Relations bilatérales

 

Les échanges commerciaux entre la France et l’Arménie

 

1. Le commerce bilatéral repart en 2017. Le premier semestre 2018 connait une croissance très forte (+62%).

echanges bilateraux

Source : Douanes Françaises

Les échanges commerciaux franco-arméniens, qui se sont élevés à 50 M EUR, ont été dynamiques en 2017 (+17,7%) et connaissent une envolée en 2018 (+62%). Après des baisses consécutives en 2015 et 2016, nos échanges retrouvent leur niveau moyen depuis la crise de 2008.

Depuis dix ans, à l’exception de 2008, le montant annuel de nos exportations ne dépasse pas 48 M EUR. Toutefois, les premiers chiffres de 2018 sont encourageants. Ainsi, les exportations françaises vers l’Arménie atteignent 41,5 M EUR en 2017 (+16,8%) et connaissent une forte croissance au premier semestre 2018 (+83,9%). Notre part de marché en 2017 a diminué selon les statistiques arméniennes, alors que le commerce extérieur de l’Arménie a progressé de 26,9% (+25% pour les exportations et +27,8% pour les importations), mais remonte depuis le début de 2018.

Nos importations, également en hausse par rapport à 2016 (+22,9%), ont représenté 8,5 M EUR en 2017 et diminuent depuis le début 2018.

 

2. La balance commerciale de la France reste nettement excédentaire et croît

 

Graphique 2 : Evolution de la balance commerciale (M EUR)

solde des échanges        

Source : Douanes Françaises

 

Nos échanges commerciaux avec l’Arménie ont dégagé un excédent commercial sur les 10 dernières années. En 2017, la balance commerciale entre les deux pays a de nouveau affiché un solde excédentaire en faveur de la France de 33 M EUR, en croissance de 15% par rapport à 2016. Au premier semestre 2018, le solde positif s’est établi à 24 M EUR contre 10 M EUR sur la même période en 2017.

 

 

 

 

 

 

 

 

3. La France est un fournisseur secondaire de l’Arménie

 

Graphique 3 : Les principaux fournisseurs de l’Arménie en 2017 (en %)

parts de marches des concurrents

Source : Service national des statistiques d’Arménie

 

Parmi les pays européens la France est troisième fournisseur derrière l’Allemagne et l’Italie avec 8,5% des parts de marché européennes. Sur l’ensemble des partenaires d’Arménie, avec une part de marché de 1,9% en 2017, la France a regagné le terrain perdu en 2016 mais reste un fournisseur de second rang se plaçant en 11ème position, notamment derrière la Russie (28%), la Chine (11,6%), l’Allemagne (4,9%), l’Iran (4,3%), la Turquie (5,5%) et l’Italie (3,9%), mais devant les Pays-Bas et le Royaume-Uni (0,9% pour chacun). Les pays européens voient leurs parts de marché baisser au profit de la Chine principalement.

 

4. La France est un client mineur de l’Arménie 

En 2017, elle a absorbé 0,2% des exportations arméniennes et se situe notamment derrière la Russie (21%), la Bulgarie (12,8% avec une très forte croissance pour la seconde année consécutive), la Suisse (12%), la Géorgie (6,0%), Chine (5,9%), la Canada (5,9%), l’Allemagne (5,9%), l’Irak (5,9%). Notons la performance de la Suisse, qui absorbe 12% des produits arméniens contre 2,6% en 2015.

 

5. Les échanges franco-arméniens sont dominés par nos ventes de produits industriels

 

Les exportations françaises vers l’Arménie sont traditionnellement composées d’équipements, de machines-outils et d’autres produits industriels dont la part se renforce encore en 2017 (58% contre 55% en 2016). Nos ventes de biens agro-industriels représentent 9,5%. La composition de nos exportations tend à évoluer depuis le début 2018 avec un renforcement notable de la part des produits industriels.

Les « Produits chimiques, parfums et cosmétiques », premier poste de nos exportations vers l’Arménie, avec une croissance de 19,4% par rapport à 2016 et qui représente 19% du total de nos ventes en Arménie en 2017, participent à hauteur de 14% à notre commerce bilatéral depuis le début de l’année 2018.

Les exportations d’équipements mécaniques, matériel électrique, électronique et informatique, dont la croissance depuis le début de 2018 est très forte (+163%), constituent notre premier poste d’exportations à l’Arménie au premier semestre de l’année (31%).

 

Nos importations, peu diversifiées, sont essentiellement composées de produits industriels (61,7% de nos achats en 2017), dont les produits métallurgiques et métalliques représentent 45,4%. La part des produits industriels représente 88% au premier semestre 2018 contre 64% sur la même période de 2017. Les deux premiers postes des importations d’Arménie sont d’ailleurs les produits métalliques (35% des parts de nos achats au premier semestre 2017 et 56% sur la même période de 2018) et les textiles, habillement, cuir et chaussures dont les parts respectives sont de 19% et 28%.

Publié le