Petite économie tournée sur les échanges commerciaux et fortement intégrée au marché européen, le Danemark poursuit une trajectoire équilibrée de croissance constante depuis 2014 (proche de 2% en moyenne) et d’amélioration de ses finances publiques.

Données économiques pour 2019 (sources : Banque nationale danoise ; Danmark Statistics )

 PIB : 313,8 Mds €
PIB par habitant : 54 104 €
Taux de croissance : 2,8%
Taux de chômage : 4,9%
Taux d’inflation : 0,8 %
Déficit budgétaire : +3,7% du PIB
Dette publique : 33,2 % du PIB
Solde du commerce extérieur : 6,4 % du PIB
Principaux clients : Allemagne (15 %), Suède (10 %), Etats-Unis (10 %)
Principaux fournisseurs : Allemagne (22 %), Suède (10 %), Pays-Bas (7 %)
Exportations de la France vers le Danemark : 3,08 Mds€
Importations françaises depuis le Danemark : 3,04 Mds€ 
Solde des échanges bilatéraux : 50 M€
Part de marché de la France au Danemark : 3,2 %

 

Prévisions économiques pour 2020 (sources : Banque nationale danoise ; Danmark Statistics )

Taux de croissance : - 4,5%
Taux de chômage : 5,8%
Taux d’inflation : 0,3 %
Déficit budgétaire : - 3,9% du PIB
Dette publique : 46,3 % du PIB

 

La crise sanitaire du Covid-19 est venue bouleverser une trajectoire macroéconomique dynamique, provoquant une situation inédite pour le Danemark, tant par l’ampleur des retombées économiques négatives, que par les mesures massives d’aides prises par le gouvernement pour en atténuer son impact

Commerce - Très dépendante des échanges internationaux, la croissance économique danoise repose en grande partie sur les exportations. Les pays européens, et notamment ses proches voisins, restent les principaux partenaires commerciaux du Danemark. La Suède, l’Allemagne, le Royaume Uni et la Norvège représentent à eux seuls 40% des exportations de marchandises danoises. Parmi les marchandises qui s'exportent le plus, on trouve les produits pharmaceutiques, les produits de l’industrie agro-alimentaire, les équipements mécaniques et le matériel de transport. 886 000 emplois, soit 43% des emplois du secteur privé, sont liés directement ou indirectement aux activités d´exportations.

Réaction face à la crise du Covid-19 - Le gouvernement danois a pris rapidement des mesures économiques inédites. Au total, ces plans d’aide (aides directes, garanties et reports d’échéances) s´élèvent à environ 400 Mds DKK (53,6 Mds EUR), dont un peu plus de 100 Mds DKK (13,4 Mds EUR) d’aides directes, soit 5% du PIB. L’une des mesures extraordinaires mises en œuvre par le gouvernement danois est la compensation salariale (chômage partiel). Ce régime, encore inconnu avant le début de l’épidémie, est devenu central pendant cette période de crise, et a pu contenir la hausse du nombre de nouveaux chômeurs. Les PME et les indépendants sont également la cible de nombre des mesures annoncées (prise en charge de coût fixes, report de TVA, nouveau régime de prêts garantis pour les PME…), tout comme d’autres secteurs et cibles de population : agences de voyages (fonds de garantie d’Etat), étudiants (aides financières), culture et événementiel (paquets d’aides dédiés) etc...

 

NB: Entré dans l´Union européenne en 1973, le Danemark est membre de l’Union économique et monétaire, sans toutefois avoir adopté l’euro (rejeté par référendum en 2000). Le Danemark applique néanmoins une politique de change quasi fixe avec la monnaie unique.