitutionalisation des services de soins des personnes en situation de handicap et des personnes âgées aux profits de l’ouverture de services et de centre d’accueil favorisant la vie au sein de la collectivité (386 M EUR), mobilité des personnes en situation de handicap – 77 M EUR
  • Une plus grande accesibilité de l'éducation et de la culture : programme national d'éducation pour les séniors (41 M EUR), numérisation des musées et des bibliothèques (61 M EUR).


[1] Ce programme comprend notamment la création d’un réseau de centres de recherche universitaires, la participation de la Bulgarie à des projets de recherche au niveau européen dans le domaine de la santé, des technologies numériques, de l’énergie et d’autres domaines prioritaires, l’accompagnement du processus de création de pôles d'innovation numérique dans les régions

 

 

Publié le