L' Autriche, petit pays certes mais au carrefour de l'Europe

  L’Autriche est un pays alpin d’environ 84 000 km² et qui est couvert à plus de 60 % par des zones montagneuses. Le territoire autrichien est limitrophe à huit pays, dont six de l’Union européenne. Il s’agit d’une république fédérale composée de 9 Länder disposant d’une forte autonomie en matière de dépense publique : la capitale, Vienne, compte 1,7 millions d’habitants et la région qui l’entoure, la Basse-Autriche un peu plus de deux millions. Le pays est dirigé depuis décembre 2017 par une coalition associant les conservateurs de l'ÖVP au parti de droite populiste FPÖ.

 

Carte Autriche

Membre de l'Union européenne depuis 1995, pays prospère avec un produit intérieur brut de 369,7 Mrd EUR en 2017 pour près de huit millions huit cent mille habitants, l'Autriche affiche, en termes de PIB par habitant, un des plus hauts niveaux de l’Union européenne (42 000 EUR/hab en 2017). La croissance a atteint en 2017 +3,0 %. Le succès du pays alpin est notamment lié à son réseau de petites et moyennes entreprises, généralement familiales, très industrielles et centrées sur des marchés de niches à haute valeur ajoutée.

L’industrie représente ainsi encore près de 20 % du PIB; le commerce extérieur a connu en 2017 un rebond des exportations de marchandises en 2017 (+8,2 %) après une année 2016 decevante (-0,3 %).  Le solde commercial reste négatif en 2017 avec un déficit de 5,7 Mrd EUR. Les comptes courants sont excédentaires, notamment grâce à la balance touristique. Ce secteur est en excellente santé et repose également sur des structures familiales traditionnelles. En ce qui concerne le commerce bilatéral, la France enregistre un déficit (-2,7 Mrd EUR en 2017) principalement lié à nos importations massives de produits pharmaceutiques. La France est le quatrième client de l'Autriche et son septième fournisseur.

Grâce à un système de partenariat social qui permet un dialogue structuré et constructif entre les partenaires sociaux, la paix du travail est préservée tandis que les évolutions salariales sont fixées d’entente entre la chambre d’économie, qui regroupe l’ensemble des employeurs, et la confédération des syndicats. Le niveau de hausse des rémunérations, fixé pour l’ensemble de la branche, s’impose ainsi à tous permettant d’assurer une véritable indexation des salaires sur les prix. L' inflation reste positive et a atteint 2,2 % en 2017 (IPCH), largement supérieure à la moyenne européenne (1,5 %)

Le chômage reste contenu (5,5 % de la population active en 2017) et surtout un dispositif d’apprentissage (formation duale) permet d’éviter un chômage de masse des jeunes (9,8 %) même si les résultats sont moins flamboyants qu’autrefois.

Enfin, les comptes publics sont bien tenus : en données provisoires, le déficit public 2017 s’est limité à 0,7 % du PIB même si, il est vrai, l’endettement public reste élevé avec 290,3 Mrd EUR (-4,9 Mrd EUR). Exprimée en pourcentage du PIB (environ 78,6 % du PIB en 2017, selon Statistik Austria), la dette publique affiche un recul depuis 2015 de 5,7 points.

Toutefois, en raison de l'important transit des migrants (plus d'un million de personnes), notamment vers l'Allemagne, les finances publiques ont été fortement impactées en 2015 et 2016 (0,4 point de PIB) ; le pays alpin enregistrant près de 90 000 demandes d'asile en 2015 et 36 030 en 2016. L'intégration dans la société autrichienne et sur le marché du travail est le défi majeur que l'Autriche doit relever.

La présence française en Autriche, avec près de 330 entreprises, pour la plupart filiales de groupes français, permet d’employer environ 17 000 personnes. Par ailleurs, on dénombre près de 250 filiales autrichiennes en France employant plus de 110 000 personnes.

Publié le