Janvier 2021

Si 3 adjectifs devaient qualifier l’écosystème danois :

  • Vert : le Danemark s’est fixé comme objectif d’être 100 % indépendant vis-à-vis des énergies fossiles en 2050, et vise à accroître la part des énergies renouvelables à 55 % en 2030. En 2019, le gouvernement a décidé de réduire de 70 % ses émissions de gaz à effets de serre d'ici 2030. Très actives dans ce processus de transition écologique, de nombreuses entreprises danoises se concentrent sur des secteurs verts d’avenir : stockage et conversion des énergies vertes (Power-to-X), hydrogène vert, piles à combustibles, etc.

  • Innovant : l’économie danoise, aussi diversifiée qu’ouverte sur le monde, est portée par de grandes entreprises de pointe, leaders dans leur secteur (fleurons danois) : l’énergie verte (Vestas, Ørsted), les soins auditifs (Demant, GN, WS Audio), la biotechnologie et la pharmacie (Novo Nordisk, Leo Pharma, Ambu...), les solutions de réfrigération et de chauffage (Danfoss), ou encore le pompage et les technologies de l’eau (Grundfos). Face à des marchés évolutifs, ces entreprises se caractérisent par une innovation constante de leurs produits et services, et s’appuient souvent sur une identité nordique.

  • Digital : le Danemark, pays fortement digitalisé, est à l’avant-garde des nouvelles technologies numériques et dispose d’entreprises qui rayonnent dans ce secteur (Nets, Simcorp, Atea...). Le pays est également reconnu pour la numérisation très poussée de son administration publique. La compétitivité numérique du Danemark est la meilleure d'Europe et la troisième au monde, d’après le classement IMD 2020. Le Danemark se distingue notamment par l’un des pourcentages d’accès à internet les plus élevés au monde (en 2020, 98 % de la population avaient accès à internet contre 89 % en France).