Les échanges bilatéraux de biens France-Bulgarie en 2019

Les échanges de biens ont augmenté de plus de +60 % entre 2010 et 2019. Les exportations françaises ont progressé de +7,5 % en 2019 par rapport à l’année précédente alors que les importations se sont accrues de +0,6 % en ga. La France enregistre un déficit commercial bilatéral de 193,1 M EUR qui a diminué de ‑23,4 % par rapport à 2018. Elle est le 6ème client et le 9ème fournisseur de la Bulgarie. Les échanges restent dominés par les équipements mécaniques, le matériel électrique, électronique et informatique. Près de 6 800 entreprises françaises exportent vers le marché bulgare. L’Indice de complexité économique de la Bulgarie était de 0,35 en 2017, contre 1,39 pour la France, signe d’une production faible en valeur ajoutée[1].

1/ Un déficit commercial des marchandises français en baisse
Les échanges commerciaux franco-bulgares ont dépassé 2,1 Mds EUR en 2019, leur plus haut niveau historique, en hausse de +3,6 % par rapport à l’année précédente. Ils ont également augmenté de +60,3 % depuis 2010 et de +85,8 % depuis 2007, année d’adhésion de la Bulgarie à l’Union européenne. La France est le 8ème partenaire commercial de la Bulgarie avec 3,4 % de ses échanges de biens.

Les exportations françaises en Bulgarie se sont élevées à 937,3 M EUR en 2019, soit un accroissement annuel de +7,5 %. La France demeure, comme en 2018, le 9ème fournisseur du pays, avec une part de marché de 3 % dans ses importations. La Bulgarie est notre 57ème client et absorbe 0,2 % de nos exportations.

Les importations françaises depuis la Bulgarie représentent 1,1 Md EUR, en hausse de +0,6 % comparé à 2018. La France est le 6ème client de la Bulgarie. Le pays arrive au 51ème rang de nos fournisseurs : 0,2 % de nos importations en sont originaires.

La hausse des exportations, plus importante que celle des importations, a conduit à une réduction du déficit commercial français vis-à-vis de la Bulgarie à -193,1 M EUR, en amélioration par rapport à 2018 (-252,2 M EUR).

Une grande partie de ces relations commerciales prend place dans le cadre des échanges intra-firmes. C’est particulièrement le cas dans l’industrie mécanique et électrique (par exemple Schneider Electric, Latécoère), où exportations et importations françaises sont constituées d’approvisionnements internes à des groupes français. Aussi, les investissements français en Bulgarie ont-ils un fort impact sur le développement des échanges commerciaux bilatéraux, à l’import, comme à l’export.

La présence économique française en Bulgarie s’appuie sur près de 270 sociétés (réparties entre filiales, investissements de personnes physiques françaises, importateurs bulgares de produits français, sociétés bulgares ou étrangères ayant un dirigeant français) employant plus de 16 000 salariés et réalisant un CA total de l'ordre de 2,9 Mds EUR, soit 4,7% du PIB du pays. Les investissements portent sur une très vaste gamme d’activités productives, qu’il s’agisse d’agriculture, d’agro-alimentaire, de services -financiers et d’assurance, urbains, touristiques, logistiques, numériques, de distribution, de construction, de communication, de restauration sociale avec les chèques restaurant- ou d’industrie, avec de très grands noms du CAC 40, parmi lesquels Schneider Electric, Saint-Gobain, Air Liquide. Avec l’usine ouverte en septembre 2018 par Latécoère à Plovdiv, la Bulgarie a fait son entrée dans la filière aéronautique européenne.
2/  Le commerce intragroupe principal moteur des exportations françaises

Le premier poste d’exportations françaises en Bulgarie est composé d’équipements mécaniques et de matériel électrique, électronique et informatique. En progression de +5,3 % par rapport à 2018, ces exportations représentent 260,5 M EUR, soit 27,8 % du total des exportations françaises. Les ventes de machines agricoles et forestières ont augmenté (de 41,7 à 50,5 M EUR). Plus généralement, une grande partie des exportations est destinée à l’approvisionnement des groupes français sur place dans le cadre du commerce intragroupe. C’est particulièrement le cas dans l’industrie mécanique.

Le deuxième poste d’exportation est composé des produits chimiques (hors pharmacie), parfums et cosmétiques (148,3 M EUR ; 15,8 % du total). Les parfums (29,5 M EUR), pesticides et autres produits agrochimiques (28,3 M EUR) sont parmi les produits les plus exportés.

En troisième position suivent les matériels de transport, à 140,2 M EUR (15 % du total). Les véhicules automobiles sont le premier produit d’exportations françaises en Bulgarie (99,3 M EUR ; +3,8 % en ga). A noter que les exportations d’aéronefs et engins spatiaux ont connu une forte augmentation au cours de l’année dernière (de 17,7 à 26,8 M EUR, soit une hausse annuelle de +51,5 %). A noter la place non négligeable des exportations françaises agroalimentaires à 103 M EUR, 4ème poste d’exportation.

3/ Une stagnation des importations françaises

A l’instar des exportations, les équipements mécaniques et le matériel électrique, électronique et informatique constituent le premier poste d’importations françaises de Bulgarie. A 312,4 M EUR, ils représentent 27,6 % du total des achats français. Les importations de matériels de distribution et de commande électrique s’élèvent à 66,9 M EUR, en baisse de ‑10,9 % par rapport à l’année précédente. Une part non-négligeable des importations s’explique, là aussi, par le développement de la sous-traitance et du commerce intragroupe.

Les textiles, habits, cuir et chaussures sont au deuxième rang des importations françaises, en représentant 22,7 % du total (256,8 M EUR). Les achats de vêtements se sont accrus de +6,7 % en ga à 117,3 M EUR. A noter que de grandes entreprises françaises du secteur de prêt-à-porter réalisent la fabrication de certains de leurs produits en Bulgarie.

Les importations de produits agroalimentaires, en troisième position, ont diminué de ‑26 % par rapport à 2018, à 85,3 M EUR. Les céréales, légumineuses et oléagineux sont le premier produit de ce poste (+36,9 % en ga ; 52,7 M EUR).

 

Echanges commerciaux de la France avec la Bulgarie en M EUR :

 data

 Source : Douanes françaises et BNB

Les échanges commerciaux de la France avec la Bulgarie, en M EUR :

data 

Source : Douanes françaises

Les échanges commerciaux de la Bulgarie, en M EUR et en % :

 data

Source : BNB

Les dix premiers clients de la Bulgarie, en M EUR et en % :

data 

Source : BNB

Les dix premiers fournisseurs de la Bulgarie, en M EUR et en % :

 data

Source : BNB

Composition des exportations françaises en Bulgarie en M EUR et en % :

 data

Source : Douanes françaises

Composition des importations françaises en provenance de Bulgarie en M EUR et en % :

data 

Source : Douanes françaises



[1] Indicateur synthétique, établi par l’Observatoire de la complexité économique, qui encapsule la diversité et le niveau de sophistication des capacités productives telles qu’elles ressortent des exportations de biens d’un pays.

Publié le