Relations commerciales bilatérales

Une forte augmentation du volume d’échanges entre la France et l'Autriche a été enregistrée en 2017 passant de 8,4 Mrd EUR (2016) à 10,4 Mrd EUR. Notre déficit s’est alourdi à -2,6 Mrd EUR contre -1,1 Mrd EUR en 2016 en raison notamment de l’augmentation exceptionnelle de nos achats de produits pharmaceutiques à hauteur de 2 Mrd EUR. Nos exportations ont progressé de 4,9 % pour atteindre 3,8 Mrd EUR, soit un rythme légèrement supérieur à celui avec la zone UE (+3,4 %), tandis que nos importations sont en phase avec la moyenne pour l’UE. Parmi les fournisseurs de l'Autriche, la France perd 2 places, passant du 7ème rang en 2016 au 9ème rang en 2017; sa part de marché reste en revanche inchangée à 2,7 %. En termes de clients de l'Autriche, la France améliore son classement d'une place et est désormais son 4ème client.

Le commerce bilatéral France-Autriche en 2017 : un volume d’échanges en hausse sensible,
lié aux ventes autrichiennes de produits pharmaceutiques.

 

 En 2016, le commerce bilatéral entre nos deux pays avait été marqué par un recul important de notre déficit commercial qui s’était limité à 1,1 Mrd EUR après 1,9 Mrd EUR en 2015. Les bons résultats du commerce bilatéral étaient néanmoins en trompe l’œil : les importations massives de préparations pharmaceutiques pour la campagne d’hiver ont eu lieu en janvier 2017 alors que, traditionnellement, ces mouvements sont enregistrés en novembre et décembre. Les résultats du commerce bilatéral en 2017 s’en trouvent ainsi fortement impactés.

Le volume des échanges dans les deux sens dépassent 10 Mrd EUR avec 3,8 Mrd EUR d’exportations et 6,5 Mrd ERU d’importations.

 

Les exportations françaises atteignent le montant record de 3,8 Mrd EUR

Selon les Douanes françaises, les exportations de la France vers l’Autriche ont progressé de 4,9 % en 2017 pour atteindre 3,8 Mrd EUR. Les ventes de produits pharmaceutiques (+9,5 %), de produits chimiques, parfums et cosmétiques (+13,3 %) et de machines industrielles et agricoles (+4,8 %) ont connu une nette reprise. Les matériels de transport, poste le plus important des exportations françaises vers l’Autriche (767 MEUR), stagnent. Pourtant, s’agissant des immatriculations de voitures neuves, la part de marché des marques françaises est passée de 13,3 % à 13,6 % et a atteint 25,6 % pour les voitures électriques. Au total, la part de marché de la France reste inchangée à 2,7 %, mais perd deux places dans le classement des fournisseurs les plus importants pour devenir le 9ème fournisseur derrière l’Allemagne, l’Italie, la Chine, la Suisse, la Tchéquie, les Etats-Unis, les Pays-Bas et la Hongrie.

 

Le résultat des importations en provenance d’Autriche est faussé par les produits pharmaceutiques

Les importations de la France en provenance de l’Autriche ont progressé de 36,6 % pour atteindre 6,5 Mrd EUR en 2017. Comme expliqué plus haut, cette augmentation spectaculaire s’explique par le glissement des importations de principes actifs pharmaceutiques d’une année à l’autre (+262 % à 2 Mrd EUR). Exclusion faite des produits pharmaceutiques, les importations de la France en provenance d’Autriche n’auraient progressé que de 7,3 %. Les plus fortes hausses enregistrées concernent les produits chimiques, parfums et cosmétiques (+13,7 %), les machines industrielles et agricoles (+7,7 %) et les produits métallurgiques et métalliques (+13,2 %). Grâce au report des livraisons de produits pharmaceutiques, la part de marché de l’Autriche passe de 0,9 % en 2016 à 1,2 % en 2017. La France a reçu 5 % des exportations autrichiennes en 2017, alors qu’elle n’en recevait que 4,1 % en 2016. Dans le classement des clients les plus importants, la France dépasse la Suisse pour devenir le 4ème client derrière l’Allemagne, les Etats-Unis et l’Italie.

 

Le solde commercial bilatéral se creuse à 2,6 Mrd EUR en 2017

Depuis 2007, les échanges commerciaux France-Autriche se soldent par un déficit bilatéral au profit de l’Autriche. En 2017, ce solde s’est creusé à -2,6 Mrd EUR (contre -1,1 Mrd EUR en 2016) dont -1,7 Mrd EUR pour les produits pharmaceutiques. Hormis cette catégorie, les machines industrielles et agricoles (-464 MEUR), les produits métallurgiques et métalliques (-409 MEUR) et le bois, papier et carton (-286 MEUR) affichent le déficit le plus important. Aucune amélioration significative de solde n’est à signaler pour une des catégories. Le volume des échanges entre la France et l’Autriche augmente de 2 Mrd EUR pour atteindre 10,4 Mrd EUR.

Publié le